Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

2. Sur la route : conforme aux attentes en diesel, réellement excitante en essence

Essai - Maserati Levante, le SUV version latine

Pour ce premier contact, nous avons privilégié la motorisation diesel qui équipera environ 90% des Levante vendues en Europe. S'il anime avec aisance les Ghibli et Quattroporte, le bloc à gazole 275 ch d’origine VM Motori doit ici composer avec un surpoids de 364 kilos par rapport à la première, avec pour conséquence la perte de 6 dixièmes dans l’exercice du 0 à 100 km/h, soit 6,9 secondes, accompagnée d’une augmentation notable des émissions de CO2. On passe ainsi de 158 à 189 g au kilomètre, avec pour conséquence un malus de 4000 €. A titre de comparaison, les émissions d’un BMW X5 30d (258 ch) s’établissent à 156 g/km. Mais trêve de chiffres, actionnons donc le bouton Start.

 

Essai - Maserati Levante, le SUV version latine

Au ralenti, le ronronnement du bloc se montre discret, et ses vibrations parfaitement maîtrisées. A cet instant précis, on est encore bien dans une Maserati. Espérons que la magie continue d’opérer… Malgré le gabarit imposant de l’auto, on s’y trouve à l’aise dès les premières minutes. Les routes étroites autour du lac de Garde, où était organisé l’essai, nous ont permis de de jauger de sa bonne maniabilité, d’un rayon de braquage correct et d’une visibilité périphérique satisfaisante. Maserati évite ainsi l’effet « camion », même si la direction apparaît trop démultipliée et si le train avant, lesté d’une mécanique lourde, se montre un peu pataud à mesure que le rythme s’accélère. De légers mouvements de pompage pourront même se faire sentir à mesure que l’on augmente la cadence sur revêtement déformé, toutefois vite maîtrisés par les suspensions pilotées. Pour autant, soyons clairs : l’agrément de conduite est bien réel, grâce au travail combiné d’un train avant précis et d’un système de freinage performant. Le moteur se montre disponible dès les plus bas régimes (couple de 600 Nm dès 2 000 tr/mn), et fonctionne en harmonie avec une boîte parfaitement réactive. Les accélérations se montrent franches, et les relances des plus vigoureuses. Mode sport enclenché, il adopte une tonalité presque sportive. S’il ne délivre pas les vocalises presque métalliques d’un Audi SQ5 (totalement artificielles, certes), il se montre plaisant à l’oreille. Une réussite, donc, que ce Levante diesel qui constitue une alternative sérieuse aux références allemandes, suédoises et désormais britanniques de la catégorie. Sans révolutionner le genre mais sans véritable faiblesse, il joue - avec talent - sur un registre plus émotionnel qui peut faire la différence à l’heure du choix.

 

Plaisir d'essence

Essai - Maserati Levante, le SUV version latine

Pour ces essais, Maserati a également mis à notre disposition la version essence. Même si les ventes de la Levante S resteront anecdotiques chez nous, il s’agit d’un important vecteur d’images…et de sensations de conduite, grâce aux 430 ch répondant à l’appel du pied droit. Précisons au passage que le V6 3 l Maserati, ouvert à 60°, est différent du 2,9 l qui fait le bonheur de la nouvelle Alfa Giulia, dont l’ouverture atteint 90°. La semaine dernière, Pierre Desjardins nous précisait dans son essai de la berline milanaise que ledit V6 avait lui aussi le sang bleu, puisqu’il s’agit en fait du V8 3,9 l de la 488 GTB privé de deux cylindres. En d’autres termes, deux V6 essence de cylindrée voisine cohabitent au sein du groupe FCA en Europe, et tous deux sont produits chez…Ferrari, dont la gamme ne compte que des blocs 8 et 12 cylindres.

A l’usage, ce moteur essence transfigure le Levante. Quand la version diesel se présente comme un SUV signé Maserati, avec les qualités évoquées plus haut, la version essence peut être considéré comme une Maserati qui aurait juste pris l’apparence d’un SUV. La nuance est importante. La mécanique est vive à bas régime, rageuse à l’assaut du compte-tours, tout en chantant avec une musicalité dont les tonalités se montrent extrêmement variées. Plus on la sollicite, plus les tympans se régalent, avec une bande-son inédite dans la catégorie donnant presque l’illusion d’être aux commandes d’un rutilant petit coupé… Le comportement routier se montre parfaitement à la hauteur des exigences, avec un train avant plus vif car allégé de 96 kilos par rapport au diesel, et un freinage plus mordant encore (on trouve à l’avant des disques ventilés et perforés, avec étriers Brembo 6 pistons). Bref, un peu plus de deux tonnes de plaisir de conduite.

Portfolio (39 photos)

En savoir plus sur : Maserati Levante

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (79)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Profil supprimé

un Cx de 0,31 voila qui devrait plaire au docteur mogette (qui circule "à pinces")

grande Marchionne :jap:

cioa belli :coucou:

Par ron04ts

plus je le regarde, plus je le trouve réussi:bien:: même pas besoin de déclinaison coupé, il en a deja plus ou moins la ligne. pas mal pour un premier SUV, il est tellement plus original qu'un Cayenne...par contre, dans les centres villes, ca doit etre un vrai morceau de bravoure a parquer. un SUV pour gentleman farmer européen?

Par

Sachant qu'une personne qui se déleste de 72 000€ n'a que faire des économies et que ce n'est absolument pas un véhicule qui sera utilisé pour faire beaucoup de route, quel est le réel intérêt d'une motorisation diesel sur ce genre de SUV de luxe ?

Par Profil supprimé

En réponse à eutha

Sachant qu'une personne qui se déleste de 72 000€ n'a que faire des économies et que ce n'est absolument pas un véhicule qui sera utilisé pour faire beaucoup de route, quel est le réel intérêt d'une motorisation diesel sur ce genre de SUV de luxe ?

Demandes toi alors pourquoi il se vend tant de SUV de luxe en diesel, Porsche Cayenne inclus :oui:

tu ne serais pas quelque peu déconnecté de la réalité du marché :voyons:

Par Profil supprimé

En réponse à

On peut le dire :oui:

Bravo Sergio :bien:

Par

En réponse à Profil supprimé

Demandes toi alors pourquoi il se vend tant de SUV de luxe en diesel, Porsche Cayenne inclus :oui:

tu ne serais pas quelque peu déconnecté de la réalité du marché :voyons:

Depuis quand le marché suit la logique ? Si c'était le cas, la mode ne serait pas aux SUV....

Et le couple ok, mais avec avec un V6 biturbo essence je pense que le couple est largement suffisant avec en plus l'agrément et la sonorité d'un moteur essence.

Donc non, je ne comprend toujours pas l'utilité d'un diesel sur ce genre de véhicule.

Par Profil supprimé

En réponse à eutha

Depuis quand le marché suit la logique ? Si c'était le cas, la mode ne serait pas aux SUV....

Et le couple ok, mais avec avec un V6 biturbo essence je pense que le couple est largement suffisant avec en plus l'agrément et la sonorité d'un moteur essence.

Donc non, je ne comprend toujours pas l'utilité d'un diesel sur ce genre de véhicule.

la mode est au SUV question look mais diesel pour l'économie :wink:

Par

En réponse à Profil supprimé

la mode est au SUV question look mais diesel pour l'économie :wink:

Des économies ? Quand tu achètes une Maserati ? Et manger des cailloux aussi ... Typique les gars qui se saignent pour une caisse et qui l'assume pas derrière.

Par

En réponse à

Certes... mais pourquoi ne pas proposer un moteur essence moins puissant ? qu'est ce qui justifie un écart de prix aussi énorme avec le moteur essence (dans le monde automobile des pauvres, l'auto diesel a toujours été plus cher à l'achat)? Le prix a-t-il réellement une importance dans cette gamme d'auto ? Le but étant d'afficher un statut social, rouler dans le modèle le moins cher cela fait tâche nan ?

Par

En réponse à eutha

Depuis quand le marché suit la logique ? Si c'était le cas, la mode ne serait pas aux SUV....

Et le couple ok, mais avec avec un V6 biturbo essence je pense que le couple est largement suffisant avec en plus l'agrément et la sonorité d'un moteur essence.

Donc non, je ne comprend toujours pas l'utilité d'un diesel sur ce genre de véhicule.

80% de ces SUV sont achetés par des entreprises, qui attache beaucoup d'importance à la TVS. D'où le diesel.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire