Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Le grand flou du malus 2020 pour les concessionnaires et les clients

Dans Economie / Politique / Marché

Le grand flou du malus 2020 pour les concessionnaires et les clients

Le CNPA (conseil national des professionnels de l'automobile) a demandé au secrétaire d'Etat chargé des Transports de reporter la phase "WLTP" du malus au 1er janvier 2021, pour éviter une situation bien trop complexe avec deux malus en 2020. Malheureusement, l'amendement a été retoqué par le rapporteur du projet de loi des finances.

Les mois à venir risquent d'être un véritable casse-tête pour les distributeurs automobiles qui sont dans le flou le plus total. En effet, le gouvernement a décidé de mettre en place deux malus différents pour 2020 dans le cadre de la PLF (projet de loi sur les finances). Un premier, toujours basé sur les valeurs en NEDC corrélé, mais bien plus sévère qu'en 2019 et un second qui prendra la base fiscale des valeurs WLTP réelles. 

Tout le problème réside dans le moment d'entrée de cette seconde phase, qui est censée arriver "au premier semestre". Quand, exactement ? Nous ne le savons pas. Et les concessionnaires non plus. Ils risquent ainsi de se retrouver dans une situation délicate où ils vont devoir vendre des autos sans pouvoir dire à leurs clients le montant du malus.

En effet, si un client vient actuellement pour un véhicule neuf sur commande, et qu'il y a plusieurs mois de délai de livraison : le concessionnaire est alors dans l'incapacité la plus totale de prédire le malus, puisque la date définitive de mise en place du barème WLTP n'a toujours pas été votée. Ainsi, ce sera la "surprise" pour le client, au moment de la livraison (et de l'immatriculation) qui pourrait se retrouver à payer un malus allant du simple... au quintuple, voire plus, selon les modèles.

Tous les amendements retoqués

Tous les amendements au PLF 2020 sur la partie fiscalité automobile ont été retoqués par le rapporteur. A commencer par le fameux malus sur le poids, qui ne sera donc pas inscrit dans le PLF final. La demande de report du malus WLTP au 1er janvier 2021 n'y figure plus non plus, mais selon le rapporteur du projet de loi, la question du report "doit être posée au ministre".

Comprenez par là qu'il pourrait encore y avoir du changement, même après le vote définitif de la PLF, si la filière automobile monte au créneau face à une année 2020 qui sera une vraie étape à franchir pour la distribution automobile en France.

La PFA (plateforme automobile), filière rassemblant les principaux acteurs automobiles français, a quant à elle demandé, lors de la réunion organisée le 10 octobre avec le CNPA et le secrétaire d'Etat chargé des Transports,  une mise en place du barème WLTP au 1er mars 2020, pour laisser le moins de temps possible au malus NEDC corrélé durci, et rapidement démarrer sur de nouvelles bases. 

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (146)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Prenez un VE, pas de malus, et un bonus de 6.000 € :bien:

Par

Europe de merde, j'ai envie de fuir au Québec quand je vois ce désastre

Par

Chic alors

Avec toutes leurs conneries, ils vont réussir à trucider l'industrie et l'activité automobile en fRance

C'est leur but ultime

Souvenez vous en effet que Barbara Pompili, responsable de la commission développement durable est une ancienne d'EELV.

Puis méditez qu'EELV ça veut dire Enquiquinner et Emmerder Les Voitures.

Par

En réponse à Vive les VE

Prenez un VE, pas de malus, et un bonus de 6.000 € :bien:

C'est bizarre... On dirait un "LePassionné" mais inversé.

Tu renies ton Wrangler diesel après avoir essayé une Tesla ? :fleur:

Par

En réponse à Vive les VE

Prenez un VE, pas de malus, et un bonus de 6.000 € :bien:

Ah oui :

ce truc à roulettes hors de prix qui par l'autoroute, arrêts de recharge compris, va à la même vitesse qu'un véhicule thermique par la nationale parallèle

ce truc à roulettes qui ne se justifie parce qu'archi subventionné à l'achat, qui est dispensé de TICPE sur le carburant électrique, et pour qui on ne compte ni le cO2 de production de la batterie, ni celui du carburant électrique, ni les polluants (SO2, NO2, particules, ...) émanant des centrales thermiques

Par

En réponse à Vive les VE

Prenez un VE, pas de malus, et un bonus de 6.000 € :bien:

Mais si tout le monde achète une ve qui va payer le bonus de 6 000 euros ? :voyons:

Par

En réponse à pxidr

C'est bizarre... On dirait un "LePassionné" mais inversé.

Tu renies ton Wrangler diesel après avoir essayé une Tesla ? :fleur:

Cela fait 2 fois qu'on me prend pour quelqu'un d'autre (je ne sais plus pour qui la 1ere fois)

Mais non, je ne suis pas le passionné et je n'ai jamais eu de wrangler

Par

En réponse à ceyal

Chic alors

Avec toutes leurs conneries, ils vont réussir à trucider l'industrie et l'activité automobile en fRance

C'est leur but ultime

Souvenez vous en effet que Barbara Pompili, responsable de la commission développement durable est une ancienne d'EELV.

Puis méditez qu'EELV ça veut dire Enquiquinner et Emmerder Les Voitures.

Exact, et là tous les talibans intégristes électriques n'auront plus de bonus payé par le malus de produits qui ne se vendront plus!

Par

En réponse à ceyal

Ah oui :

ce truc à roulettes hors de prix qui par l'autoroute, arrêts de recharge compris, va à la même vitesse qu'un véhicule thermique par la nationale parallèle

ce truc à roulettes qui ne se justifie parce qu'archi subventionné à l'achat, qui est dispensé de TICPE sur le carburant électrique, et pour qui on ne compte ni le cO2 de production de la batterie, ni celui du carburant électrique, ni les polluants (SO2, NO2, particules, ...) émanant des centrales thermiques

Vous avez raison...continuons à rouler en véhicules bien polluant !

La fin ne sera que plus proche...

Par

En réponse à ceyal

Ah oui :

ce truc à roulettes hors de prix qui par l'autoroute, arrêts de recharge compris, va à la même vitesse qu'un véhicule thermique par la nationale parallèle

ce truc à roulettes qui ne se justifie parce qu'archi subventionné à l'achat, qui est dispensé de TICPE sur le carburant électrique, et pour qui on ne compte ni le cO2 de production de la batterie, ni celui du carburant électrique, ni les polluants (SO2, NO2, particules, ...) émanant des centrales thermiques

Je te rappelle que tu n'es pas obligé d'en avoir un.

Mais si c'est plus intéressant pour un utilisateur dans les conditions actuelles, pourquoi pas.

Dans mon cas il y a de grandes chances que ma prochaine voiture soit un VE :

- j'habite un pavillon et ma voiture dort dans le garage

- je ne fais que 30km par jour

- il commence à y avoir des offres intéressantes (Mii et Citygo)

Je serai ravi de ne plus avoir à fréquenter les stations services et une fois sur deux me retrouver avec les chaussures qui puent le mazout et en foutent plein la moquette.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire