Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Les taxes automobiles rapportent de plus en plus mais le budget de l'entretien des routes chute

Les taxes automobiles rapportent de plus en plus mais le budget de l'entretien des routes chute

C'est un paradoxe. Alors que les recettes liées à l'automobile augmentent, portées notamment par la hausse des taxes sur les carburants, les dépenses pour l'entretien des routes baissent année après année !

Un sondage vient de le confirmer : en matière de sécurité routière, s'ils ne sont pas opposés à toutes les formes de répression, les Français veulent avant tout une amélioration de l'état des routes.

Et nombreux sont ceux qui pensent que le réseau hexagonal se dégrade. Une impression qu'a validée un rapport* publié il y a deux ans : en 2012, la France détenait la 1re place du classement mondial de la qualité des infrastructures, en 2015 elle avait chuté en 7e position. Ces jours, on se rend compte que la situation est préoccupante sur les axes malmenés par les vagues de froid, qui ont multiplié les nids-de-poule.

Le problème, c'est que le budget de la route baisse depuis plusieurs années. Selon un rapport de l'URF (Union Routière de France), les dépenses des administrations nationales et locales pour la route sont tombées en 2016 à 13,3 milliards d'euros, dont 11,9 milliards pour les collectivités territoriales. Pour ces dernières, il y a eu 6,9 milliards d'euros d'investissement et 5 milliards de frais de fonctionnement.

Selon l'URF, les dépenses des administrations publiques ont baissé de 26 % depuis 2012. En 2015, le budget global était supérieur à 15 milliards d'euros, et en 2013, il tournait autour de 19 milliards ! Cette situation s'explique notamment par la baisse des dotations de l'État, qui nuit fortement à la capacité de financement des collectivités locales. Bien souvent, faute de moyens, on fait le minimum avec des pansements sur le goudron, plutôt qu'une vraie réfection de la chaussée.

Mais le paradoxe que souligne l'URF, c'est que dans le même temps, les recettes liées à la route grimpent sans cesse. En 2016, la fiscalité routière et automobile a rapporté près de 40 milliards d'euros (sans la TVA). Une grande partie provient de la TICPE, la principale taxe sur les carburants, qui a permis à l'État de récolter 28 milliards d'euros. Le souci, c'est que comme l'écrit l'URF "contrairement aux modes ferroviaires, fluviaux et aériens, le financement de l'entretien des routes n'est pas garanti par une ressource affectée". Ainsi, la TICPE part bien dans les caisses de l'état, des régions et des départements, mais rien ne garantit qu'elle va servir à entretenir le réseau !

L'URF dénonce une explosion de la différence recettes/dépenses, qui a progressé de 54 % depuis 2012, passant de 17 à 25 milliards d'euros ! Le pire, c'est que les taxes sur les carburants progressent toujours, rapportant davantage d'argent… mais l'État se pose la question de la création d'une nouvelle taxe pour les poids-lourds qui servirait à financer l'entretien des routes !

 

* The Global Competitiveness Report 2016–2017

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (30)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Profil supprimé

Toujours plus pour toujours moins :areuh:

l'état se prend le pognon :fresh:

Par

Z'avez qu'a etre riche, bande de sales pauvres :kaola:

Et ensuite planquer votre fric dans des paradis fiscaux.

Les gouvernants de ce pays, eux, ils font ca, donc faut bien que quelqu'un paie pour l'entretien des routes. Et c'est la que vous intervenez :coucou:

Par Wil88ln

L'état voit que l'automobiliste roule de plus en plus en SUV. Les nids de poule ne sont plus un soucis avec la garde au sol surélevée de se type de carrosserie :ange:

Par

En réponse à Wil88ln

L'état voit que l'automobiliste roule de plus en plus en SUV. Les nids de poule ne sont plus un soucis avec la garde au sol surélevée de se type de carrosserie :ange:

Ou bien l'automobiliste roule en SUV a cause de l'état des routes...

Par

En attendant il y a aussi beaucoup de gaspillage... une commune pas loin a refait un bout de route il y a deux ans. Depuis, ils la bloquent quelques semaines et la casse tous les 3 mois a peu prêt. Et si la première fois le travail était super, depuis, c'est Verdun. Ça devrait pas être trop dur d'anticiper à deux mois et cumuler la réfection de la voie avec la remise en état de canalisation (2 fois en 1 an et demi) et la passage de câbles... après, faut pas s'étonner que les autres routes de la commune se dégradent et deviennent peu praticables, y'a plus de budget ! Mais dans ce cas (qui n'est pas isolé...) c'est pas sur les dotations de l'état qu'il faut pleurer.

Par

En réponse à Fred_N

En attendant il y a aussi beaucoup de gaspillage... une commune pas loin a refait un bout de route il y a deux ans. Depuis, ils la bloquent quelques semaines et la casse tous les 3 mois a peu prêt. Et si la première fois le travail était super, depuis, c'est Verdun. Ça devrait pas être trop dur d'anticiper à deux mois et cumuler la réfection de la voie avec la remise en état de canalisation (2 fois en 1 an et demi) et la passage de câbles... après, faut pas s'étonner que les autres routes de la commune se dégradent et deviennent peu praticables, y'a plus de budget ! Mais dans ce cas (qui n'est pas isolé...) c'est pas sur les dotations de l'état qu'il faut pleurer.

n'oublions quand même pas que l'état c'est nous, et ses travers sont un miroir de notre société.

quand on critique l'état on se critique soi même

Par

En réponse à gécé8

n'oublions quand même pas que l'état c'est nous, et ses travers sont un miroir de notre société.

quand on critique l'état on se critique soi même

Oui, où part la thune?

Par

c'est pareil dans toute l'europe

Par

En réponse à gécé8

n'oublions quand même pas que l'état c'est nous, et ses travers sont un miroir de notre société.

quand on critique l'état on se critique soi même

C'est ce que je fais: quand je fais des travaux chez moi, j'anticipe les réfections à venir, pour éviter de casser des trucs tout neuf. Mais bon, c'est plus facile: vu que c'est mon fric, je suis bien obligé de faire attention...

Par

les budget des radars et des panneaux 80 km/h monte pendant que le budget pour la sécurité baisse ,c'est bien l'évolution allez tous en 4x4 pour roulé a côté de la route et non sur la route

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire