Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Honda S2000 (1999-2009) : un moteur de légende, dès 16 000 €

Dans Rétro / News rétro

Imaginez un 4-cylindres détenant le record du monde de la puissance spécifique, capable de tourner à plus de 9 000 tr/mn, et installé dans un petit roadster à roues arrière motrices. Cela donne l’alléchante Honda S2000, qui distille des sensations hors du commun.

Simple et bien proportionnée, la S2000, ici une phase 1, recèle un moteur qui a fait date dans l’Histoire automobile.
Simple et bien proportionnée, la S2000, ici une phase 1, recèle un moteur qui a fait date dans l’Histoire automobile.

Les collectionnables, c’est quoi ?

Ce sont des autos revêtant un intérêt particulier, donc méritant d’être préservées. Pas forcément anciennes, elles existent pourtant en quantité définie, soit parce que le constructeur en a décidé ainsi, soit parce que leur production est arrêtée. Ensuite, elles profitent de particularités qui les rendent spécialement désirables : une motorisation, un châssis, un design, ou un concept. Enfin, elles sont susceptibles de voir leur cote augmenter. Un argument supplémentaire pour les collectionner avant tout le monde !

Pourquoi la Honda S2000 est-elle collectionnable ?

Jusqu’à l’avènement de la Ferrari 458, le moteur de la S2000 était celui qui affichait la puissance spécifique la plus élevée du monde pour un atmosphérique : 120 ch/l ! Une valeur record obtenue grâce à un régime maxi record lui aussi, dépassant les 9 000 tr/mn. Électrification oblige, ce genre de mécanique appartient au passé. De plus, ce roadster joliment dessiné est une propulsion dotée d’un différentiel à glissement limité, ce qui parle particulièrement aux passionnés friands de sensations. C’est ce type de voiture qui fait l’ADN de Honda ! Enfin, la S2000 est relativement rare en Europe et surtout en France.

D’abord fabricant de motos, Honda s’est fait connaître en France avec une petite voiture de sport : la S800 en 1966. Elle a énormément fait parler d’elle à cause de son moteur incroyablement rageur, hérité des deux-roues. Connaissant un joli succès commercial, elle a largement contribué à mettre Honda sur orbite. Un modèle emblématique !

Par la suite, le constructeur japonais saura presque toujours produire des mécaniques de premier plan, se forgeant ainsi une excellente réputation. On se souviendra par exemple des extraordinaires blocs V-Tec apparus dans les années 80. Engagé par ailleurs avec succès en Formule 1, Honda entend bien profiter des retombées ainsi engendrées, et sort la supercar NSX en 1989. Puis, en 1995, un concept SSM (Sport Study Model), lui aussi inspiré de la F1.

En 1995, le concept SSM rappelait la F1 par quelques traits stylistiques, comme le cockpit côté volant.
En 1995, le concept SSM rappelait la F1 par quelques traits stylistiques, comme le cockpit côté volant.

Dessiné par le designer maison Daisuke Sawai, il se signale par ses lignes tendues, son habitacle scindé en deux, pour que la partie conducteur rappelle vraiment un cockpit de monoplace, à l’instar des instruments digitaux. Techniquement, il repose sur un inédit châssis à structure en X, adopte un 5-cylindres en ligne (un demi-V10 de F1 en somme) et l’attelle à une boîte automatique. Ce roadster à propulsion sera exposé dans plusieurs salons, Honda manifestant ainsi son intention de le produire tout en testant les réactions du public. Elles doivent être favorables puisque fin 1998, sa version définitive est présentée, juste à temps pour les 50 ans du constructeur : c’est la S2000.

La S2000 initiale, fin 1998. Plus aboutie, elle séduit davantage que le concept qui l’a annoncée. En France, la sellerie cuir et la clim seront de série.
La S2000 initiale, fin 1998. Plus aboutie, elle séduit davantage que le concept qui l’a annoncée. En France, la sellerie cuir et la clim seront de série.

Comme sur la S800, le chiffre, en l’occurrence 2000, fait référence à la capacité du moteur, qui a perdu un cylindre en arrivant en série. Pas grave, car comme celui de son ancêtre, il est capable de régimes ahurissants, dépassant les 9 000 tr/mn, et ce grâce à sa distribution variable V-Tec. Du coup, il développe 240 ch, soit 120 ch/l, un record. Et encore ! Au Japon, sa puissance grimpe même à 250 ch ! Il conserve la structure en X, les roues arrière motrices (alliées à un différentiel à glissement limité Torsen) mais gagne une boîte manuelle, tandis que recourant à des doubles triangles en aluminium, les trains roulants rappellent ceux de la NSX. Un vrai rêve de puriste !

Un habitacle simple mais pas spartiate et très bien assemblé même si les plastiques ne sont pas tous flatteurs.
Un habitacle simple mais pas spartiate et très bien assemblé même si les plastiques ne sont pas tous flatteurs.

L’habitacle n’est plus séparé en deux, mais l’instrumentation digitale subsiste, et un bouton de démarrage, d’inspiration course, apparaît à gauche du volant. Commercialisé en 1999, cet engin très performant n’est pas bradé : 228 000 F (46 100 € actuels selon l’Insee), soit 2 000 F de plus qu’un BMW Z3 3.0i à 6 cylindres. Mais la japonaise compense avec un comportement routier bien plus affûté et ses sensations pures.

Sur cet éclaté, on voit l’excellent centrage des éléments mécaniques de la S2000, qui profite de masses équitablement réparties entre l’avant et l’arrière.
Sur cet éclaté, on voit l’excellent centrage des éléments mécaniques de la S2000, qui profite de masses équitablement réparties entre l’avant et l’arrière.

Les ventes de la Honda ne partent pas en trombe, à cause du prix et de son absence de gamme. Les évolutions seront modestes : en 2002, son moteur reçoit des pistons à quatre gicleurs au lieu de deux, puis la S2000 se voit légèrement restylée fin 2003. Les boucliers sont modifiés, tout comme les projecteurs, la finition améliorée, la suspension optimisée et les berceaux rigidifiés. Dans le même temps, les jantes passent de 16 à 17 pouces.

Cette phase II est commercialisée en 2004 chez nous, puis quelques séries limitées apparaissent, comme la 40e Anniversaire cette année-là (en l’honneur du roadster S500 de 1964), la RJ, en 2007 en référence à Rubens Barrichello et Jenson Button, pilotes Honda en F1, et l’Ultimate Edition en 2009, marquant la fin de la carrière de la S2000.

En une dizaine d’années, elle aura été produite à environ 110 000 unités, dont un peu plus de 600 vendues en France. Respectable vu que Honda, en proie à des difficultés financières, ne l’a guère soutenue.

Un hard-top est arrivé au catalogue des options en 2000 en France.
Un hard-top est arrivé au catalogue des options en 2000 en France.

Combien ça coûte ?

On trouve des S2000 à 10 000 € en France, mais en conduite à droite. Si vous pouvez vous en accommoder, pourquoi pas ? Avec le volant à gauche, pour une phase 1, les prix ne tombent pas sous les 16 000 € pour un exemplaire en très bon état mais totalisant plus de 150 000 km. À 20 000 €, on accède à une belle auto d’environ 100 000 km. En phase II, on ne trouve rien à moins de 22 000 € (150 000 km), et il faut aligner 27 000 € pour une auto ne dépassant pas les 80 000 km. Les séries limitées sont nettement plus chères, alors que hormis une présentation différente, elles n’ajoutent rien de consistant. On les voit à partir de 40 000 €.

Une S2000 phase II de 2004 : notez les prises d’air de bouclier centrées, les projecteurs à trois faisceaux ou encore les nouvelles jantes.
Une S2000 phase II de 2004 : notez les prises d’air de bouclier centrées, les projecteurs à trois faisceaux ou encore les nouvelles jantes.

Quelle version choisir ?

Plus chères, les phases II sont plus confortables que les phases I, mais aussi moins radicales par leur comportement routier, assagi. Ce sera donc une question de goût. Le moteur à quatre gicleurs semble plus fiable que le premier, mais celui-ci est déjà fort robuste, donc ne rejetez pas les exemplaires initiaux. Le hard-top optionnel est très utile l’hiver, mais il faut avoir la place de le stocker…

La poupe d’une phase II de 2004, avec ses optiques à trois sources lumineuses et son bouclier enveloppant les sorties d’échappement.
La poupe d’une phase II de 2004, avec ses optiques à trois sources lumineuses et son bouclier enveloppant les sorties d’échappement.

Les versions collector

Ce sont évidemment les séries limitées, extrêmement difficile à dénicher. Ou les exemplaires affichant un très faible kilométrage (moins de 50 000 km), strictement d’origine et en état neuf.

Malgré son rendement insensé, le moteur de la S2000 est d’une robustesse remarquable et ne nécessite qu’un entretien classique. Aux USA, il sera porté à 2,2 l sans gagner de puissance.
Malgré son rendement insensé, le moteur de la S2000 est d’une robustesse remarquable et ne nécessite qu’un entretien classique. Aux USA, il sera porté à 2,2 l sans gagner de puissance.

Que surveiller ?

Le moteur étant capable de régimes surréalistes, il mérite un entretien soigné, avec des vidanges régulières et une huile de qualité. Dans ces conditions, il est capable d’encaisser 300 000 km. Gros avantage, sa distribution se fait par chaîne, qu’on n’a donc pas à remplacer périodiquement.

On surveillera si la première passe bien (un rappel a eu lieu pour les autos de 1999-2000 dont le synchronisateur était faiblard), et surtout si le pont ne fait pas de bruit. Très solide, il peut toutefois souffrir si la voiture a appartenu à un drifteur invétéré qui l’a rabaissée. On relève aussi de menus soucis de connecteur sur les projecteurs au xénon. Pour le reste, RAS, la S2000 est une auto solide, à la conception remarquablement aboutie. Même les pièces d’usure sont abordables !

En mode flânerie romantique, la S2000, ici en phase I dite AP1, est une très agréable monture. Mais elle n’aime rien tant que l’attaque, comme on le voit dans la franchise Fast and Furious.
En mode flânerie romantique, la S2000, ici en phase I dite AP1, est une très agréable monture. Mais elle n’aime rien tant que l’attaque, comme on le voit dans la franchise Fast and Furious.

Au volant

C’est aux commandes d’une S2000 « 1 et demi », équipée du moteur à quatre gicleurs, de 2002, que je m’installe. Initialement, je ne m’y trouve pas très bien car le volant est implanté trop bas. Et il ne se règle pas. Je m’y fais vite puis apprécie cet habitacle parfaitement ajusté et doté de nombreux rangements.

Pression sur le bouton de démarrage, le 4-cylindres s’éveille sans mélodrame. Dès que je la manipule, la boîte me comble : rarement ai-je utilisé commande aussi plaisante, douce, précise, extrêmement rapide et procurant un bon feeling. Un modèle du genre ! En ville, la voiture se révèle docile et facile, évitant par exemple de racler le sol à chaque dos-d'âne, tandis que la suspension préserve suffisamment les vertèbres : cette sportive n’a rien d’un bout de bois. Plus étonnant, le moteur se montre souple. Sur route, il révèle un creux entre 4 000 et 6 000 tr/mn.

Des cadrans originaux, d’inspiration F1. La zone rouge démarrant à 9 000 tr/mn en dit plus qu’un long discours…
Des cadrans originaux, d’inspiration F1. La zone rouge démarrant à 9 000 tr/mn en dit plus qu’un long discours…

Ensuite… C’est la chevauchée fantastique. Docteur Jekyll et Mr. Hide. Il pousse, pousse et pousse encore, comme un furieux jusqu’à 9 200 tr/min ! Là, son rugissement insensé rappelle celui d’une moto. En clair, on est collé au siège et on a dans les oreilles une bande-son incroyable, rappelant qu’Honda aussi sait faire des 4-cylindres musicaux. Le châssis ? Il est à l’aune de cette mécanique d’exception. Très précis, parfaitement équilibré et amorti, il se complète d’une direction consistante et informative pour lui aussi procurer bien du plaisir. Mieux encore, la puissance arrivant progressivement, elle ne met pas à mal la motricité. Bref, c’est l’idéal pour drifter, même si la pratique n’a rien de raffiné. Sur le mouillé, on modérera son enthousiasme, la belle se passant d’ESP.

D’une capacité de 143 l, le coffre de la S2000 n’est pas immense mais accueille les bagages d’un week-end à deux.
D’une capacité de 143 l, le coffre de la S2000 n’est pas immense mais accueille les bagages d’un week-end à deux.

Retour à un usage civilisé. La Honda devient une très séduisante monture de voyage, car elle se révèle plutôt bien insonorisée et prévenante avec les passagers. De surcroît, les rangements fermés situés entre les sièges sont fort pratiques. Enfin elle ne consomme même pas beaucoup, moins de 10 l/100 km en moyenne.

L’alternative youngtimer

Honda S800 (1966 – 1970)

Ne vous fiez pas à l’allure coquette de cette S800 M de 1967. Sous son capot, c’est un moteur exceptionnel qui se cache.
Ne vous fiez pas à l’allure coquette de cette S800 M de 1967. Sous son capot, c’est un moteur exceptionnel qui se cache.

Dérivant de la S500 de 1963, la première voiture de Honda, la S800 est lancée en France au salon de Paris 1966. Face à sa devancière, elle abandonne la transmission par chaînes au profit d’un classique différentiel (installé dans un essieu rigide) mais conserve son moteur double arbre à la rage incroyable. Malgré ses seuls 800 cm3, il développe quelque 78 ch SAE (soit 71 ch DIN), et atteint les 9 000 tr/mn. Déjà ! Cette puce (3,33 m de long) offre ainsi des très belles performances tout en soignant sa présentation et son équipement. Elle connaît un joli succès auprès de la jeunesse française, au courant des exploits de Honda en moto.

La S800 évolue en 1967, devenant S800 M, améliorant son freinage et se dotant de feux latéraux conçus pour le marché US… où elle n’ira pas. Néanmoins, au moment de son retrait en 1970, elle a été produite à 11 389 unités, dont près de 3 500 ont été écoulées chez nous. Pas mal !

Derrière le coupé S800, une S2000 40e anniversaire, avec son intérieur en cuir fauve. 41 unités produites, dotées en série du hard-top.
Derrière le coupé S800, une S2000 40e anniversaire, avec son intérieur en cuir fauve. 41 unités produites, dotées en série du hard-top.

Honda S2000 2000, la fiche technique

  • Moteur : 4 cylindres en ligne, 1 997 cm3
  • Alimentation : injection
  • Suspension : doubles triangles, ressorts hélicoïdaux, barre antiroulis (AV) ; doubles triangles, ressorts hélicoïdaux, barre antiroulis (AR).
  • Transmission : boîte 6 manuelle, propulsion
  • Puissance : 240 ch à 8 300 tr/mn
  • Couple : 208 Nm à 7 500 tr/mn
  • Poids : 1 250 kg
  • Vitesse maxi : 241 km/h (donnée constructeur)

> Pour trouver des annonces de Honda S2000, rendez-vous sur le site de La Centrale.

Une S2000 Ultimate Edition de 2009, toute de blanc vêtue, teinte de Honda en compétition. Les jantes sont couleur graphite et la sellerie en cuir rouge.
Une S2000 Ultimate Edition de 2009, toute de blanc vêtue, teinte de Honda en compétition. Les jantes sont couleur graphite et la sellerie en cuir rouge.

SPONSORISE

Actualité Honda

Toute l'actualité

Commentaires (61)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Un moteur de légende pour une caisse fabuleuse. quel régal...

Par

Une vrai voiture plaisir :

Pour se balader sur route en cabriolet avec une sonorité de folie.

Pour faire du circuit et avoir un vrai comportement joueur et ludique.

Dommage que la côte soit si élevée.

Pour 25k euros vous choisissez quoi vous :

Porsche Boxster S (987) 3.2L de 2006/2007 avec 80 000 km

Oubien Honda S2000 de 2004 avec 100 000 km

Le choix est difficile, mais j'aurais tendance à privilégier la Porsche quand même.

25k euros, on peut aussi trouver la démoniaque SLK 55 AMG.

Par

16 000 Euros en bonne état j'y crois pas en tout cas un très bon investissement pour s'amuser le printemps ,Été, autonme si vous avez pas les moyens Mazda Mx5 mais c'est pas le même monde.

Par

En réponse à franck8315

16 000 Euros en bonne état j'y crois pas en tout cas un très bon investissement pour s'amuser le printemps ,Été, autonme si vous avez pas les moyens Mazda Mx5 mais c'est pas le même monde.

Sauf que pour 20 000 euros tu as une Mazda MX5 ND 2.0 160 cv de 2016 avec 20 000 km.

Par

Super véhicule que je verrais bien dans mon garage.

Par contre le couple de 208Nm me paraît faible pour un 2 litres, est-ce une erreur ?

Par

ces prix stratosphériques! certains diront que c est une merguez et d autres la voiture la plus mythique de l univers.

Par

En réponse à Axel015

Une vrai voiture plaisir :

Pour se balader sur route en cabriolet avec une sonorité de folie.

Pour faire du circuit et avoir un vrai comportement joueur et ludique.

Dommage que la côte soit si élevée.

Pour 25k euros vous choisissez quoi vous :

Porsche Boxster S (987) 3.2L de 2006/2007 avec 80 000 km

Oubien Honda S2000 de 2004 avec 100 000 km

Le choix est difficile, mais j'aurais tendance à privilégier la Porsche quand même.

25k euros, on peut aussi trouver la démoniaque SLK 55 AMG.

La Clk55 Amg est une voiture sublime et classe avec un moteur fantastique le fameux v8 m113 qui tres fiable le problème c'est plus lourd et moins équilibré que la S2000 qui est beaucoup plus typé sport avec son chassis équilibré , si vous avez pas les moyens pour la S2000 il reste la Mx5

Par

En réponse à Axel015

Sauf que pour 20 000 euros tu as une Mazda MX5 ND 2.0 160 cv de 2016 avec 20 000 km.

Tu achetes un mythe la S2000 est passé dans le premier Fast and Furios dans sa livré gris anthracite métal et tu verras que tu l'as vendra mieux dans cette couleur que dans d'autres. rouge ou blanc

Par

En réponse à franck8315

Tu achetes un mythe la S2000 est passé dans le premier Fast and Furios dans sa livré gris anthracite métal et tu verras que tu l'as vendra mieux dans cette couleur que dans d'autres. rouge ou blanc

Personnellement si la voiture a été dans un des films fast and furious, elle décote à mes yeux... On parle quand même de films plus mauvais et plus racoleurs les uns que les autres.

Dans les navets, la série taxi avait le mérite d'être un peu "drôle", alors que la c'est juste triste et pathétique comme série de films.

Par

En réponse à Axel015

Personnellement si la voiture a été dans un des films fast and furious, elle décote à mes yeux... On parle quand même de films plus mauvais et plus racoleurs les uns que les autres.

Dans les navets, la série taxi avait le mérite d'être un peu "drôle", alors que la c'est juste triste et pathétique comme série de films.

Tu as raison c'est un film pourri mais peu importe ça été une sacré vitrine, je pense à Toyota Supra les gens dans les années 90 s'en foutaient de cette voiture maintenant ils te parlent tous de moteur 2jZ en grand connaisseur c'est pareil pour la Nissan Gtr mais en Europe parce qu'aux États Unis et au Japon c'était une auto côté mais en Europe tu roulait en R33 ou on te foutait ta gueule dans les années 90 il a fallu Fast and Furious et le jeu Gran Turismo en 2002 pour que les gens adorent la Gtr la fameuse R34

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire