Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

2. Sur route : le dynamisme en progrès

Prise en main - vidéo : Audi A6 (2018) : une caisse de pro

Toutes les motorisations proposées sur le marché français bénéficient d’une hybridation légère permettant d’abaisser la consommation et surtout de passer les normes de CO2. Cette technologie appelée « MHEV » permet de couper tout simplement le moteur, si les conditions sont réunies, avec une fonction roues libres entre 55 et 160 km/h. Le bloc thermique est épaulé alors par un alterno-démarreur et une batterie de 12 kW, permettant ainsi de couper le moteur lorsqu'il n'est pas sollicité ou lorsque la vitesse est inférieure à 22 km/h (fonction Stop&Start).

Prise en main - vidéo : Audi A6 (2018) : une caisse de pro

L'ensemble des moteurs de l'A6 bénéficie d'une hybridation légère.

Au lancement, la gamme A6 se composera de quatre motorisations dont trois diesels (V6 3.0 TDi 286 ch et 231 ch et 2.0 TDi 204 ch, encore très sollicités par les professionnels qui représentent la majorité de la clientèle. L’essence est représentée par un V6 3.0 TFSI à de 340 ch. Les deux V6 TDI sont associés à une boîte automatique à 8 rapports tandis que les deux autres mécaniques s'accompagnent d'une transmission S-Tronic à 7 rapports. Une version hybride rechargeable sera proposée ultérieurement mais rien n’est encore confirmé.  

C’est au volant d’un V6 TDi de 286 ch que nous avons réalisé cet essai sur les routes sinueuses de la vallée du Douro (Portugal). Généreux en couple (620 Nm) et plutôt plaisant à l’oreille, il compense le poids de l’allemande pour offrir des accélérations solides mais feutrées qui restent en cohérence avec le standing de la voiture. Ce cœur plein de ressources est parfaitement géré par la boîte Tiptronic 8  qui égrène les rapports avec une grande facilité. Cette nouvelle A6 est l’outil parfait pour avaler les kilomètres sans fatigue, sans stress et surtout sans s’arrêter trop souvent à la pompe pour faire le plein puisque nous aurons consommé une moyenne de 8 l/100 km durant notre essai. Le sélecteur de conduite apporte du confort ou de la sportivité selon le mode sélectionné et pour palper les bénéfices en matière de dynamisme revendiqués par Audi, il faudra cocher l’option 4 roues directrices.

Prise en main - vidéo : Audi A6 (2018) : une caisse de pro

Ce système déjà connu renforce l’agilité à basse vitesse et la stabilité à haute vitesse. Si son implantation sur l’A8 était pratiquement imperceptible, sur l’A6 avec son empattement plus court, le gain est palpable. La routière s’acquitte plus facilement des virages serrés et circule avec plus d’aisance dans le trafic urbain. Toutes les motorisations, hormis le 2.0 TDi 204 ch, sont équipées d’une transmission intégrale et certaines versions bénéficient du système Ultra qui passe automatiquement en mode propulsion lorsque les conditions le permettent pour économiser du carburant.

Motricité exemplaires, agilité renforcée, la nouvelle A6 progresse sur tous les fronts et aussi celui du confort avec une offre exclusive de 4 systèmes de suspensions. Le client peut désormais choisir entre une suspension à ressorts acier traditionnelle, une suspension sportive (S-Line), un amortissement piloté et une suspension pneumatique avec amortissement contrôlé. En revanche, elle n’a pas le droit au système perfectionné de l’A8 qui lit la route et anticipe. Notre version d’essai équipée de la suspension pneumatique (option) offre un niveau de confort exceptionnel. C’est l’outil idéal pour tailler la route et avaler les kilomètres, additionné à une insonorisation de l’habitacle très soignée.

Audi a renforcé les aides à la conduite avec notamment un système de conduite autonome de niveau 3, qui accélère, freine et gère le maintien dans la voix. L’A6 fait désormais pratiquement tout, toute seule, comme se stationner par exemple. Comme sur l’A8, le conducteur peut sortir de la voiture avant d’activer et de surveiller le processus à l’aide de l’application dédiée sur son smartphone.

Portfolio (26 photos)

En savoir plus sur : Audi A6 (5e Generation)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (54)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

" Reste à connaître les tarifs pour la France ainsi que la construction de gamme pour affiner notre verdict. "

Ainsi..Audi vous invite à essayez une caisse...vous lui donnez une note ( bonne )....mais sans connaitre le prix de l'auto essayée.

De plus en plus énormes les essais sur ce site !

Par

Une des 3 qualités : l'agilité renforcée par les 4 roues directrices...

mais qui sont en option ( prix inconnu à date ).

Par

" l'ouvrant est très réduit et le fond du coffre inaccessible."

Le genre de caisse que j'adore.... aura peut être une option "raclette électrique pour fond de coffre", ou une sorte de Passepartout en LOA entre deux tournages de Ford-Boyard.

Par

En réponse à roc et gravillon

" Reste à connaître les tarifs pour la France ainsi que la construction de gamme pour affiner notre verdict. "

Ainsi..Audi vous invite à essayez une caisse...vous lui donnez une note ( bonne )....mais sans connaitre le prix de l'auto essayée.

De plus en plus énormes les essais sur ce site !

Le prix ? Trop cher pour l'entrée de gamme avec jantes en taule et moteur de mobylette mais cohérent une fois un vrai moteur et les équipements qui vont bien. Comme d'hab l'entrée de gamme va beaucoup plus se vendre que les modèles digne de l'appellation premium mais on continuera à dire que ces merdes sont au dessus des généralistes pourtant vendues la plupart en haut de gamme largement plus valorisantes. Rien de nouveau quoi ...

Par

Et les molettes de clim, sont passées où ?

Par

Certainement une très bonne voiture.

J'ai en revanche un peu de mal avec les deux écrans tactiles. Les "touches" de la clim semblent minuscules. C'est déjà peu pratique dans une 308 avec des "touches" énormes et un écran placé plus haut, là ca semble encore pire.

De plus, le reflet sur les écrans sur les photos à l'air très important et gênant.

À voir à l'usage. Ce n'est pas dans les habitudes d'Audi de négliger ces points d'ergonomie.

Un comparatif avec la Série 5 s'impose

Par

l'intérieur est vide triste et sans âme

l'extérieur est ennuyante

Par

Esthétiquement la même que la précédente, en encore plus indigeste, avec cette calandre qui n'en finit plus de s'agrandir. Mention spéciale aux deux capteurs à peine visibles de chaque côté des anneaux.

Quant à l'intérieur, il m'évoque celui d'une Audi 100 des années 80 avec des tablettes intégrées à l'arrache. C'est pas le tout de se tirer la bourre avec Mercedes à coup d'écran tactiles toujours plus envahissants, un peu d'harmonie dans les designs intérieurs ne ferait pas de mal.

Par

"Ce cœur plein de ressources est parfaitement géré par la boîte STronic qui égrène les rapports avec une grande facilité"

Vous avez en revanche écrit deux lignes auparavant que sur les diesels V6 ce n'est pas la S-Tronic...

Par

En réponse à lucky1961

Et les molettes de clim, sont passées où ?

Tout est sur un écran tactile, comme dans une 308 :pfff:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire