Publi info

Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Volkswagen double son offre pour les amateurs de camping-car. Si le petit California la joue encore discrète, son grand frère fraîchement présenté ne laisse plus de doute quant à ses capacités d'accueil. Un grand costaud polyvalent et bien pensé, des qualités qu'il n'hésite pas à facturer au prix fort. 

Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait

Les vans et les fourgons aménagés sont les nouvelles stars dans le monde des camping-cars. Ces nouvelles coqueluches représentent aujourd’hui un tiers des ventes réalisées en France, le premier marché de ce type de véhicules en Europe. D’où l’intérêt des marques généralistes pour ce juteux segment, comme Volkswagen qui double son offre. Nous connaissons déjà bien le California, descendant du célèbre Combi et qui comptabilise déjà trois décennies de commercialisation, aujourd’hui, la marque allemande présente son grand frère, le Grand California.

Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait
Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait

 

Sur une base de Crafter (le plus grand utilitaire de la gamme), ce van aménagé propose un peu plus d’espace à bord, davantage de rangements et surtout une salle d’eau, indispensable pour les amateurs du genre. Nous avons passé trois jours à son bord, en sillonnant les plus belles routes de Gran Canaria, la plus grande île des Canaries.Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait

Polyvalence accrue pour la famille California

Avec ses 6 m de long, ce Grand California s’éloigne nettement de son petit frère, qui tourne aux alentours des 5 m. Avec ce gabarit généreux (même s’il reste plus compact que la plupart des « vrais » camping-car), il se présente comme plus accueillant. Le coin de vie est toujours composé d’une banquette fixe deux places arrimées sur la paroi côté conducteur et des deux sièges avant pivotants.

Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait
Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait

Une table peut être installée, mais une fois démontée, le Grand California ne propose pas de rangement spécifique (la table pouvant seulement être fixée sur le lit via des sangles). Ce coin de vie est complété par une micro cuisine comprenant un réfrigérateur de 70 l, une gazinière à double foyer et un petit évier. Face à cette cuisine se trouve donc une salle d’eau, une première pour un modèle de la marque donc. Contrairement à certains camping-cars, elle ne propose pas de double cloison permettant d’isoler les toilettes de la douche. L’espace y est forcément restreint, mais elle a le mérite de donner une tout autre polyvalence au van Volkswagen. La réserve d’eau peut atteindre 100 litres, de quoi subvenir aux besoins d’une petite famille pour aux moins 4/5 jours.

Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait
Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait

 

En ce qui concerne la partie couchage, le Grand California en propose deux. Le « couloir » du fond renferme quelques placards ainsi que les réserves d’eau et de gaz. Une surface sur laquelle vient de déplier le premier lit. C’est l’équivalent d’un lit deux places avec 1,93 m sur 1,36 m, positionné de manière transversal et suffisant pour un couple. Quant au deuxième couchage, il se situe au-dessus du poste de pilotage et présente une forme asymétrique une fois déplié : 1,90 m d’un côté, et 1,60 m de l’autre. L’espace exigu oblige à le réserver aux enfants, qui apprécieront toutefois la large fenêtre au toit pour admirer les étoiles.

Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait
Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait

 

 

 

Sur les différentes prises 230 V installées à bord, seule celle située sous le siège conducteur peut être utilisée en roulant. Pour les autres, il faudra raccorder le California au réseau électrique pour en profiter. Sur la paroi située à côté de la salle de douche, se trouve l’interface de commande permettant d’avoir accès à toutes les fonctionnalités comme le chauffage, la lumière, les informations concernant les charges de la batterie et les réserves d’eau. De manière générale, l’espace à bord est suffisant, et même les très grandes personnes pourront circuler sans trop risquer de se cogner la tête. En revanche, comparé au California nettement plus compact, la différence n’est pas énorme. Et ce dernier, doté d’un toit relevable profite d’un véritable deuxième couchage, plus spacieux que celui du Grand California.

Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait

Et pour les moins frileux, le petit propose également une fonction douche, qu’il faudra prendre à l’extérieur… Pour plus d’espace, on pourra également opter pour la version longue du Grand California, 80 cm plus longue, d’où son appellation 680. L’espace proposé en plus concerne essentiellement le couchage, disposé dans le sens de la longueur cette fois-ci. Dommage toutefois qu’il n’en propose qu’un seul. En effet, pour contenir son poids, le toit du Grand California est plus bas sur cette version longue, rendant impossible l’installation d’un deuxième lit. Avec près de 7 m de longueur, il se rapproche pourtant des camping-cars classiques, capables d’accueillir deux couchages et un salon avec double banquette face-face.

Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait
Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait

 

 

 

 

 

 

Un équipement riche mais des tarifs élevés

Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait

Basé sur un Crafter, le Grand California en reprend le plus gros moteur, à savoir un 2.0 TDI de 177 ch, forcément associé à une boîte automatique à 8 rapports. Un minimum pour cette belle bête affichant plus de 3 tonnes sur la balance. D’ailleurs, sur les versions les plus équipées, le poids de 3,5 tonnes peut être dépassé, et réclame donc d’avoir un permis poids lourd. Les premiers rapports très courts et le maintien de caisse plutôt est bien maîtrisé pour un véhicule aussi lourd et surtout aussi haut. En ce qui concerne les équipements de série, le Grand California sera livré de série avec la navigation Europe, les radars de stationnement avant et arrière, la caméra de recul, le détecteur de fatigue, le régulateur de vitesse, le chauffage stationnaire et chauffe-eau (gaz, électrique et mixte), les rétroviseurs électriques et dégivrant.

Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait
Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait

 

Évidemment, à tout cela on peut noter la présence d’outils utiles pour confortablement poser pied à terre, avec un auvent rétractable, deux chaises de camping, une table d’extérieur, un porte-vélo sur les portes arrière, etc. Il faudra encore attendre pour connaître le programme de commande et la construction complète de la gamme. Ce que l’on sait déjà, c’est qu’il sera vendu au minimum 64 000 euros chez nous (2 000 euros de plus pour la version 680). Un tarif très haut perché quand on imagine que les camping-cars classiques comme les profilés en offrent au moins autant dès 50 000 euros.

Prise en main - Volkswagen Grand California : l'offre qui manquait

 

Portfolio (74 photos)

En savoir plus sur : Volkswagen Grand California

Volkswagen Grand California

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (42)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

système Volkswagen pour renflouer les caisses après le "diéselgate" un utilitaire trois bouts de planches un peu de mousse et quelques électro-ménager facturés au prix fort même très fort ,car pour 64000 euros il y a sur le marché de sacrés camping-cars

Par

J'aime bien le design intérieur épuré style Ikea. Extérieurement il est plutôt joli aussi.

Ca semble fonctionnel et bien étudié, reste à voir si la résistance au crashtest (inconnue à ce jour) justifie un tarif plus élevé que chez les spécialistes du camping car …

Par

Il est sympa. Mais le prix pique un peut quand même. Même pas le 4motion de série :bah: Pour 70 000 € OK peut avoir un vrai.

Par Profil supprimé

VW s'attaque au marché déjà pléthorique des fourguons aménagés ... pas certain que ce soit une bonne idée.

64k€ en prix de base pour finir dans une boite à chaussures motorisée ... faut vraiment aimer et va falloir y passer un p'tit nombre de nuits pour le rentabiliser. Quant aux versions nécessitant le permis PL pour rouler ... v'là la contrainte.

J'ai jamais réellement compris le "succès" du California vu son prix stratosphérique mais VW a l'air d'avoir trouvé une clientèle de niche (et de riches) prêt à payer le prix fort pour s'entasser comme des SDF dans des fourgons.

Par

En largement mieux il y a le boxdrive de Knaus

Par

Beau véhicule, mais comment ne pas s'étonner du grand écart de cette marque qui propose un véhicule de loisirs très abouti mais énergivore et polluant pour la satisfaction de séniors dont la devise est "j'ai bossé donc je profite, après moi le déluge" et dans le même temps faire la promotion et des annonces tous azimuts sur l'électrification de sa gamme pour ceux qui doivent encore aller au charbon. 64000 Euros c'est aussi un paquet de bons hôtels et les repas qui vont avec pendant disons 10 ans en faisant travailler le secteur du tourisme, c'est aussi la durée moyenne on l'on peut espérer rester en bonne santé après la retraite.

Par Profil supprimé

En réponse à JF2

Beau véhicule, mais comment ne pas s'étonner du grand écart de cette marque qui propose un véhicule de loisirs très abouti mais énergivore et polluant pour la satisfaction de séniors dont la devise est "j'ai bossé donc je profite, après moi le déluge" et dans le même temps faire la promotion et des annonces tous azimuts sur l'électrification de sa gamme pour ceux qui doivent encore aller au charbon. 64000 Euros c'est aussi un paquet de bons hôtels et les repas qui vont avec pendant disons 10 ans en faisant travailler le secteur du tourisme, c'est aussi la durée moyenne on l'on peut espérer rester en bonne santé après la retraite.

Sauf utilisation massive, le camping car neuf reste un placement économique catastrophique (mais c'est un peu le cas de tous les véhicules neufs ...).

64k€ + les couts de roulage annuels, ça en fait des hôtels, des locs de vacances et des air bnbs avec bien plus de confort que de jouer à la dinette et de se laver les 2 pieds dans les chiottes (ou pas loin).

Pour le reste du discours, la génération "Baby Boomers" fut la génération dorée. Pénibilité du travail en baisse, progrès de la médecine, retraite jeune, plein emploi pré ravages de la mondialisation, immobilier accessible avec inflation / hausse des salaires grignotant petit à petit les mensualités, défonçage XXL de la dette publique, ...

Les générations suivantes s'enfoncent de plus en plus dans le pire ... après le chômage de masse et les rigueurs budgétaires, voici venu une nouveau coup de pelle pour creuser nos tombes : le changement climatique.

Par

Ça change des mec qui dort dans leur C15 aménagé couchette sur le parking de usine à 300km de leur maison

Par

70k pour une fourgonnette moins bien équipée et moins habitable qu'un vrai camping car, la bonne affaire :coolfuck:

Par

moi je préfère mon RENAULT Master Van Duo de Font Vendôme 170Ch EDC 100% Français et vous en faites malheureusement pas de pub , vous préférez faire la promo des autres non Made in France une honte

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire