Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

PSA et Fiat présentent leur projet de fusion

Dans Economie / Politique / Industrie

Florent Ferrière

Un nouveau géant de l'industrie automobile est sur le point de naître. Les conseils d'administration de PSA et FCA ont donné le feu vert à la fusion à 50/50.

PSA et Fiat présentent leur projet de fusion

Ce n'est pas encore fait, mais c'est en bonne voie. Dans un communiqué de presse commun, PSA et FCA (Fiat Chrysler Automobiles) présentent leur projet de fusion, pour créer "un nouveau groupe avec une taille et des ressources d'envergure mondiale".

L'assemblage des deux parties donnerait naissance au quatrième groupe automobile, avec 8,7 millions de véhicules livrés en 2018. Sur la base des résultats de l'année dernière, en excluant les équipementiers Magnetti Marelli et Faurecia, le chiffre d'affaires consolidé est de près de 170 milliards d'euros. Le résultat opérationnel courant des deux dépasse 11 milliards d'euros. Le communiqué souligne que "les marges de la nouvelle entité seraient parmi les plus élevées des marchés sur lesquelles elle opère" : FCA est en forme en Amérique du Nord (grâce à Jeep et Ram) et en Amérique Latine (grâce à Fiat), tandis que PSA est en forme en Europe.

Plus de 10 marques

Le regroupement va créer un vaste portefeuille de marques qui couvrirait tous les segments, du généraliste populaire au luxe, avec : Alfa Romeo, Chrysler, Citroën, Dodge, DS, Fiat, Jeep, Lancia, Maserati, Peugeot, Opel/Vauxhall et Ram.

En travaillant ensemble, FCA et PSA comptent faire des économies et partager les investissements. Les synergies annuelles sont estimées à 3,7 milliards d'euros, avec l'objectif de réaliser 80 % de ces synergies à la fin de la 4e année de fusion. D'après PSA et Fiat, ces économies "découleraient principalement d’une affectation plus efficiente des investissements dans les plateformes de véhicules, les chaînes de traction, les technologies et une capacité d’achats plus importante inhérente à la nouvelle dimension du Groupe". Les deux parties s'engagent à ne fermer aucune usine, de quoi satisfaire le gouvernement français.

Carlos Tavares aux commandes

Le capital de cette nouvelle entreprise, avec une maison mère basée aux Pays-Bas, serait détenu à 50 % par les actionnaires du Groupe PSA et à 50 % par les actionnaires de FCA. Pour équilibrer les capitalisations boursières, FCA distribuerait à ses actionnaires un dividende exceptionnel de 5,5 milliards d’euros. De son côté, Peugeot distribuerait à ses actionnaires ses 46 % de parts dans Faurecia.

Les négociations ont abouti à une répartition des pouvoirs jugée équilibrée. Le Conseil d’Administration serait composé de onze membres. Cinq seraient nommés par FCA et cinq par PSA (dont l’Administrateur Référent et le Vice-Président). John Elkann, chef de la famille Agnelli, premier actionnaire de FCA, serait le président. De son côté, Carlos Tavares, qui serait membre du conseil d'administration, prendrait la direction générale de la nouvelle entreprise pour une durée initiale de 5 ans. 

Bruno le Maire, ministre de l'Economie, a salué "le travail de redressement et de développement réalisé par Carlos Tavares à la direction de PSA et le rôle qu’il serait amené à jouer en tant que CEO du nouvel ensemble".

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Fiat

Toute l'actualité

Forum Fiat

Commentaires ()

Déposer un commentaire