Publi info
 

Prise en main - vidéo : Audi A6 (2018) : une caisse de pro

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

En plein renouvellement de gamme la firme allemande lance aujourd’hui la nouvelle génération d’A6. La grande routière d'Audi pioche lourdement chez sa grande sœur, l'A8, et notamment en matière de technologies pour se remettre à niveau de la concurrence.

Prise en main - vidéo : Audi A6 (2018) : une caisse de pro

 En bref :

A partir de 45 000 € (estimation)
Hybridation sur l'ensemble des moteurs
Conduite autonome de niveau 3

 Le marché de la berline traditionnelle et particulièrement celui des grandes routières est en berne mais les constructeurs premium résistent. Mercedes, BMW et Volvo ont déjà dégainé avec les Classe E, Série 5 et V90 installant respectivement leurs modèles dans le top 3. L’heure du renouvellement a sonné pour la berline d’Audi qui, comme ses camarades, s'adresse à une clientèle majoritairement professionnelle. C'est d'ailleurs l'une principales raisons qui explique pourquoi le catalogue des motorisations de l'A6 propose en majorité du diesel, encore fiscalement intéressant pour les sociétés. A la différence, cette nouvelle génération équipe tous ses moteurs d'une hybridation légère lui pemettant d'abaisser les taux de CO2 et donc d'abaisser le malus. Pour cette cinquième génération d'A6, Audi a pris pour modèle le vaisseau amiral de la marque, l’A8.

 

Visuellement d’abord, l’allemande en reprend les traits. La calandre Single Frame s’élargit et la signature lumineuse s’effile, à l’avant comme à l’arrière, alors que les porte-à-faux avant et arrière se réduisent. L’A6 adopte des feux « HD Audi Matrix LED » (en option) avec clignotants à défilements, qui permettent un éclairage très puissant sans éblouir les usagers venant en sens inverse. Fait tendance sur le marché des berlines, la ligne de toit devient fuyante à la manière d’un coupé. Ce conservatisme va de pair avec le gabarit qui évolue peu. L’A6 s’étire légèrement (+ 7 mm à 4,94 m) tout comme son volume de coffre qui plafonne à 530 litres, soit dans la moyenne de la catégorie. Ce dernier peut bénéficier selon les versions d’une ouverture mains libres mais l'ouvrant est très réduit et le fond du coffre inaccessible.

Prise en main - vidéo : Audi A6 (2018) : une caisse de pro
Prise en main - vidéo : Audi A6 (2018) : une caisse de pro

 L'espace à bord progresse aux places arrière alors que le coffre stagne à 530 litres.

Si le gabarit de la nouvelle A6 a peu évolué, l'empattement, lui, grandit de quelques centimètres. L'habitabilité aux places arrière a progressé aussi bien au niveau des jambes que de la garde au toit.  Les occupants devront composer avec un tunnel de transmission dédié aux versions quattro. Ils se consoleront avec l’arrivée d’un écran tactile qui permet de régler à loisir les commandes de confort et de recharger leur smartphone.

Prise en main - vidéo : Audi A6 (2018) : une caisse de pro
Prise en main - vidéo : Audi A6 (2018) : une caisse de pro

 L'habitacle totalement numérique et connecté est issu de l'A8.

L’habitacle évolue plus nettement. La planche de bord est très proche de celle de sa grande sœur,  avec un traitement horizontal et des matériaux de très bonne qualité. Il est désormais possible de personnaliser totalement l’habitacle (400 combinaisons annoncées) et de l’éclairer selon votre goût. Tout comme l’A8, l’A6 se convertit au nouveau système tactile MMI (cf : point high-tech) marqué par la présence de deux écrans superposés dont la taille varie de 8,6’’ à 10,1’’, selon la finition. La molette disparaît et la navigation dans les menus s'effectue désormais de la même manière qu’avec un smartphone, d'un simple glisser-déplacer du doigt. Enfantin !

Prise en main - vidéo : Audi A6 (2018) : une caisse de pro
Prise en main - vidéo : Audi A6 (2018) : une caisse de pro

 Le poste de conduite est composé d'un cockpit virtuel et de deux écrans tactiles.

Le conducteur retrouvera face à lui le gigantesque cockpit virtuel qui se généralise sur tous les nouveaux modèles Audi ce qui renforce aux côtés des autres écrans multimédia un changement d’ère. Ce sentiment s’accentue au regard de la liste d’équipements qui s’enrichit d’une quarantaine d’aides à la conduite souvent pointues comme un système de conduite semi-autonome de niveau 3 (opérationnel mais non autorisé par la législation) ainsi qu’un système de stationnement entièrement automatisé pouvant être commandé par le téléphone.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Audi A6

138 g/km - malus : 860 €

Début de commercialisation du modèle :
Audi A6 (5e Generation)

Juin 2018

Portfolio (26 photos)

En savoir plus sur : Audi A6 (5e Generation)

Commentaires (54)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

" Reste à connaître les tarifs pour la France ainsi que la construction de gamme pour affiner notre verdict. "

Ainsi..Audi vous invite à essayez une caisse...vous lui donnez une note ( bonne )....mais sans connaitre le prix de l'auto essayée.

De plus en plus énormes les essais sur ce site !

Par

Une des 3 qualités : l'agilité renforcée par les 4 roues directrices...

mais qui sont en option ( prix inconnu à date ).

Par

" l'ouvrant est très réduit et le fond du coffre inaccessible."

Le genre de caisse que j'adore.... aura peut être une option "raclette électrique pour fond de coffre", ou une sorte de Passepartout en LOA entre deux tournages de Ford-Boyard.

Par

En réponse à roc et gravillon

" Reste à connaître les tarifs pour la France ainsi que la construction de gamme pour affiner notre verdict. "

Ainsi..Audi vous invite à essayez une caisse...vous lui donnez une note ( bonne )....mais sans connaitre le prix de l'auto essayée.

De plus en plus énormes les essais sur ce site !

Le prix ? Trop cher pour l'entrée de gamme avec jantes en taule et moteur de mobylette mais cohérent une fois un vrai moteur et les équipements qui vont bien. Comme d'hab l'entrée de gamme va beaucoup plus se vendre que les modèles digne de l'appellation premium mais on continuera à dire que ces merdes sont au dessus des généralistes pourtant vendues la plupart en haut de gamme largement plus valorisantes. Rien de nouveau quoi ...

Par

Et les molettes de clim, sont passées où ?

Par

Certainement une très bonne voiture.

J'ai en revanche un peu de mal avec les deux écrans tactiles. Les "touches" de la clim semblent minuscules. C'est déjà peu pratique dans une 308 avec des "touches" énormes et un écran placé plus haut, là ca semble encore pire.

De plus, le reflet sur les écrans sur les photos à l'air très important et gênant.

À voir à l'usage. Ce n'est pas dans les habitudes d'Audi de négliger ces points d'ergonomie.

Un comparatif avec la Série 5 s'impose

Par

l'intérieur est vide triste et sans âme

l'extérieur est ennuyante

Par

Esthétiquement la même que la précédente, en encore plus indigeste, avec cette calandre qui n'en finit plus de s'agrandir. Mention spéciale aux deux capteurs à peine visibles de chaque côté des anneaux.

Quant à l'intérieur, il m'évoque celui d'une Audi 100 des années 80 avec des tablettes intégrées à l'arrache. C'est pas le tout de se tirer la bourre avec Mercedes à coup d'écran tactiles toujours plus envahissants, un peu d'harmonie dans les designs intérieurs ne ferait pas de mal.

Par

"Ce cœur plein de ressources est parfaitement géré par la boîte STronic qui égrène les rapports avec une grande facilité"

Vous avez en revanche écrit deux lignes auparavant que sur les diesels V6 ce n'est pas la S-Tronic...

Par

En réponse à lucky1961

Et les molettes de clim, sont passées où ?

Tout est sur un écran tactile, comme dans une 308 :pfff:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire