Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Premier match - Nouvelle Fiat 500 électrique vs Renault Twingo ZE

La troisième génération de la Fiat 500 est uniquement électrique. Au même moment, Renault dégaine une variante branchée de sa Twingo. En attendant la confrontation sur route en fin d'année, voici un premier duel virtuel pour voir les forces et faiblesses de ces deux nouvelles rivales.

Premier match - Nouvelle Fiat 500 électrique vs Renault Twingo ZE

 

Design : classique bien revisité

Faire évoluer le design d'un modèle néo-rétro qui a très bien vieilli, voilà une mission difficile pour les designers de Fiat. Ils ont su relever le défi. Bien sûr, ils ont joué la prudence, en gardant les grandes lignes de l'auto, qui évolue dans le détail. Mais les stylistes ont justement bien soigné les détails. On aime par exemple les phares coupés par le capot qui intègre une paupière ou la continuité entre le répétiteur de clignotant et la ligne de chrome qui parcourt les flancs. Dommage cependant que l'arrière semble en comparaison moins travaillé.

En ce qui concerne la Twingo, son restylage de 2019 lui a donné un air plus soigné, avec moins de plastique brut et une signature lumineuse intégrée aux phares. La disparition des optiques additionnelles a d'ailleurs permis d'estomper la ressemblance avec la… 500. La Renault joue aussi la carte de la gaieté avec des teintes pimpantes, comme le Jaune Mango, et des possibilités de personnalisation. Si elle ne mise pas sur le rétro pour faire sourire, la Twingo ne manque pas de charme et continuera de plaire.

Notre choix : égalité

Vie à bord : deux portes en plus sur la Twingo

Tout change dans la 500, avec une présentation un peu moins rétro, mais plus techno.
Tout change dans la 500, avec une présentation un peu moins rétro, mais plus techno.
Moins chic, la présentation de la Twingo reste sympathique grâce aux nombreux inserts colorés.
Moins chic, la présentation de la Twingo reste sympathique grâce aux nombreux inserts colorés.

Le changement est plus marqué à bord de la 500. La présentation fait un mix entre rétro et modernité. La modernité vient bien sûr du grand écran tactile 10,25 pouces façon tablette. Pour le rétro, on a le volant deux branches et la console centrale avec un trou de rangement. On note que la partie couleur carrosserie se limite maintenant à un cerclage à l'intérieur duquel il y a un élément de décoration. La présentation est plus moderne, plus chic. La Twingo est en face plus typée… plastique, peut-être jouet. Mais elle mise sur les inserts colorés et les formes arrondies, ce qui donne à la planche de bord un air sympa.

Fiat n'a pas encore détaillé l'habitabilité et le volume de coffre. La Twingo annonce de son côté un volume de 174 à 240 dm3. Son seuil est assez haut à cause du moteur à l'arrière. Mais la Renault sera plus polyvalente grâce à ses deux portes en plus. Elle soigne aussi la modularité, avec une banquette 50/50 et un siège passager qui peut se rabattre, ce qui permet de charger des objets plus longs. Elle s'annonce ainsi un peu plus accueillante que la 500.

Notre choix : Twingo, pour l'aspect pratique

La 500 devrait proposer par la suite une carrosserie plus grande.
La 500 devrait proposer par la suite une carrosserie plus grande.
Gros atout de la Twingo : ses 5 portes. Le siège passager peut se rabattre.
Gros atout de la Twingo : ses 5 portes. Le siège passager peut se rabattre.

 

Le moteur : nouvelles reines au feu rouge

Si la 500 garde un gabarit de puce, côté mécanique, elle surprend car elle ne joue pas les petits bras. Fiat a voulu lui donner de la polyvalence. Cette 500 n'est donc pas à voir uniquement comme la deuxième voiture du ménage. Elle est équipée d'un bloc de 87 kW, soit 118 ch. Si la vitesse maxi est limitée à 150 km/h, les performances sont flatteuses, avec un 0 à 100 km/h réalisé en 9 secondes. Au feu rouge, cette 500 risque d'impressionner certains conducteurs, passant de 0 à 50 en 3,1 secondes !

La Twingo est plus dans un rôle de citadine. Elle reçoit ainsi un bloc de 60 kW, soit 82 ch, le même que celui de la Smart Forfour. La vitesse est ici limitée à 135 km/h, ce qui est donc suffisant. Mais les accélérations sont sans surprise moins vives, avec un 0 à 100 km/h en 12,9 secondes. Cette Twingo se faufilera quand même très bien dans la circulation urbaine, grâce à un 0 à 50 km/h fait en 4,2 secondes et un mini rayon de braquage de 4,30 mètres.

Notre choix : 500, plus musclée

Longueur : 3,63 mètres
Longueur : 3,63 mètres
Longueur : 3,62 mètres
Longueur : 3,62 mètres

 

L'autonomie, la recharge : du simple au quasi-double

Bonne nouvelle : la Twingo a le droit à une batterie plus grosse que la cousine Smart ! Elle a une batterie lithium-ion de 22 kWh, contre 17,5 kWh sur la Smart. Mais cela reste modeste, et la Twingo se contente d'une autonomie de 180 km selon le cycle WLTP. Elle aura du mal à partir loin. Renault voulait sûrement garder une distance avec la Zoé.

Chez Fiat, sur ce point aussi, on a misé sur la polyvalence de la voiture. La 500 reçoit une batterie de 42 kWh, une grosse capacité en rapport du gabarit. Conséquence, l'autonomie WLTP est bien meilleure, c'est 320 km.

La Twingo mettra peut-être en avant le temps de recharge plus court, vu que sa batterie est plus petite. Avec une Wallbox 7,4 kW, il lui faut quatre heures pour refaire le plein, contre six heures pour la Fiat. Mais la Fiat peut accepter des charges jusqu'à 85 kW, ce qui lui permet de retrouver 80 % de charge en 35 minutes, alors que la Twingo plafonne à 22 kW (1h03 pour recharger).

Notre choix : 500, plus autonome

Le style de la 500 a évolué par petites touches. Dommage, les feux manquent de travail.
Le style de la 500 a évolué par petites touches. Dommage, les feux manquent de travail.
À part quelques touches de bleu, rien ne distingue cette Twingo électrique des autres Twingo.
À part quelques touches de bleu, rien ne distingue cette Twingo électrique des autres Twingo.

 

L'équipement : une 500 très techno

Bon, autant le dire, sur ce point, la Twingo prend une claque. Elle fait le minimum dans les assistances à la conduite, avec l'alerte de franchissement de ligne. En confort, on trouve un écran tactile 7 pouces avec les compatibilités Apple Car Play et Android Auto et la caméra de recul. La 500 est d'une autre époque. Elle reçoit selon ses versions la lecture des panneaux de signalisation, la surveillance des angles morts, le freinage d'urgence… Surtout, elle est la première de sa catégorie à recevoir une conduite semi-autonome, en combinant le régulateur de vitesse adaptatif au centrage dans la voie.

Notre choix : 500, bien plus moderne

Nouvelle Fiat 500 vs Renault Twingo ZE : le premier verdict Caradisiac

Thème Avantage
Design Égalité
Vie à bord Twingo
Le moteur 500
L'autonomie 500
L'équipement 500
LE VERDICT 500 : 4 - Twingo : 2

La gagnante : Fiat 500

Premier match - Nouvelle Fiat 500 électrique vs Renault Twingo ZE

Victoire logique de la 500, qui profite d'une mécanique plus puissante, d'une batterie nettement plus grosse et d'un équipement dernier-cri. Elles ont le même gabarit, mais ces véhicules ont finalement des vocations différentes : la Twingo assume son rôle urbain et son rôle de petite sœur à la Zoé, la 500 mise sur la polyvalence et joue les premiums. Cela va se ressentir dans la grille des prix.

Hors bonus, le premier tarif de la 500 est de 37 900 €, mais en série spéciale La Prima hyper équipée et carrosserie cabriolet. La berline de base devrait tourner autour des 30 000 €. Du côté de la Twingo, on estime un ticket d'entrée avec batterie à 25 000 €.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (76)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Clairement un comparatif en faveur de la twingo ! Lol comment mettre la twingo au même niveau stylistique que la fiat 500 :buzz: Pareil pour l'intérieur la twingo prend une raclée !

Heureusement que la cinquecento l'emporte :bien:

Par

Autrement dit la 500 est au tarif d'une... Zoé !!!!!

Une claque pour la 500 !

Par

Je sais bien que le style c’est personnel.

Mais quand même, la 500 est mille fois plus belle!!

Niveau esthétique c’est comme comparer une BX à une delta...

Un peu de sérieux messieurs...

Par

Le gros point négatif pour la 500 est son tarif... Sans une sérieuse prime, il va être difficile de mettre aux alentours de 35 000 EUR pour ce qui reste une citadine.

Pour le reste, c'est un peu comme si Fiat avait conçu une voiture presqu'entièrement renouvelée tout en lui conservant (voire en améliorant) sa petite bouille irrésistible. Et les trois nouvelles teintes métallisées sont superbes.

Il est en tous cas surprenant de voir, partant d'un retard évident, avec quelle rapidité ils se sont mis à jour alors que Renault est présent dans le domaine de la voiture électrique depuis bien plus longtemps.

Par

Bizarre de mettre la Twingo et la nouvelle 500 au même niveau stylistique je sais que la Twingo est pas mal mais la 500 fait largement plus raffinée

Par

En réponse à tsquare

Je sais bien que le style c’est personnel.

Mais quand même, la 500 est mille fois plus belle!!

Niveau esthétique c’est comme comparer une BX à une delta...

Un peu de sérieux messieurs...

Moi, j'aime bien la BX et aussi la Lancia Delta, toutes deux signées de très grands carrossiers italiens ( Bertone et Giugiaro ) . Des voitures originales et très bien dessinées et qui on apporté des innovations de style que l'on retrouve aujourd'hui dans de nombreux modèles . ( pare-chocs intégrés, carrosserie plastique ) .

Par

Hé, si on faisait un comparatif virtuel entre 2 voitures dont on ne sait pas grand chose et qu'on a pas essayé ? En plus, l'une des deux coûte 20 % de plus que l'autre !

Par

En réponse à SaxoVTS99

Moi, j'aime bien la BX et aussi la Lancia Delta, toutes deux signées de très grands carrossiers italiens ( Bertone et Giugiaro ) . Des voitures originales et très bien dessinées et qui on apporté des innovations de style que l'on retrouve aujourd'hui dans de nombreux modèles . ( pare-chocs intégrés, carrosserie plastique ) .

Les pare-choc intégrés, je crois que c'est apparu plutôt sur la R5, en 1972. La BX, ce qu'elle avait, c'était les boucliers teintés dans la masse. Qui n'ont pas eu beaucoup de successeurs, je pense.

Par

En réponse à beniot9888

Les pare-choc intégrés, je crois que c'est apparu plutôt sur la R5, en 1972. La BX, ce qu'elle avait, c'était les boucliers teintés dans la masse. Qui n'ont pas eu beaucoup de successeurs, je pense.

Ben, regarde bien dans la rue.

Toutes les voitures n'ont plus de pare choc.

Mais en fait, c'est un ensemble en plastique qui le remplace et ce bout de plastique est peint couleur carrosserie.

La R5, c'est la pare choc plastique (gris).

Par

Finalement, cette 500 et cette Twingo ne sont pas concurrente directe.

Une offre une grand autonomie et de bonne perf pour 30 000 €

L'autre fait moins bien mais pour 25 000 €

Comme seconde voiture, la twingo est bien, surtout avec des ados.

Mais la 500 est plus fun.

De toute façon, elles sont trop chère pour mon usage.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire