Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Salon de Genève 2019 – Supercars, un monde qui ne connaît pas la crise

Dans Salons / Salon de Genève

Tout va pour le mieux sur la planète supercars : les records de ventes s'enchaînent, les projets se multiplient, les fiches techniques sont de plus en plus délirantes, grâce notamment à l'électrification des moteurs, et… les prix sont de plus en plus indécents !

Bugatti vient de dévoiler cette série limitée de la Chiron pour fêter ses 110 ans.
Bugatti vient de dévoiler cette série limitée de la Chiron pour fêter ses 110 ans.

Pourquoi Genève est le meilleur des salons ? Parce qu'il fête l'automobile sous toutes ses formes, des voitures du quotidien aux préparateurs, en passant par les modèles écolos et les super-sportives. Et on peut dire que ces dernières sont chez elles à Genève. Parmi les noms prestigieux, aucune absence remarquée en 2019, alors que certains d'entre eux (ainsi que des firmes généralistes) boudent les shows de Paris et Francfort. Au Palexpo, il y a des stands Aston Martin, Bugatti, McLaren, Pagani, Koenigsegg, sans oublier les plus petits constructeurs qui savent que Genève reste l'endroit incontournable pour se montrer et rencontrer la clientèle de ce genre de voiture : Ginetta, Rimac ou Hispano Suiza.

+ 44 %

C'est la hausse des ventes de McLaren en 2018.

McLaren Speedtail > V8 biturbo et moteur électrique, 1050 ch, 403 km/h, 106 exemplaires.

Salon de Genève 2019 – Supercars, un monde qui ne connaît pas la crise

Ce programme montre à quel point le monde des supercars et hypercars se porte bien. Il n'y a qu'à jeter un coup d'œil aux chiffres de ventes pour s'en convaincre. Lamborghini a écoulé 5 750 autos en 2018, en hausse de 51 % par rapport à 2017. Une progression qui s'explique par le lancement du SUV Urus, mais l'Huracan est restée la meilleure vente, avec 2 780 exemplaires. McLaren a atteint un nouveau record, avec 4 806 ventes, soit + 44 %. Aston Martin a annoncé des résultats en hausse de 25 %, avec 6 441 immatriculations. Ferrari a progressé de 10 %, livrant 9 251 autos. Bref, ce n'est pas la crise !

Le marché des supercars est porté par les pays émergents, à commencer bien sûr par la Chine. En 2018, les ventes de McLaren ont progressé de 122 % dans l'Empire du Milieu. La Chine a ainsi représenté 7 % de ses immatriculations. Dans ces pays, la demande est soutenue par le nombre croissant de riches, notamment chez les plus jeunes qui font fortune dans l’e-commerce. D'ailleurs, bien souvent, en Asie, la moyenne d'âge de ces constructeurs est plus basse qu'ailleurs.

1 900 ch

C'est la puissance annoncée de la Pininfarina Battista, 100 % électrique.

Salon de Genève 2019 – Supercars, un monde qui ne connaît pas la crise

Toutefois, le premier débouché pour les marques de supercars reste, et de loin, les États-Unis. Sur 5 750 Lamborghini vendues en 2018, 1 595 ont été écoulées au pays de l'Oncle Sam. Pareil pour McLaren, l'Amérique du Nord a représenté un tiers de ses ventes. En Europe, c'est au Royaume-Uni que les firmes de prestige vendent le mieux, puis en Allemagne.

Bugatti prouve à quel point le monde des hyper-sportives est en forme. Il avait eu du mal à écouler les derniers exemplaires de la Veyron, multipliant les séries spéciales ultra-limitées pour attirer la clientèle. Avec sa nouvelle Chiron, c'est autre chose. Dès la présentation en 2016, sur les 500 exemplaires prévus, plus de 100 étaient réservés. Un an plus tard, 250 modèles étaient vendus. Bugatti indique que les voitures commandées actuellement ne seront fabriquées qu'en 2022 !

457 km/h

C'est le record de vitesse vérifié pour une voiture de route, l'Agera RS.

Koenigsegg Agera RS > V8 5.0 litres, jusqu'à 1360 ch, 25 exemplaires.

Salon de Genève 2019 – Supercars, un monde qui ne connaît pas la crise

Certes, la voiture n'est pas encore en rupture, alors que des marques comme Ferrari arrivent à écouler la production de leur hypercar avant-même qu'elles soient montrées au grand public. Mais on parle d'une Bugatti qui coûte tout de même plus de 2,8 millions d'euros ! Une LaFerrari neuve ne coûtait "que" 1,3 million d'euros. Et un délai d'attente de trois ans montre bien l'attractivité du véhicule.

Preuve de l'incroyable vitalité du marché, Bugatti a présenté un autre modèle en 2018, la Divo. Là, les 40 exemplaires étaient vendus dès la révélation. Et le prix montre à quel point certains sont prêts à faire des folies : 5 millions d'euros. Mais c'est bien connu : ce qui est rare est cher. On a d'ailleurs l’un des principes de base des supercars : la rareté. De quoi donner de la valeur à l'engin, à court terme avec certains qui tentent de faire une plus-value aussi sec, mais surtout à long terme.

5.000.000

C'est le prix en euros de la Bugatti Divo.

Bugatti Divo > W16 1500 ch, 0 à 100 km/h en 2,4 secondes, 40 exemplaires.

Salon de Genève 2019 – Supercars, un monde qui ne connaît pas la crise
 

Le marché de l'hypercar se portant bien, certains comptent bien en profiter. Les projets se multiplient. Et ils sont toujours plus fous. Aston Martin va bientôt livrer les premiers exemplaires de la Valkyrie. McLaren a dévoilé il y a quelques mois l'originale Speedtail, descendante de la mythique F1, avec ses trois places dont un conducteur au centre. Mercedes-AMG avance la mise au point de la « One ». Voici d'ailleurs l'autre ingrédient de base d'une super-sportive : l'innovation technique. La One est directement inspirée par la monoplace de Formule 1, avec un V6 1.6 litre ! Ce bloc est associé à quatre moteurs électriques.

Évidemment, ce que l'on attend aussi d'un tel véhicule, ce sont des performances délirantes. Ce qui permet à des labels moins connus de se faire remarquer, en mettant en avant d'incroyables fiches techniques. L'Américaine Hennessey Venom F5, avec un V8 de plus de 1 600 ch, espère atteindre la barre des 500 km/h ! La fiche des performances, c'est le meilleur argument de vente. Koenigsegg a ainsi aligné une flopée de records fin 2017 avec l'Agera RS.

5 > C'est le nombre de moteurs de l'AMG One : un thermique, quatre électriques.

Mercedes-AMG One > Plus de 1000 ch, 0 à 100 km/h en 2,5 secondes.

Salon de Genève 2019 – Supercars, un monde qui ne connaît pas la crise

Mais la fête est-elle bientôt finie à cause de normes antipollution de plus en plus sévères ? Pas vraiment, grâce à l'électrification. Celle-ci va permettre aux constructeurs de faire baisser les rejets de CO2 pour l'homologation et… va surtout être une aide bien précieuse pour booster les puissances. Avec ses blocs électriques, l'AMG One passe les 1 000 ch. Certains sont déjà allés plus loin, avec des modèles 100 % électriques. Tête de gondole des sportives zéro émission de CO2 : Rimac, une marque venue de Croatie ! Une fois de plus, l'innovation technique prouve d'ailleurs que l'on peut percer en un temps record sur un marché où l'on imagine que l'image de marque se base uniquement sur l'ancienneté et les victoires en compétition. Pininfarina lui emboîte donc le pas. Son premier modèle en tant que marque à part entière sera une supercar 100 % électrique, la Battista, dévoilée cette année à Genève.

Toujours plus loin. Cette Hennessey Venom F5 revendique déjà 485 km/h et vise les 500 km/h. Reste à le prouver.
Toujours plus loin. Cette Hennessey Venom F5 revendique déjà 485 km/h et vise les 500 km/h. Reste à le prouver.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (34)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Et oui les riches deviennent de plus en plus riche et achètent des voitures très hyper exotique pour sortir du lot ce sont des gens qui ont 10 voitures dans leur garage minimum ,un bouton une fonction la c'est une voiture une fonction ! RS6 ou M5 pour le quotidien Suv Range SVR pour barouder le matin une Ferrari pour speeder une Porsche pour le circuit un cabriolet pour cruiser et une Rolls et hyper cars pour dire que je fais partie aussi des 1%

Par

Logique il y a du pognon en Suisse (ne serait-ce que le parc automobile présent) donc Genève reste LE SALON pour ce genre de caisse...à côté je peux comprendre que certains généralistes boudent ce genre d'événements...

Par

Où la crise chez les riches

Par

J'ai croisé une Rang Rover sport à 67 700 € avec un gilet jaune sur le tableau de bord ? Chercher l'erreur :confused:

Par

En réponse à kidde

J'ai croisé une Rang Rover sport à 67 700 € avec un gilet jaune sur le tableau de bord ? Chercher l'erreur :confused:

C'est pour passer les ronds points.

Par

En réponse à kidde

J'ai croisé une Rang Rover sport à 67 700 € avec un gilet jaune sur le tableau de bord ? Chercher l'erreur :confused:

Je crois que toi t'as rien compris à l'histoire originelle des gilets jaunes.

Par

En réponse à kidde

J'ai croisé une Rang Rover sport à 67 700 € avec un gilet jaune sur le tableau de bord ? Chercher l'erreur :confused:

Moi j'ai vu une serie 4 gran coupé sur le bas côté avec un gars au téléphone qui portait un gilet jaune. Manifestement, il ne manifestait pas...:buzz:

Par Profil supprimé

En réponse à Bitcherland

Je crois que toi t'as rien compris à l'histoire originelle des gilets jaunes.

c'est pas le seul malheureusement :pfff:

Par

Les hyper car ne sont plus que des objets de spéculation , des placements financiers pour multi millionnaires . On taxe ceux qui font une plus value sur un bien immobilier mais pas les ultra riches qui font la même chose sur les oeuvres d'art ou ce genre de véhicule. Deux poids deux mesures.

Par

En réponse à franck8316

C'est pour passer les ronds points.

Bah si justement il a bien compris le principe.

La grogne est partie (entre autre chose) de l'augmentation de la taxe des carburants.

Quand tu achètes un pachyderme à 70 000€ qui consomme plus qu'un Airbus A320 pour faire 80% de ville, tu as la décence de ne pas venir te plaindre au côté des gens qui roule dans leur vieille bagnole faute de mieux et qui n'arrive pas à boucler les fin de mois. :bah:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire