Publi info
 

Le Hyundai Kona EV arrive en concession : le grand voyageur

A force de baisser, le coût du kWh sur les batteries au lithium permet aujourd'hui à des constructeurs généralistes de proposer des autonomies suffisantes sur des modèles importants. Mais Hyundai est allé plus loin, en vendant un crossover qui fait aussi bien qu'une Tesla à 80 000 €. Mais pour plus de deux fois moins cher.

Le Hyundai Kona EV arrive en concession : le grand voyageur

 Le Hyundai Kona EV en quelques mots

Deux versions : 39,2 kWh (136 ch) et 64 kWh (204 ch)

A partir de 38 400 €, hors bonus

La voiture électrique évolue doucement, mais elle évolue. Les produits sont de plus en plus aboutis, et les batteries de plus en plus grosses pour un coût du kWh qui ne cesse de baisser. Du coup, pour le même tarif, les constructeurs peuvent se permettre d'adopter des batteries bien plus "grosses" qu'auparavant. Et c'est justement ce qui a amené Hyundai à mettre 64 kWh dans le compact Kona pour une variante franchement étonnante. 64 kWh, c'est plus que la version de base de la Tesla Model 3 !

Le Hyundai Kona EV arrive en concession : le grand voyageur

Alors forcément, on se met à rêver de partir en vacances sur une seule charge de batterie. Evidemment, cela ne règlera pas le problème éternel de la recharge, qui est toujours compliquée en France (entre le fait de trouver des bornes rapides disponibles/qui fonctionnent, et les multiples standards de prise). Mais Hyundai a fait fort avec le Kona EV qui se montre à l'heure actuelle comme étant le modèle électrique le plus intéressant d'un point de vue rapport prix/autonomie.

Le Hyundai Kona EV arrive en concession : le grand voyageur

Et pour ceux qui n'auraient pas le budget pour sauter sur la version 64 kWh, il y a toujours la possibilité d'opter pour la variante de 39,2 kWh, facturée 38 400 €, soit 4000 € de moins que la 64 kWh. Mais finalement, la différence de prix est presque trop faible pour que la mouture la moins garnie soit intéressante. Ainsi, si vous pouvez vous le permettre, mettez une "petite" rallonge, et optez pour la 64 kWh.

La concurrence

Le Hyundai Kona EV arrive en concession : le grand voyageur

Nissan Leaf : la japonaise est la première qui vient en tête lorsque l'on pense aux rivales de ce Hyundai Kona EV. Mais comme vous l'avez vu avec le test de Pierre Desjardins, l'autonomie est bien moindre. La faute à une batterie de 40 kWh, qu'il faudrait du coup plutôt comparer au modèle 39,2 kWh du Kona EV. Dans ce cas précis, la Nissan Leaf se montre plus intéressante... car bien moins chère ! Le Hyundai Kona EV est facturé 38 400 € alors que la Leaf débute à 33 900 €. A kWh quasiment égal, la Leaf est clairement à favoriser, d'autant plus qu'elle dispose de 150 ch (contre 136 ch pour le "petit" Kona électrique). Le savoir-faire de Nissan en matière d'électrique est également un plus, notamment dans la prise en charge en cas de problème, avec un réseau de techniciens certainement bien plus fourni en France.

Le Hyundai Kona EV arrive en concession : le grand voyageur

Tesla Model 3 : c'est la grande interrogation. Déjà disponible à la précommande (depuis 2016), l'américaine se fait désirer en France. Les premières livraisons devraient avoir lieu dans le courant du premier semestre 2019, et nous ne connaissons toujours pas la grille tarifaire définitive de la berline. Tesla joue avec nos nerfs (et surtout avec ceux des acheteurs), et celui qui se pose la question de l'achat d'une électrique aujourd'hui est face à un dilemme : faut-il sauter sur le Kona EV 64 kWh ou attendre la Model 3 ? Il est bien difficile d'y répondre, mais, selon les premières estimations, le prix moyen d'une Model 3 sera plus élevé que celui du Kona EV. En revanche, la Model 3 se montrera probablement plus habitable, moins haute (donc moins gourmande en kWh), et plus performante. Une voiture probablement plus agréable pour ceux qui privilégient le plaisir de conduite. Mais il faudra dans ce cas compter sur au moins 40 000 €.

Le Hyundai Kona EV arrive en concession : le grand voyageur

Les futures... : actuellement, mis à part la Nissan Leaf, le Hyundai Kona n'a pas vraiment de rival chez les constructeurs généralistes. La Volkswagen e-Golf est trop datée d'un point de vue technologique, et sa remplaçante, la Volkswagen ID, ne sera pas lancée avant 2020. En clair, Hyundai a un boulevard devant lui, pendant au moins 18 mois. Mais à mesure que l'offre va se démocratiser (et cela devrait arriver d'un coup, massivement), le Kona EV perdra de son intérêt. La question est donc la suivante : saurez-vous être patient ? Une qualité indispensable pour tout propriétaire ou futur acquéreur d'électrique. Que ce soit à la borne de recharge, comme dans l'attente de la livraison.

La fiche produit

Dimensions

  • Longueur -  4,16 mètres
  • Largeur - 1,8 mètre
  • Hauteur - 1,56 mètre
  • Volume de coffre - 361 litres

Motorisations

Electrique 136 ch (sur version 39,2 kWh) et 204 ch (sur version 64 kWh)

Prix

39,2 kWh : à partir de 38 400 €

64 kWh : à partir de 42 400 €

Commentaires (50)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Franchement, j'ai beau ne pas être fan de Tesla, fallait oser la comparaison...

Par contre, rien ne prouve que la kona consomme plus que la M3, contrairement à ce qui est affiché ici (vu que la ioniq un poil plus ancienne mais plus aéro est moins gourmande qu'une M3 d'après tous les tests réels...)

Et dire que la Golf est datée technologiquement, c'est oublier qu'elle consomme moins qu'une Leaf (qui n'est pas ce qui se fait de mieux en gestion thermique...) et qu'elle compense par là ces 10% de capa en moins.

Par

Entre les étrons allemands (E-Tron), ceux des USA qu'on passe (Compass) et cette famille de c*nnards coréens (Kona), ils n'en ont pas marre de nous balancer des nom de chiottes :kaola: ? À une époque, Mitsubishi n'avais pas mis longtemps à s'apercevoir que "Pajero" faisait tâche chez certains hispaniques et avait eu vite fait de le renommer en Montero dans cette zone linguistique... Comme quoi, quand on veut montrer un tant soit peu de respect à ses clients, on peut :redface: !

Par

Juste pour rappel, le Kona thermique 120 ch débute à moins de 16 500 € , maintenant, on peut comprendre que la version électrique et sa merveilleuse console centrale si classieuse puisse vous tenter...

38 400 € pour rouler moins vite et aller moins loin, c'est diablement tentant.

Ah oui, le plaisir de piquer 6 000 € au budget d'état aussi... ça n'a pas de prix...

Par

En réponse à roc et gravillon

Juste pour rappel, le Kona thermique 120 ch débute à moins de 16 500 € , maintenant, on peut comprendre que la version électrique et sa merveilleuse console centrale si classieuse puisse vous tenter...

38 400 € pour rouler moins vite et aller moins loin, c'est diablement tentant.

Ah oui, le plaisir de piquer 6 000 € au budget d'état aussi... ça n'a pas de prix...

Tu mets un couplet parfois, caillou, entre 2 refrains? :bah:

Non, parce que pour info, c'est le coût total qui intéresse l'usager, pas uniquement le coût à l'achat (surtout avec le nombre de particuliers et d'entreprises qui optent pour une LLD ou une LOA...)

Par

Et 32.600 € pour une miserable Zoe plastique avec batterie pour comparer . En finition de base comme seule on croyait Citroën capable de les présenter.

Une voiture équivalente thermique serait à moins de 10.000. Soit 22.600€ Pour un moteur électrique et des batteries et une facilité de construction augmentée. Va falloir expliquer ou Attendre encore.

Par

En réponse à JohanPirlouit

Entre les étrons allemands (E-Tron), ceux des USA qu'on passe (Compass) et cette famille de c*nnards coréens (Kona), ils n'en ont pas marre de nous balancer des nom de chiottes :kaola: ? À une époque, Mitsubishi n'avais pas mis longtemps à s'apercevoir que "Pajero" faisait tâche chez certains hispaniques et avait eu vite fait de le renommer en Montero dans cette zone linguistique... Comme quoi, quand on veut montrer un tant soit peu de respect à ses clients, on peut :redface: !

Beaucoup moins à l'heure de la mondialisation, avec internet et les achats transfrontaliers... Et pour lire "connard" dans "kona", il faut quand même être un peu... antisocial? :ddr:

Par

En réponse à roc et gravillon

Juste pour rappel, le Kona thermique 120 ch débute à moins de 16 500 € , maintenant, on peut comprendre que la version électrique et sa merveilleuse console centrale si classieuse puisse vous tenter...

38 400 € pour rouler moins vite et aller moins loin, c'est diablement tentant.

Ah oui, le plaisir de piquer 6 000 € au budget d'état aussi... ça n'a pas de prix...

Et pourquoi pas ? Il faut toujours des early adopters pour pousser un marché, c'est grâce à eux que les coups baissent et que la tendance se crée, peut-importe le marché (TV 4K, Tesla, etc).

Qu'on le veuille ou non, dans les zones urbaines denses, l'avenir est l'électrique, combien de gens on deux véhicules, avec un ayant un usage purement maison/boulot/école sport des enfants/visite de tata Ginette ? C'est à eux que ce type de véhicule est destiné.

Par

En réponse à Philippe2446

Tu mets un couplet parfois, caillou, entre 2 refrains? :bah:

Non, parce que pour info, c'est le coût total qui intéresse l'usager, pas uniquement le coût à l'achat (surtout avec le nombre de particuliers et d'entreprises qui optent pour une LLD ou une LOA...)

Ben c’est en soî ce qu’il écrit : comment justifier un supplément de plus de 20.000€ théorique sur une voiture de 16.000 (200%) pour diminuer ses frais de carburant/énergie.

Sans prime et donc ponction sur les biens publics, point de salut. Ça profite à qui (les constructeurs?)

Par

En réponse à mwouais

Ben c’est en soî ce qu’il écrit : comment justifier un supplément de plus de 20.000€ théorique sur une voiture de 16.000 (200%) pour diminuer ses frais de carburant/énergie.

Sans prime et donc ponction sur les biens publics, point de salut. Ça profite à qui (les constructeurs?)

D'abord je me permets de rappeler qu'on a signé des accords de réduction d’émissions. Ensuite les constructeurs qui produisent à la fois élec et thermique sont gagnants car ils réduisent massivement leur CO2/véhicule (2020: limite à 95g...) ne serait-ce que s'ils vendent en 2020 5% de VE... Je ne parle pas de santé publique (particules, Nox, ozone)...

Et pour finir, on peut effectivement trouver des cas où c'est bénef pour l'usager, même avec une Tesla S. Si on prend l'exemple extrême d'une Tesla S revendue récemment avec plus de 500000km, qu'on imagine que le vendeur aurait roulé en Mercedes S300d à 8l/100. Sa facture aurait été de 60 000€ de carburant (auquel il faut retrancher en gros 10000€ d'élec). Largement plus que la différence à l'achat. Je ne parle même pas du prix de vente ni de l'entretien du thermique par rapport à l'élec. Donc ça devient vite "pas complètement con". C'est déjà largement le cas pour les scooters. Un scootelec de base coutant 3000€ et économisant vite 600€/an en carburant (là aussi sans parler du reste!).

Par

En réponse à roc et gravillon

Juste pour rappel, le Kona thermique 120 ch débute à moins de 16 500 € , maintenant, on peut comprendre que la version électrique et sa merveilleuse console centrale si classieuse puisse vous tenter...

38 400 € pour rouler moins vite et aller moins loin, c'est diablement tentant.

Ah oui, le plaisir de piquer 6 000 € au budget d'état aussi... ça n'a pas de prix...

Quel budget de l'état, les bonus et malus sont sensé être à l'équilibre et ça a été "vendu" ainsi, ce n'est bien entendu plus le cas aujourd'hui avec des recettes de malus bien plus importantes que les bonus, donc non je ne vois pas bien ce qui est piqué du budget de l'état.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire