Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Les tendances du salon de Genève 2019 : électrification générale et lancements des nouvelles Renault Clio et Peugeot 208

Dans Salons / Salon de Genève

Le salon de Genève 2019 est celui des paradoxes et des extrêmes. Les modèles électriques grand public y cohabitent avec des supercars aux caractéristiques toujours plus folles, tandis que l’obligation de réduction des émissions de C02 doit s’accommoder de l’appétit des consommateurs pour les SUV, par nature plus gloutons en carburant.

Les tendances du salon de Genève 2019 : électrification générale et lancements des nouvelles Renault Clio et Peugeot 208

« La société a décidé de tuer le diesel. Passons à autre chose. » Ces propos n’émanent pas de quelque activiste écologiste mais de Carlos Tavares, patron de PSA et dirigeant de l’Association européenne des constructeurs automobiles, dans une interview au Figaro lundi 4 mars, veille de l’ouverture à la presse du salon de Genève 2019.

Il y aura bientôt quatre ans que le dieselgate a éclaté, avec une onde de choc qui aura pour vertu de forcer l’automobile à se régénérer, mais avec les contraintes inhérentes à cette industrie lourde. Les constructeurs ont besoin de temps pour se réinventer, adapter leur outil, et répondre aux attentes parfois contradictoires des consommateurs.

Ceux-ci plébiscitent les SUV (un tiers des ventes sur le marché européen), par définition plus gloutons en carburant du fait d’un aérodynamisme médiocre, mais réclament dans le même temps des moteurs moins émetteurs de CO2. Et ce problème se pose d’ailleurs dans toutes les catégories de véhicules, de la citadine à la supersportive.

C’est pourquoi le salon de Genève 2019 est marqué par une électrification générale, qu’elle soit partielle avec des motorisations hybrides rechargeables de plus en plus nombreux et performantes (exemple avec BMW, qui annonce ce mardi matin l’arrivée de moteurs plug-in hybrids dans tous les segments de sa gamme), ou totale avec des citadines électriques qui se multiplient.

Les modèles zéro-émission grand public se banalisent, à l’image des Peugeot e-208 (340 km d’autonomie), Honda e-prototype (proche du modèle de série à 95%), Kia e-Soul et autres Seat el-Born. Il convient aussi d’évoquer la Polestar 2 (Polestar étant une nouvelle marque écologico-luxueuse issue de Volvo), qui vise directement la Tesla model 3.

Les concept-cars eux aussi s’électrisent, à l’image des Citroën Ami-One, Volkswagen ID.Buggy ou Aston Martin Lagonda All Terrain. Notons au passage que le très convoité titre de voiture de l’année a été attribué hier à la Jaguar I-Pace, modèle électrique haut de gamme…qui n’est pas visible sur le salon, le groupe Jaguar Land Rover ayant fait l’impasse sur l’événement (il en va d’ailleurs de même pour Hyundai, DS, Opel, Mini, Volvo et Ford).

Cap sur l’électricité, donc. Mais à Genève, les constructeurs cultivent aussi leurs fondamentaux. Peugeot et Renault renouvellent leurs modèles-stars en même temps, des 208 et Clio toujours plus connectées et qui portent les prémices de la conduite autonome. La Clio, notamment, peut disposer de multiples systèmes d’assistance à la conduite. Cela va du freinage automatique d’urgence au  régulateur de vitesse adaptatif, en passant par la lecture automatique des panneaux, le système de maintien dans la voie ou de l’alerte de franchissement de ligne (liste non exhaustive). De plus en plus high-tech, nos citadines !

Intéressons-nous aussi aux SUV, qui se déclinent dans tous les segments de marché. Du Skoda Kamiq (rival du Renault Captur) au Rolls-Royce Cullinan (rival du Bentley Bentayga) en passant par les Volkswagen T-Cross (citadin), Audi Q4 e-tron, (électrique), BMW X3M et X4M (480 ch), Mercedes EQV (électrique), Skoda Vision IV concept (un coupé-SUV 100% électrique), Nissan IM-Q concept (qui annonce le futur Qashqai), l’éventail est large.

Enfin, parce qu'on est à Genève, il est question de supercars. Ferrari, Bugatti, McLaren ou Pagani, présentent des nouveautés, aux côtés de constructeurs plus improbables mais pas moins intéressants, tels que Ginetta, Hispano-Suiza ou Rimac, spécialiste de l'électrique. Venu de Croatie, ce dernier fournit d'ailleurs des motorisations à Pininfarina (qui dévoile sa première voiture en son nom propre, la Battista) et à Aston Martin.

Les temps changent, avec de nouveaux venus qui apportent leur savoir-faire à d'autres marques à la renommée établie depuis longtemps. Et il convient de les prendre au sérieux, comme l'illustre le cas de Tesla, qui n'était rien il y a dix ans et qui est aujourd'hui au centre de toutes les attentions. Tiens, dommage, il n'a pas fait le déplacement en Suisse...

 

Portfolio (5 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les méchants SUV ... Va falloir commencer à changer de registre, c'est comme le petit volant des Peugeot !

Pour rouler à 30/50 km/h en ville et 80 km/h sur les départementales, le Cx du SUV a sans doute très peu d'impact sur la consommation, quant au poids, toutes les catégories de véhicule ont pris de l'embonpoint depuis une décennie. L'argumentation du café de la place ...

Je précide que je n'ai pas de SUV.

Par

Tout à fait d'accord, vu la vitesse a laquelle on roule, le SUV est diabolisé pour pas grand chose.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire