Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Premier bilan de la prime à la conversion : le diesel mis au ban

Dans Economie / Politique / Marché

Premier bilan de la prime à la conversion : le diesel mis au ban

Lancée par le gouvernement en début d’année, la prime à la conversion permet aux français de bénéficier d’une prime d’au minimum 1 000 € lors de la mise au rebut d’un vieux véhicule. Presque six mois après ses débuts, premier bilan.

C’est dans le cadre du Plan Climat que Nicolas Hulot avait mis en place la prime à la conversion. Son principe est relativement proche de la prime à la casse instaurée il y a quelques années. Ainsi, depuis le 1 janvier, toute personne qui décide de se débarrasser de son vieux véhicule reçoit une prime de 1 000 €. Celle-ci peut même atteindre 2 000 € pour les ménages non imposables. Sont concernés les véhicules diesel d’avant 2001 (et de 2006 pour les ménages non imposables) et les véhicules essence immatriculés avant 1997. Mieux, si vous achetez un véhicule électrique, vous recevrez 2 500 €.

Alors que le ministère de la transition écologique vient de lancer une campagne de publicité il y a quelques jours, les premiers chiffres viennent de tomber. Ainsi, on apprend que 45 000 personnes ont profité de ce dispositif, ce qui est légèrement supérieur aux attentes du gouvernement qui s’était fixé un objectif de 100 000 demandes sur un an. Dans le détail, on note que ce sont, sans surprise, les personnes non imposables qui sont les plus demandeuses et les diesels les plus impactés par la mise à la casse. Ils représentent 80 % des voitures. En revanche, alors qu’on aurait pu penser que ce coup de pouce aurait permis d’acheter un véhicule neuf, or il n’en est rien puisque c’est l’occasion qui en profite (62 %). Autre conséquence, il n’y a pas de ruée sur les « modèles verts » qui ne représentent que 8 % des achats.

L’opération est donc globalement une réussite. Le gouvernement ne souhaite toutefois pas en rester là et veut améliorer la dématérialisation des démarches avec l'automne pour date butoir. Une tâche ardue vu les retards enregistrés par l’ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés) pour l'attribution des titres d'immatriculation ainsi que du rythme difficile à trouver pour cadencer l'action de l'Agence des Services et de Paiements, responsable opérationnel du versement des primes.

Mots clés :

Commentaires (21)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

" En revanche, alors qu’on aurait pu penser que ce coup de pouce aurait permis d’acheter un véhicule neuf, or il n’en est rien puisque c’est l’occasion qui en profite (62 %). "

Oh ben oui....aller filer 1000 balles à un ménage non imposable pour foutre leur ragnole à la casse, sûr que c'est suffisant pour qu'ils commandent une caisse neuve...

Décidément loin du terrain nos têtes d'œufs gouvernementales....

Par

Imaginer qu'un foyer non imposable, retourne son vieux diesel pour acheter une caisse neuve... Si ce foyer est non imposable, c'est bien qu'il n'a pas les moyens d'acheter du neuf, ou pas envie de rouler en Dacia.

Par

" Presque six mois après ses débuts, premier bilan."

" ce qui est légèrement supérieur aux attentes du gouvernement qui s’était fixé un objectif de 100 000 demandes sur un an. "

Si en "presque 6 mois" on en est à 45 000 demandes, c'est qu'on doit être vraiment pas loin du rythme naturel pour atteindre les 100 000 immatriculations prises pour objectif Pagès.... pour ne pas dire pile-poil dedans.

Par

Une automobile ne pollue pas uniquement en fonction de son année de fabrication !

Par exemple, en 2000, la Peugeot 607 HDI avait déjà un FAP, alors que certains modèles ont été vendus sans jusqu'en 2010.

Et puis il vaut mieux une vielle "Euro 3" bien entretenue, qu'une "Euro 4 ou 5" avec moteur encrassé, FAP inopérant et vanne EGR désactivée, avec un C.T. factice.

Bref, dans 10 ans on en sera toujours au même point, avec des reportages sur les pics de pollution dans les centre ville, et des politiques qui auront toujours une solution miracle :bah:

Par

En réponse à -Nicolas-

Une automobile ne pollue pas uniquement en fonction de son année de fabrication !

Par exemple, en 2000, la Peugeot 607 HDI avait déjà un FAP, alors que certains modèles ont été vendus sans jusqu'en 2010.

Et puis il vaut mieux une vielle "Euro 3" bien entretenue, qu'une "Euro 4 ou 5" avec moteur encrassé, FAP inopérant et vanne EGR désactivée, avec un C.T. factice.

Bref, dans 10 ans on en sera toujours au même point, avec des reportages sur les pics de pollution dans les centre ville, et des politiques qui auront toujours une solution miracle :bah:

comme dit, tant que des gens rouleront avec des merdes, la solution simpliste sera de plus en plus d'interdire de circulation selon des règles simplistes qui pénaliseront les plus honnêtes.

Par

En réponse à roc et gravillon

" En revanche, alors qu’on aurait pu penser que ce coup de pouce aurait permis d’acheter un véhicule neuf, or il n’en est rien puisque c’est l’occasion qui en profite (62 %). "

Oh ben oui....aller filer 1000 balles à un ménage non imposable pour foutre leur ragnole à la casse, sûr que c'est suffisant pour qu'ils commandent une caisse neuve...

Décidément loin du terrain nos têtes d'œufs gouvernementales....

C'est pages qui fait cette assertion, pas le gouvernement. Jamais loin de la démagogie anti élite le roc...

Par

En réponse à roc et gravillon

" En revanche, alors qu’on aurait pu penser que ce coup de pouce aurait permis d’acheter un véhicule neuf, or il n’en est rien puisque c’est l’occasion qui en profite (62 %). "

Oh ben oui....aller filer 1000 balles à un ménage non imposable pour foutre leur ragnole à la casse, sûr que c'est suffisant pour qu'ils commandent une caisse neuve...

Décidément loin du terrain nos têtes d'œufs gouvernementales....

Il semble même que nos têtes d'oeuf du gouvernent soient plutôt prêts du terrain puisque c'est la première fois qu'une prime est étendue aux véhicules d'occasion.

Mais bon dire du mal d'un gouvernement derrière son clavier ça vous pose son révolutionnaire en peau de lapin, son contestataire au petit pied...

Par

En réponse à Bobin71

Il semble même que nos têtes d'oeuf du gouvernent soient plutôt prêts du terrain puisque c'est la première fois qu'une prime est étendue aux véhicules d'occasion.

Mais bon dire du mal d'un gouvernement derrière son clavier ça vous pose son révolutionnaire en peau de lapin, son contestataire au petit pied...

Dire du bien d'un gouvernement qui est prompt à servir ceux qui ont promu leur premier de cordée d'abord dans les médias - et combien on sait qu'ils sont indépendants en France, tous tenus par des industriels - et par le financement de sa campagne - faite par des industriels ! - est le propre du vassal qui aime encenser son suzerain.

À moins qu'il s'agisse d'une taupe modèle, d'un zélé passeur de pommade.

Par

"Le diesel mis au ban!"

Continuez le matraquage....mais ça ne sert à rien.Chacun est capable de savoir s'il en a besoin ou pas du diesel. Ce n'est pas une incitation ou une prime de 1000€ qui peut y changer quelque chose.Ceux qui ont changé de véhicule devaient le faire alors autant avoir 1000€ de plus .Pour les autres, ceux qui sont contents de leur véhicule ce n'est pas l'effet "voiture propre" ou "sauvons la planète" ni ceux qui disent "faites ce que je dis et non ce que je fais " qui va les faire changer d'avis .

Par

Le logigramme qui illustre l'article avec la voiture à échappement vert c'est d'un effet!

A quand le même avec un échappement marron et la mention "Vignette carbone "sur les diesels ? Je pense que l'idée est déjà dans les cartons!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire