Publi info
 

Essai – Hyundai Kona Electric 64 kWh : SUV urbain sans émission, plein d’ambition

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Avec seulement 25 000 voitures électriques vendues en France l’an dernier (soit 1,5 % de part de marché) et le règne de la Zoé chez Renault, difficile de se faire une place pour les autres constructeurs. Pourtant, Hyundai innove et lance le premier SUV urbain tout électrique… avec une batterie de 64 kWh ! Direction la Norvège, royaume mondial de la voiture verte avec ses 21 % de véhicules zéro émission, pour essayer ce modèle qui risque bien de faire bouger les lignes.

Essai – Hyundai Kona Electric 64 kWh : SUV urbain sans émission, plein d’ambition

En bref 

À partir de 42 400 €

204 ch et 395 Nm

482 km d’autonomie en nouvelle norme WLTP

Le Kona Electric décape. Déjà par son nom qui prête à sourire en France. Mais surtout pour son aspect dynamique et ses spécificités techniques.

Hyundai fait fort. Avec ce lancement, il devient le premier constructeur mondial à sortir un modèle zéro émission sur le segment des SUV urbains. Et cerise sur la carlingue : le géant coréen propose, en sus d’une version à batterie de 39 kWh, un modèle de 64 kWh, garanti 8 ans ou au 200 000 km. Une petite révolution sur le marché de l’électrique en matière d’autonomie (si l’on exclut Tesla). Alors qu’en 2016 sortait la Ioniq à 28 kWh, Hyundai fait progresser de 130 % la capacité de ses batteries en seulement deux ans ! 

Doté d’une batterie de 64 kWh, le Kona peut en effet parcourir 482 km selon le nouveau cycle WLTP (546 km en cycle NEDC, plus clément). En comparaison, la Leaf affiche une autonomie de 378 km en norme NEDC, la Ioniq 280 km. À Oslo et dans ses environs vallonnés, sur un parcours de 70 kilomètres en mode éco (dont 30 % de ville, 30 % d’autoroute, 40 % de routes de campagne), la consommation aux 100 km est de 15,14 kWh. Une performance plutôt louable pour un SUV sur un parcours de voies aussi diversifiées. En comparaison, uniquement sur périphérique, notre essayeur Pierre Desjardins annonçait une consommation moyenne de 11,7 kWh/100 sur son essai de la Leaf pour une batterie de 40 kWh.

Essai – Hyundai Kona Electric 64 kWh : SUV urbain sans émission, plein d’ambition

Conduire une électrique, c’est apprécier un véhicule silencieux. Le Kona remplit pleinement l’exigence. Dans l’habitacle, on se pavane dans une bulle de bien-être, le confort des sièges en cuir aidant. À l’avant, la place pour les jambes est généreuse. Malgré un plancher très légèrement rehaussé pour positionner la batterie, la banquette arrière offre également de l’espace et du moelleux, même au centre. La taille du coffre demeure tout à fait convenable : l’Electric perd seulement 29 litres par rapport à sa sœur thermique (332 contre 361). 

Essai – Hyundai Kona Electric 64 kWh : SUV urbain sans émission, plein d’ambition

Comme pour la Ioniq, Hyundai met à disposition des palettes de régénération au volant avec 4 niveaux. Un mécanisme si ludique que l’on se prend vite au jeu pour récupérer de l’autonomie. La commande de droite permet de baisser le niveau ; celle de gauche d’augmenter. Une configuration cependant peu naturelle quand on est gaucher. Bémol également sur la position de la manette de gauche, un peu trop proche de celle des appels de phares.

Essai – Hyundai Kona Electric 64 kWh : SUV urbain sans émission, plein d’ambition

Le Kona présente 3 modes de conduite avec lesquels jongler : eco, confort et sport. En eco et confort, on prend vraiment le temps de profiter du paysage ; en sport, sur autoroute, l’on apprécie grandement la tenue de route et la puissance des 204 chevaux avec un 0 à 100 km/h en 7,6 secondes. Conduite paisible et silencieuse ou conduite plus incisive et musclée : c’est une vrai plaisir que d’être au volant d’une voiture offrant ces deux possibilités aux sensations si opposées. Au rang des défauts par contre, le bouton pour changer le mode est situé sur la console centrale au bord de l’accoudoir, vraiment peu accessible. Il aurait été judicieux de le placer sur la commande au volant.

Essai – Hyundai Kona Electric 64 kWh : SUV urbain sans émission, plein d’ambition
Essai – Hyundai Kona Electric 64 kWh : SUV urbain sans émission, plein d’ambition

 

Pour la recharge qui peut accepter 100 kW de puissance – ce qui représente aujourd’hui le maximum disponible – il faut compter 54 minutes pour 80 % d’autonomie, et tout de même 9h35 sur une wallbox. 

Le modèle à 64 kWh propose deux finitions, Creative et Executive. Hyundai ne lésine pas sur les aides à la conduite en matière de sécurité. Pour la version Creative on retrouve le régulateur de vitesse adaptatif, la surveillance des angles morts, la détection de fatigue du conducteur, le système d’assistance active au suivi de voie. Pour la version Executive s’ajoute l’aide au stationnement avant, des feux de route intelligents, la reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse et le système d’aide au maintien de trajectoire qui ajuste le braquage en cas de déviation.

Essai – Hyundai Kona Electric 64 kWh : SUV urbain sans émission, plein d’ambition

Sur le plan stylistique, le Kona Electric se distingue de son homologue thermique par sa calandre fermée, ses feux avant sur deux étages, ses jantes 17 pouces et ses 15 mm de plus en longueur. L’ensemble reste résolument moderne, élégant et original.

Hyundai a pour objectif la vente sur le marché français de quelque 2 000 Kona Electric, dont deux tiers en 64 kWh. Sans vraies concurrentes pour le moment, elle offre grâce à son autonomie importante une alternative très intéressante à des modèles plus coûteux du segment supérieur que sont les Tesla ou Jaguar i-Pace. Seul son prix peut finalement être un frein à l’achat : 42 400 € pour la Creative, 44 900 € pour l’Executive, hors bonus de l’État (6000 euros).

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

NC

Début de commercialisation du modèle :

Octobre 2018

A titre d'exemple pour la version ELECTRIQUE 64 KWH 204 EXECUTIVE.

1,57 m1,80 m
4,18 m
  • 5 places
  • 322 l / 1114 l

  • Auto. à 1 rapport
  • Electrique

Portfolio (17 photos)

Mots clés :

Commentaires (140)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je cite: "le géant coréen propose, en sus d’une version à batterie de 39 kWh, un modèle de 64 kWh, garanti 8 ans ou au 200 000 km".

J'aimerais bien savoir ce que l'on entend par garanti, car il me semble que les batteries perdent une partie de performance au fil du temps. Comment un particulier peut faire valoir une garanti, à partir de quel niveau de perte, et encore, comment peut il évaluer cette perte? Bref, les infos sont largement insuffisantes en l'état et mériteraient plus de précision

Par

Belle proposition en électrique pour ce Kona qui garde malheureusement un design trop proche de sa version thermique (appréciation perso je le trouve moche aussi bien dehors que dedans).

Le prix est par contre élevé....

Pour le reste avec une batterie de 64kw il n'y a pas de miracle l'autonomie progresse fortement et permet d'envisager bien des déplacements même si comme pour l'ensemble des VE il faudra éviter au maximum les voies rapides qui ne permettent pas de récupérer de l'énergie et surtout qui à haute vitesse font descendre l'autonomie en flèche.

Mais rappelons le, si on choisi ce type de véhicule c'est justement dans l'optique de n'emprunter les voies rapides qu'au compte goutes.

Finalement avec un véhicule un peu plus "bas" et le même genre de batterie pour un prix un peu plus contenu on pourrait avoir une belle surprise dans le monde des VE.

La LEAF 60kw ? Peut-être, même si niveau prix elle sera pas donnée.

En attendant Hyundai à le mérite de proposer un produit qui ouvre le segment à l'électrification.

Par

En réponse à JPSAN

Je cite: "le géant coréen propose, en sus d’une version à batterie de 39 kWh, un modèle de 64 kWh, garanti 8 ans ou au 200 000 km".

J'aimerais bien savoir ce que l'on entend par garanti, car il me semble que les batteries perdent une partie de performance au fil du temps. Comment un particulier peut faire valoir une garanti, à partir de quel niveau de perte, et encore, comment peut il évaluer cette perte? Bref, les infos sont largement insuffisantes en l'état et mériteraient plus de précision

Caradisiac n'est pas vendeur de voitures Hyundai et n'a pas la science infuse. Donc si tu veux plus de précisions, tu appelles une concession ou tu t'y rends.

Par

Meme si vous êtes bien obligés de montrer la prouesse coréenne, on voit le parti-pris de Caradisiac, encore une fois ... "seul son prix peut etre un fein à l'achat" ? Ah bon ? Une Zoé avec batteries incluses, c'est 36k€. De catégorie inférieure, avec une autonomie largement inférieure, avec des vitres manuelles. Contre 42k€ ici, en full équipé et avec 500 bornes d'autonomie. (prix hors bonus)

Par

C est dommage quand un constructeur vendra un electrique au prix de l homologue thermique la le véhicule électrique va decoller. Mieux vaut réduire la marge et faire du volume Mr hyundai

Par

Hé ben on va y arriver à en avoir des électriques envisageables pour autre chose que du train-train quotidien !

320L de coffre ça fait néanmoins peu pour une voiture orientée famille, même les citadines ont autant maintenant.

Par

"Taux d'émission de CO2 et bonus/malus de la version la plus écologique: 0g/km - malus: 113€"

What the fuck?!

Par

En réponse à Sqee8lzh

Hé ben on va y arriver à en avoir des électriques envisageables pour autre chose que du train-train quotidien !

320L de coffre ça fait néanmoins peu pour une voiture orientée famille, même les citadines ont autant maintenant.

ca tombe bien parce qu'avec 4.18m de longueur c'est une citadine parfaitement équivalente à un 2008 ou captur avec 40l de coffre en moins certe...

Par

"Palettes de régénération pas adaptées aux gauchers "

D'un autre côté, seulement 8% de la population est gauchère: le constructeur a peut-être simplement décider de s'adapter au plus grand nombre... Peut-être qu'ils sortiront une version spéciale gaucher, histoire de satisfaire la journaliste. Compliqué tout de même au moment de la revente...

Par

En réponse à abasc

Meme si vous êtes bien obligés de montrer la prouesse coréenne, on voit le parti-pris de Caradisiac, encore une fois ... "seul son prix peut etre un fein à l'achat" ? Ah bon ? Une Zoé avec batteries incluses, c'est 36k€. De catégorie inférieure, avec une autonomie largement inférieure, avec des vitres manuelles. Contre 42k€ ici, en full équipé et avec 500 bornes d'autonomie. (prix hors bonus)

lol....prouesse...

Au passage la Zoé avec batterie débute à 32 600€.

A 36 000€ on a la version HdG qui possède bien plus que les vitres électriques.....

Et si on se contente de faire une petite règle de 3 on a un KW à 202€.

6000€ d'écart = 30kw de possibilité en plus pour la zoé.

Soit pour le prix d'accès du Kona une Zoé HdG potentiellement équipé de 74kw de batteries....

Autant dire que la seule et unique prouesse de Hyundai a été en 6 ans d’évolution (la zoé est de 1992) de proposer une version surélevé d'une citadine.....

Pour rappel le Kona c'est 4m16 contre 4m08 pour la Zoé et il n'est pas réputé pour être un modèle d'espace à bord....

Et la version à 42 000 niveau équipement c'est loin, mais alors loin d'être full.....même si c'est bien.

Et comparativement à une LEAF on va même pas chercher vu que cette dernière n'est PAS ENCORE dispo en 60kw. Mais à moins de mettre le KW à des prix très élevés on risque bien d'avoir en effet un véhicule de catégorie supérieure, avec une autonomie au moins égale.

Leur Kona serait à 35 000 je dirai wahou....

A 30 000 je parlerai de prouesse.

mais là......

décidément un mauvais commercial reste un mauvais commercial.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire