Publi info

Les moteurs Renault Turbo à l'honneur - Vidéo en direct de Rétromobile 2019

Dans Salons / Retromobile

, , mis à jour

Rétromobile est un rendez-vous important pour les constructeurs automobiles tricolores. Cette année, Renault fait revivre l'épopée de ses moteurs turbo, tant en série qu'en compétition.

Les moteurs Renault Turbo à l'honneur - Vidéo en direct de Rétromobile 2019

A partir de 1977, Renault fait la part belle au turbo, que ce soit en compétition, mais aussi, très vite, dans les voitures de série. S'il est souvent très compliqué de voir quels pourraient être les apports de la Formule 1 à la voiture de monsieur tout le monde, c'est en revanche limpide pour le turbo, qui est passé de la monoplace à la R5 en à peine quelques années (R5 Turbo, et R5 Alpine Turbo).

 Vidéo tournée en direct de Rétromobile le 6 février 2019.  Replay ci-dessus.

Les moteurs Renault Turbo à l'honneur - Vidéo en direct de Rétromobile 2019

Les modèles suralimentés s'enchaînent vite pour Renault tout au long des années 80, avec le duo R9/R11 Turbo ou encore la Super 5 GT Turbo. Les années 90 sont dans la continuité puisque Renault propose la turbulente 21 2.0 Turbo, et d'autres modèles plus cossus sur la base du V6 PRV, à commencer par la Safrane bi-turbo, en passant par la R25 V6 Turbo Baccara.

Les moteurs Renault Turbo à l'honneur - Vidéo en direct de Rétromobile 2019

Toute une histoire longue de plus de 40 ans à retrouver à Rétromobile où Renault expose onze modèles suralimentés, posés à la fois sur un moteur de F1, sur le bloc Cléon-Fonte ou encore sur le V6 PRV.

Rétromobile 2019

Caradisiac est partenaire de Rétromobile 2019, et vous propose de nombreux reportages. 

Informations pratiques:

Du mercredi 6 au dimanche 10 février 2019, Parc des expositions de la Porte de Versailles (1 place de la Porte de Versailles 75015 Paris)

Pavillons 1, 2 et 3

Plein tarif : 22 €

Plein tarif en prévente : 19 €

Tarif groupe - à partir de 10 billets achetés : 17 €

Gratuit pour les moins de 12 ans

Achetez vos billets pour Rétromobile et la soirée d’avant-première 

Horaires 

Mercredi 6 février 2019 : 10h-22h

Jeudi 7 février 2019 : 10h-19h

Vendredi 8 février 2019 : 10h-22h

Samedi 9 février 2019 : 10h-19h

Dimanche 10 février 2019 : 10h-19h

 

Portfolio (7 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (56)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

moteur fiable ? :biggrin:

Par

Une sacree histoire toutes ces versions Turbo Renault sans oublie le mytique Espace F1 (une video frisson qu'on ne se lasse pas).

Par

La bonne époque

Par

Ah les années 80-90 et les légendaires modèles RENAULT TURBO.

Cette marque n'hésitait pas à mettre le côté passion et dynamisme en avant à l'époque, on le voit notamment dans les publicités mais aussi les choix.

R25 Baccara V6 Turbo, R21 2.0l Turbo... de la bonne berline qui envoyaient du lourd.

Mais avec les standards actuels, une R21 2.0 Turbo 175ch possède de bonnes performances.

Ok, aujourd'hui on a la gamme RENAULT SPORT... mais beaucoup moins mise en avant ? (vous en voyez des pubs RS à la TV ou sur le Web ? Bah non...)

Un genre d'héritière aux R25 Turbo Baccara peut-être trouvé dans la dernière Talisman 1.8Tce 225ch S-edition... mais RENAULT ne semble pas vouloir mettre en avant ce véhicule et travailler son image avec elle. Dommage.

Par

[Mais] Même* avec les standards actuels

Par

Quel dommage d'avoir été l'un des pionnier de cette technologie pour l'avoir complètement abandonnée ensuite :bah:

La R5 Turbo était une usine à sensation sans grande concurrente à l'époque.

La plus puissante de toutes, la Safrane biturbo (qui coûtait 430 000 Francs à l'époque !!) était partiellement inachevée. En effet, la puissance et le couple du moteur ont été réduits à la dernière minute de la conception, faute d'une boite de vitesse pouvant les supporter ! Renault n'avait rien prévu à ce niveau.

Même avec la puissance réduite, la transmission souffrait énormément car inadaptée, devenue trop fragile pour digérer le couple du V6 PRV dopé par les 2 turbos.

Résultat : celle qui devait être la concurrente des berlines allemandes à moteurs 6 et 8 cylindres ne se vendra que de façon confidentielle, durant sa courte carrière d'à peine 3 ans. Cet échec fit suite à celui des Peugeot 605 SV24 et Citroën XM V6 24s, la fameuse malédiction des berlines haut de gamme françaises. C'était il y a plus de 25 ans et les choses n'ont pas vraiment changé.

Par

L'auteur a un peu vite oublié la 18 et la Fuego dans sa liste, voitures extrêmement rare de nos jours

Par Profil supprimé

Moi, ma première Renault turbo était une 18 turbo 2 achetée neuve en 1985.

Que de souvenirs...

Elle a passé presque autant de temps au garage que sur la route...

Mais ces autocollants gigantesques sur les bas de caisse, ça en jetait tellement...

Irrésistible!

Depuis je résiste. Je n'ai plus jamais racheté de Renault turbo.

De Renault tout court d'ailleurs

Par

En réponse à Profil supprimé

Moi, ma première Renault turbo était une 18 turbo 2 achetée neuve en 1985.

Que de souvenirs...

Elle a passé presque autant de temps au garage que sur la route...

Mais ces autocollants gigantesques sur les bas de caisse, ça en jetait tellement...

Irrésistible!

Depuis je résiste. Je n'ai plus jamais racheté de Renault turbo.

De Renault tout court d'ailleurs

T ' as fait le con, moi j' ai un copain qu' a fait 500 00 avec la m^me. Perso, j' ai eu la LAG 1.8 essence, je l' avais pas crevée à 350 000, je l' ai lâchée dans son grand âge quand la buée couvrait l' intérieur, t ' aurais du acheter une RENAULT, t' as fait l' con ..!!

Par

En réponse à Profil supprimé

Moi, ma première Renault turbo était une 18 turbo 2 achetée neuve en 1985.

Que de souvenirs...

Elle a passé presque autant de temps au garage que sur la route...

Mais ces autocollants gigantesques sur les bas de caisse, ça en jetait tellement...

Irrésistible!

Depuis je résiste. Je n'ai plus jamais racheté de Renault turbo.

De Renault tout court d'ailleurs

10 ans après la fin de leur commercialisation, toutes les R18 avaient disparu de la circulation.

La pire époque de la quincaillerie de la Régie Renault, tôle rouillées à peine sorties d'usine, plastiques biodégradables, circuits électriques défaillants, à cette époque la notion de qualité était inexistante !

La R19 avait été un grand bond en avant, à la fin des années 1980, mais ça n'a pas duré longtemps.... la marque a rapidement retrouvé ses vieux démons...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire