Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Stationnement Paris : les agents verbalisateurs n'étaient pas assermentés !

Stationnement Paris : les agents verbalisateurs n'étaient pas assermentés !

Les affaires se succèdent dans le dossier du contrôle du stationnement parisien confié à des opérateurs privés. Après avoir été mise à l’index pour s’être rendue coupable de milliers de contrôles fictifs, la société Streeteo se retrouve à nouveau sous les feux de la critique pour avoir demandé à certains de ses agents non assermentés de verbaliser les véhicules. Cette fois, et contrairement à la première affaire, des usagers ont été victimes de ces agissements qui interpellent sur la déontologie de ces acteurs privés dans l’accomplissement d’une mission aussi sensible que la sanction des usagers de la route.

La société privée Streeteo est une filiale d'Indigo qui inquiète. En charge de la gestion des infractions au stationnement payant à Paris, elle se fait à nouveau défavorablement remarquer avec cette affaire de verbalisation de véhicules d’usagers de la route par des agents non assermentés. Une pratique illégale dont elle doit maintenant rendre compte.

Un procédé d’autant plus répréhensible qu’il révèle une politique sciemment assumée par l’entreprise. Ce sont en effet les salariés eux-mêmes qui ont alerté sur des consignes émanant directement de la hiérarchie les obligeant à des inspections dans les rues et à des verbalisations, sans être passés devant un tribunal pour obtenir leur assermentation.

Christophe Najdovski, adjoint EELV aux Transports de la mairie de Paris assure que dès que les agissements de son prestataire de service ont été connus, ce dernier a été fermement rappelé à l’ordre. C’est bien le moins. Par ailleurs, les contraventions, qui n'auraient pas été apposées par des contrôleurs assermentés, seront annulées.

Dans un communiqué, Streeteo a indiqué prendre toutes les mesures « pour mettre fin à des comportements inappropriés pratiqués à son insu ». L'entreprise, qui réitère son engagement à la Ville de Paris, a annoncé diligenter une enquête interne « afin d'identifier les causes réelles de ces défaillances ». Entre les agents contrôlés au cannabis, sans permis de conduire, les inspections fictives, et maintenant les véhicules verbalisés à tort, il va y avoir du travail pour les enquêteurs internes à cette entreprise dont la Ville de Paris n’a pas mis fin au contrat…

Commentaires (22)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ce dernier a été rappelé à l'ordre.....mdr il serait peut être temps de virer cette société et l'équipe municipale vpour incompétence caractérisée....

Par

Les escrocs à la solde d'une municipalité escroc qui leur assigne des objectifs de "flinguage" :oui: le dérapage était inévitable :bah:

Par

En réponse à batlepirate

ce dernier a été rappelé à l'ordre.....mdr il serait peut être temps de virer cette société et l'équipe municipale vpour incompétence caractérisée....

totalement d"accord les deux équipes doivent être virés :oui:

on aimerait avoir la version du responsable communication de la ville de Paris qui a été chargé de recruter cette société escroc avec un cahier de charges intenable d'ou les dérives que l'on ne peut que constater :oui:

devant un tel fiasco un seul mot s'impose : DEMISSION :fresh:

Par

C'est le résultat de la gouvernance d'un dictateur ou dictatrice.

Par

On a vraiment l'impression qu'il y un Etat dans ce pays. Une autorité forte, qui fait respecter les lois et la justice.

Qui fait en sorte que chaque citoyen puisse pleinement bénéficier de la liberté, de l'égalité et de la fraternité.

Mais non, une société privée dont l'Etat a confié la charge de certains contrôles, se permet de ne pas être en règle.

Ah, qu'il fait bon avoir des relations.

Par

Ce qui est marrant c'est qu'ils ont simplement été "rappelés à l'ordre" par nos chers gouvernants.

Par contre le citoyen lambda qui dépasse la limitation de 2km/h ou qui se garde 2min en double file pour aller chercher le pain, lui il a le droit à sa petite contravention et sa perte de points.

Par

Pays dirigé par une colonie de baltringues arrogants, pourris et sous immunité.

Par

En réponse à zemik

Les escrocs à la solde d'une municipalité escroc qui leur assigne des objectifs de "flinguage" :oui: le dérapage était inévitable :bah:

on peut d'ailleurs se demander si les 2 ne sont pas de mèche dans cette histoire... pour inciter davantage les automobilistes à ne plus venir à Paris.

Par

Guignolesque, république bannière, alors la mairie de Paris ne sait pas lire un contrat, ne sait pas le faire appliquer, n'audite pas son fournisseur, n'à pas d'évaluation objective et chiffrée de son fournisseur, ne fait pas le classement de ses fournisseurs, n'envoie pas de mise en garde si i n'y a pas d'amélioration, casse un contrattureprivee pour faute rave,..... ..tiens cela me rappelle la politique des petits copains qui se remplisse les poches , les retrocomissions, le blac, ....et au dessus pas de contrôle par les instances étatiques ? Balkany et LevalloIs est-c'est partout pareille dans la capitale ? Après pas étonnant que les quartiers difficiles fassent leurs petits commerces quand on voit l'incompétence de la capitale , qui viole les lois et ne respecte pas les décisions qui casse l'interdiction de rouler sur les quais mais qui persiste et signe, que le ministre du budget triche, cache, mente, et bien c'est normal que nos citées difficiles se débrouillent comme ils peuvent.....ils n'ont pas l'exemple d'en haut.

Mais où va-t-on, pourquoi nos politiciens ne sont plus au niveau d'une démocratie, la plus ancienne démocratie du monde.....et le pirec'est que certains pensent que Paris c'est top alors que la taxe d'habitation à augmenté de 40%, ils l'à revoter ont chez Balkany les lecteurs disent : mais c'est une ville formidable super bien gérée, ils le revoteront. ...non ouf ils devrait être en prison comme Cahuzac....bien qu'en France nos grands voleurs s'en sortent toujours!

Triste, triste.....De Gaulle doit se retourner dans sa tombe. Messieurs les politiciens ou sont vos valeurs? VALEURS: voir le petit Robert svp.

Par

Les mêmes qui trouvent inadmissible le fait d'utiliser une société privée, s'irritent du nombre de fonctionnaires.

Qu’une société privée « baise » l’Etat (ou la Mairie dans ce cas), c’est presque le but du jeu. On a des exemples tous les jours et dans tous les domaines (Fiscalité, travail au noir….). Et ceux qui crie au scandale sont certainement les premiers à gruger dès qu'ils le peuvent.

Ce qui est épatant dans ce cas, c’est le nombre « d’exactions » sur moins de trois mois. Tous ces disfonctionnements devaient donc être déjà préparés par Streeteo . Le problème vient donc des dirigeants de cette boite.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire