Publi info
 

PSA : rentabilité record au premier semestre, Opel déjà bénéficiaire

Dans Economie / Politique / Industrie

Dans la foulée des bons résultats commerciaux publiés au début du mois, PSA dévoile ce mardi un excellent bilan financier de ses activités au premier semestre. Bonne nouvelle : un an après sa prise de contrôle, Opel participe déjà aux bénéfices !

Opel contribue déjà au dynamisme recouvré de PSA. "Et ce n'est pas fini", prévient la direction du groupe.
Opel contribue déjà au dynamisme recouvré de PSA. "Et ce n'est pas fini", prévient la direction du groupe.

Il semble loin, ce début d’année 2013 où l’Etat devait voler au secours d’un PSA exsangue, dont on se demandait comment il se relèverait des 5 milliards d’euros de pertes alors affichés. Que de chemin parcouru depuis pour un constructeur qui, presque un an jour pour jour après avoir officialisé la prise le contrôle d’Opel Vauxhall, publie ce mardi matin d’excellents résultats financiers.

Au premier semestre, le groupe affiche en effet un bénéfice net record de 1,48 milliard d’euros, chiffre qui traduit une hausse de 18% par rapport à la même période l’an dernier.

Mieux : alors que le rachat d’Opel/Vauxhall permet au chiffre d’affaires du groupe de progresser de 40,1% pour atteindre 38,6 milliards d’euros, on note surtout que la marge opérationnelle (1) de PSA atteint 7,8% (8,5% si l’on considère les seules marques Peugeot, Citroën et DS).

 « Le Groupe démontre depuis 2014 sa capacité constante à améliorer sa rentabilité, son efficacité ainsi que ses volumes de ventes, malgré un contexte difficile » commente  Carlos Tavares, Président du Directoire du Groupe PSA. « Les bons résultats que commencent à générer les équipes d’Opel Vauxhall démontrent tout le potentiel du nouvel Opel Vauxhall. »

L’entité affiche déjà une rentabilité de 5% et a permis au groupe d’engranger 502 millions d’euros de bénéfices au premier semestre. « Après de nombreuses années de pertes (...), le redressement d'Opel Vauxhall est maintenant clairement engagé et c'est une preuve de son potentiel, contrairement à tous les pronostics », déclare Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier de PSA.

Malgré un contexte encore difficile - au cours de la vidéconférence tenue ce matin, Carlos Tavares a notamment cité les taux de change, le coût des matières premières et les incertitude réglementaires -, le groupe automobile doit sa bonne santé à une réduction générale des coûts et une offre qui se resserre progressivement aux modèles les plus rentables, dans un contexte automobile global il est vrai très porteur. PSA a écoulé près de 2,2 millions de véhicules à travers la planète au premier semestre, soit une progression de 38,1% par rapport à la même période en 2017 (chiffre sans Opel à l'époque) et un record pour lui.

Le principal levier de cette croissance est l’Europe, où les ventes auront progressé de quelques 61,5% pour atteindre 1,67 millions d’unités (Opel dopant  les volumes, là encore). On observe que le groupe a vu ses ventes augmenter partout dans le monde, sauf dans la zone Moyen-Orient/Afrique (-18,6%) où il a dû cesser de prendre en compte les ventes en Iran à partir du 1er mai afin d’échapper à des sanctions américaines (et ce alors que l’Iran assurait jusqu’à l’an dernier près de 15% de ses volumes dans le monde).

Le succès des gammes de SUV, catégorie qui assure à elle seule 28% des ventes du groupe, auquel s’ajoute le lancement de nouveautés très attendues (Peugeot 508 et Partner, Citroën C5 Aircross et Berlingo, etc.) augure d’une excellente fin d’année pour le groupe français.

 

(1) rapport entre chiffre d’affaires et résultat d'eploitation (bénéfices), soit le baromètre de rentabilité d'une entreprise

Commentaires (177)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Bravo , respect Monsieur Tavares .

Par

Peugeot, Citroën, Opel, des marques à fort potentiel qui vont compter de plus en plus. Le top c'est qu'elles sont très complémentaires et c'est ce qui rendra le groupe très fort dans l'avenir je pense.

J'ai simplement des doutes persistants sur DS, et ce qui m'inquiète c'est que les nouveautés de la marque renforce ces doutes plutôt que de les dissiper :blague:

Par

En réponse à CarDreamer

Peugeot, Citroën, Opel, des marques à fort potentiel qui vont compter de plus en plus. Le top c'est qu'elles sont très complémentaires et c'est ce qui rendra le groupe très fort dans l'avenir je pense.

J'ai simplement des doutes persistants sur DS, et ce qui m'inquiète c'est que les nouveautés de la marque renforce ces doutes plutôt que de les dissiper :blague:

Idem concernant DS . Là deutsche qualitat étant réservée à Opel et les châssis sportifs à Peugeot .

La finition rococo , les châssis patauds à petite cylindrée je ne vois pas sa place . Quant aux vieux moteurs qu'est ce qu'ils apportent ???

Par

Ça c'est top, et j'espère qu'il va y avoir de l'investissement sur une petite gamme sportive dans le même style que l'opel Speedster! et le retour de la RCZ :bien:

Le seul truc qui est dommage c'est que l'état plombe les grosses motorisations et que du coup PSA ne propose pas de motorisation plus couillues (Et je parle pas d'hybride ou la puissance cumulée ne veux rien dire)

Par

Des marges à 8,5 % , du grand français, qd je pense que le vulien d' outre-rhin à la peine arrive à peine à ces ..résultats avec du porsche et du didi..sparu, effrayant, tout simplement effrayant ..!!

Par

J'ai entendu dire que Peugeot voulait relancer la 205 dans une version restylée

Par

excellente nouvelle.

j'aime beaucoup le style soft des opel.

Maintenant qu'elles ont d'excellents chassis et mécaniques psa , normal que le succès soit au rdv :bien:

Par

En réponse à Tonton Jacques

Bravo , respect Monsieur Tavares .

+1, et maintenant que la rentabilité ast au RDV, faut s'occuper de DS et mettre au point un moteur premium pour le groupe...

Par

Je suis content pour PSA... En espérant qu'ils confirment dans le temps.

Je trouve juste rigolo de me remémorer les commentaires catastrophistes d'il y a quelques temps...Ça devait être la faillite dans l'année.

Il reste encore du travail... DS , relancer Citroën , restructurer OPEL , mais pour l'instant , PSA semble bien gérer.

Par

En réponse à atmophile

+1, et maintenant que la rentabilité ast au RDV, faut s'occuper de DS et mettre au point un moteur premium pour le groupe...

Pas en mode vvé alors, un gros avec de grosses émissions ..??

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire