Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le radar supposé multi-infractions prêt à l'emploi !

Dans Pratique / Radars

Le radar supposé multi-infractions prêt à l'emploi !

Le nouveau radar de Safran, annoncé comme étant redoutable, capable théoriquement de mesurer simultanément les franchissements de feux et la vitesse des véhicules, comme d'autres infractions, peut être dès maintenant utilisé pour verbaliser. Pour l'heure, compte tenu de la première homologation obtenue, il ne peut toutefois servir qu'aux contrôles de vitesse. A priori, l'État ne devrait pas commencer à le déployer avant la fin de cette année.

Le Mesta Fusion, le nouvel appareil mis au point par Safran Identity & Security (ex-Morpho), capable théoriquement de relever plusieurs types d'infractions, dont les excès de vitesse et les franchissements de feu rouge (carrefours + passages à niveau), vient d'être homologué par le Laboratoire national de métrologie et d'essais (LNE), le laboratoire en charge de cette certification en France. Cela signifie tout simplement qu'à partir de maintenant, ce nouveau radar peut être déployé et utilisé sur le bord des routes françaises.

Pour l'heure toutefois, il ne s'agit que d'un "simple" cinémomètre de contrôle routier, le nom savant donné aux radars. Si l'on en croit le certificat d'examen type (CET), comme il faut nommer cette homologation délivrée le 18 avril dernier, seuls les contrôles de vitesse lui sont en effet permis. L'examen de type également nécessaire pour l'utilisation des radars feu rouge/passage à niveau n'a lui pas encore été établi.

Un radar de vitesse seulement pour l'instant

Enfin, ce n'est pas parce que le Fusion est doté d'une "caméra de vidéo-surveillance (appelée CCTV)", comme précisé par le CET, que d'autres infractions (ceinture non attachée, portable au volant…) pourront être dans un premier temps relevées. Ce genre de caméras permet uniquement de visualiser les images en temps réel…

Encore faut-il ensuite une autorisation préfectorale dans chaque lieu où sera installé un Fusion pour envisager une quelconque vidéoverbalisation. Sans compter qu'il sera dès lors nécessaire de mettre en place un centre de supervision avec des agents des forces de l'ordre affectés au visionnage de ces images reçues. En tout état de cause, la mise en place de cette fonctionnalité semble donc prématurée.

Sa seule particularité pour l'instant, c'est son architecture. Baptisé par l'administration "équipement de terrain tourelle (ETT)", il a comme son nom l'indique une forme de grande tour longiligne, et doit être installé à quatre mètres de hauteur, sans doute aussi pour dissuader plus facilement les actes de vandalisme. Sinon, pour le moment, il ne peut flasher que par l'arrière - en éloignement -, ou par l'avant - en rapprochement -, mais pas les deux à la fois, contrairement à une grande partie des cabines actuelles. Enfin, l'intervalle de mesures couvert va de 30 à 250 km/h.

Un marché à plus de 120 millions d'euros et plus de dix ans !

Le CET confirme aussi qu'il s'agit d'un doppler, mais un "doppler large champ (UMRR)", beaucoup plus performant, semble-t-il, que la technologie de l'ancienne génération, celle donc des Mesta 210C, 210, 208, actuellement en service sur nos routes. On n'en attendait pas moins cela dit, tant ce radar, annoncé comme redoutable car "sachant tout faire", coûte a priori une fortune.

Le contrat attribué à la filiale du groupe Safran en décembre dernier est en effet évalué à plus de 122 millions d'euros, pour l'achat de 400 Fusion au minimum. C'est toutefois la durée de ce marché public qui surprend. Elle est de 11 ans… Du jamais vu ! Jusqu'alors les contrats signés dans ce domaine par le ministère de l'Intérieur duraient en moyenne 4 ans.

Cette première année, soit jusqu'à la fin de 2017, doit servir au développement technique du Fusion. En clair, Safran avait une année pour le faire homologuer. Cette première étape franchie, il serait toutefois étonnant de voir des ETT fleurir très vite sur nos routes. Comme déjà évoqué, il reste à certifier d'autres fonctionnalités en particulier celle couvrant les franchissements de feux rouges. Mais d'ici la fin de l'année, le Fusion devrait bien commencer à être déployé pour remplacer certaines cabines de vitesse, comme certains radars feu rouge et passage à niveau.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire