Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

PSA continue de débaucher chez Renault-Nissan, cette fois avec le grand patron

Dans Economie / Politique / Personnalités

PSA continue de débaucher chez Renault-Nissan, cette fois avec le grand patron

PSA vient de recruter Arnaud Deboeuf, le grand patron de l'alliance Renault-Nissan. Le groupe comportant Peugeot, Citroën et DS poursuit sa séance de débauchage chez son concurrent, qui se sépare d'un élément clé, en disgrâce depuis l'affaire Carlos Ghosn.

Il était chez Renault depuis 1993 et dirigeait l'alliance Renault-Nissan après avoir été placé par Carlos Ghosn. Arnaud Deboeuf était à la tête de l'alliance depuis quatre ans, mais lui qui était un "proche" de Carlos Ghosn a fait les frais d'une affaire au retentissement international et dont les conséquences ne finissent plus.

Selon Le Figaro, qui a eu accès à une note interne, Arnaud Deboeuf justifie son embauche par PSA par l'attitude du nouveau directeur général, Thierry Bolloré : "Lorsque Thierry Bolloré m'a déclaré que plus personne ne voulait travailler avec moi et que c'était la raison pour laquelle je devais quitter Renault et que je ne pouvais pas non plus aller travailler chez Nissan, ses paroles auraient pu me blesser si je n'avais pas eu à l'esprit tous les moments que nous avions partagés", a écrit Arnaud Deboeuf.

Né en 1967, il rentre chez Renault après avoir fait l’École polytechnique et l’École nationale des ponts et chaussées. Il eut un rôle clé dans la gamme "Entry" du groupe Renault puisqu'il était "directeur de programme adjoint de la gamme Entry, en charge de Duster". Il deviendra par la suite le directeur de l'ensemble du programme Entry (Dacia).

C'est donc une nouvelle recrue "Renault-Nissan" pour PSA, qui n'en finit plus de débaucher chez l'alliance. Après le plus gros et important recrutement, qui fut celui de Carlos Tavares, il y eut en effet Thierry Koskas, qui est aujourd'hui patron des ventes et du marketing chez PSA, ou encore l'ancien boss des motorisations Renault-Nissan, Alain Raposo, qui occupe le même poste... chez PSA. D'autres exemples, à des échelles moins élevées, sont également à noter, comme Anne Abboud, qui est la directrice des activités "concession" de PSA après avoir travaillé 30 ans... chez Renault !

 

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires (68)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Horizontal : mot de 4 lettres dont on dit qu'ils quittent le navire...:wink:

Par

En réponse à

Je crois que vous avez mal lu....

Le garçon de la promo interne il en a eu.

Il est entré chez Renault en 1993, il a été en charge du seul modèle Duster, puis de la gamme Dacia, puis de l'Alliance.

On a vu pire comme "promotion interne zéro"....

Sauf que le gars est un "proche" de Ghosn. Placé par lui à son poste.

Faudrait-il rappelé ce qu'il en est de Ghosn au sein de l'Alliance ?

Le gars à choisi ses copains....il est un dommage collatérale de la disgrâce de celui qui le cornaquait.

Mais faut pas s'en faire pour lui quand même. Son arrivé chez PSA ne se fera pas à moins de 5 chiffres avant la virgule mensuellement.

C'est assez drôle d'ailleurs, beaucoup d’aficionados de la marque au Lion ne cessent de nous expliquer que Renault c'est de la mer... mais très étrangement niveau management PSA est devenu une anti chambre de la marque au losange.

Par

Quand les rats commencent à quitter le navire, ça n'augure rien de bon pour le Cric.

Par

Ce n'est pas nouveau, Il y a longtemps que l'agrément qui évitait ce genre de changement d'employeur a volé en éclat. Ça laisse des opportunités de carrière a ceux qui voient des raisons éloignées des compétences gêner leur progression.

D'un autre coté, le nom de Bolloré est associé a tellement d'articles de presse qu'il y a peut être un culture familiale aussi.

Par

En réponse à

Dis Léon... tu voudrais vraiment que l'on aille compatir sur le destin de ce monsieur qui devait assurément palper un salaire à...

7 chiffres pour vendre ses caisses de roumain & co ?

Par

En réponse à roc et gravillon

Horizontal : mot de 4 lettres dont on dit qu'ils quittent le navire...:wink:

Visiblement tu ne sais pas lire, il dit clairement qu'on l'a fortement incité à aller voir ailleurs.

Par

En réponse à roc et gravillon

Dis Léon... tu voudrais vraiment que l'on aille compatir sur le destin de ce monsieur qui devait assurément palper un salaire à...

7 chiffres pour vendre ses caisses de roumain & co ?

Le salaire de Patrick Pélata a été révélé lors de la fausse affaire d'espionnage. A l'époque j'avais relevé qu'il était particulièrement bas face au CV de cet homme. Tout ça pour dire qu'il n'est pas évident que les 7 chiffres soient atteints en revenus annuels, en plus PSA est réputé plus pingre que Renault.

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Je crois que vous avez mal lu....

Le garçon de la promo interne il en a eu.

Il est entré chez Renault en 1993, il a été en charge du seul modèle Duster, puis de la gamme Dacia, puis de l'Alliance.

On a vu pire comme "promotion interne zéro"....

Sauf que le gars est un "proche" de Ghosn. Placé par lui à son poste.

Faudrait-il rappelé ce qu'il en est de Ghosn au sein de l'Alliance ?

Le gars à choisi ses copains....il est un dommage collatérale de la disgrâce de celui qui le cornaquait.

Mais faut pas s'en faire pour lui quand même. Son arrivé chez PSA ne se fera pas à moins de 5 chiffres avant la virgule mensuellement.

C'est assez drôle d'ailleurs, beaucoup d’aficionados de la marque au Lion ne cessent de nous expliquer que Renault c'est de la mer... mais très étrangement niveau management PSA est devenu une anti chambre de la marque au losange.

leonsuisse voulait juste dire que chez PSA il y avait certainement des gars capables d'avoir ces postes sans forcement aller débaucher chez renault:bah:

Par

En réponse à polo_wtcc

Visiblement tu ne sais pas lire, il dit clairement qu'on l'a fortement incité à aller voir ailleurs.

Déjà, je crois que dans mon commentaire, le pluriel est employé, et qu'il correspond à ce dont il est question dans l'article.

Et si, pour en revenir au gars de l'article, il s'estimait ainsi discriminé, les prud'hommes ne sont pas faits pour les chiens.

Bien entendu, à ce niveau là, le départ se négocie à l'amiable autour d'une bonne indemnité: surtout pas de vagues !

Par

En réponse à GY201

Le salaire de Patrick Pélata a été révélé lors de la fausse affaire d'espionnage. A l'époque j'avais relevé qu'il était particulièrement bas face au CV de cet homme. Tout ça pour dire qu'il n'est pas évident que les 7 chiffres soient atteints en revenus annuels, en plus PSA est réputé plus pingre que Renault.

Ça remonte à une sacrée paire d'années l'affaire des vrais/faux espions Rinô.

Et tu sais bien que le salaire n'est qu'une partie de l'iceberg dans les systèmes de rémunération du top 10 d'une boîte de ce type...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire