Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Vente de Ferrari 250 GTO : le collectionneur Bardinon va devoir restituer 52 millions d'euros

Vente de Ferrari 250 GTO : le collectionneur Bardinon va devoir restituer 52 millions d'euros

L'auto avait trouvé preneur pour 36 millions d'euros. Problème : le frère et la soeur de Patrick Bardinon, le collectionneur qui a vendu la Ferrari 250 GTO, réclament leur dû. L'intéressé va donc devoir rendre les 36 millions d'euros qu'il a récoltés, pour que la somme soit divisée. Et il faut ajouter à cette somme des intérêts importants.

C'est un procès familial sur fond automobile. Vous vous souvenez peut-être du nom "Bardinon", du nom de la fameuse collection d'auto à vendre à un précédent Rétromobile. Aujourd'hui, la famille originaire de la Creuse refait l'actualité, mais du côté judiciaire. Le frère et la soeur de Patrick Bardinon, le passionné automobile de la famille, le poursuivent en procès dans le cadre de la vente d'une Ferrari 250 GTO en 2014 à un privé Taïwanais.

Le frère et la soeur estiment que la rarissime Ferrari, qui est une des autos les plus chères de l'histoire, fait "partie de l'héritage commun". Elle appartenait en effet au père, mais Patrick Bardinon a affirmé que celui-ci lui "avait donné après un accident en 1978".

Le premier jugement avait été en sa faveur en mars dernier, le tribunal ayant décidé que Patrick Bardinon était le propriétaire de la Ferrari. Mais en appel, retournement de situation : il va devoir rendre les 36 millions d'euros récupérés lors de la vente, afin que les parts respectives du frère et de la soeur leur soient rendues.

Mais ce n'est pas tout ! Patrick Bardinon devra y ajouter 10 millions de dollars d'intérêts et la commission de vente de 1,5 million de dollars. Au total, Patrick Bardion devra 58 millions de dollars, soit 52 millions d'euros...

SPONSORISE

Actualité Ferrari

Toute l'actualité

Forum Ferrari

Commentaires (12)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Comme dans beaucoup de successions, la cupidité mène à l'implosion de la fratrie.

Par

ils ont de ces problèmes ces gens "là"...

J'ai une pensée pour le ruissellement Macronien, j'vois pas bien où va leur pognon ? Quelque part entre le notaire et leur garage.

Par

En réponse à SaleFeush

Commentaire supprimé.

La carte grise avait été mise au nom du fils, sans doute pour éviter des frais de succession...mais une carte grise n'est pas un titre de propriété au yeux de la loi, les autres frères et soeur étaient donc dans leur droit en réclamant leur part.

Par

En réponse à SaleFeush

Commentaire supprimé.

Il va devoir partager, en fait.

Par

Avec un résultat pareil on imagine pas que l'on en reste là, la cour de cass va se faire plaisir, on en reparle dans 1 ou 2 ans ?!

Sinon à lire pour ceux que ça intéresse :

http://www.gatsbyonline.com/ferrari/ferrari-250-gto-deuxieme-partie-laffaire-bardinon-397787/

Par

En réponse à Benoit356

La carte grise avait été mise au nom du fils, sans doute pour éviter des frais de succession...mais une carte grise n'est pas un titre de propriété au yeux de la loi, les autres frères et soeur étaient donc dans leur droit en réclamant leur part.

Si il ne l'avait pas vendu la situation serait resté en l'état le frère et la sœur aurait admis le droit "affectif" de l'enfant passionné de posséder ce bien de son père.

En la vendant il a perdu rétroactivement la légitimité morale de la posséder en propre.

Par

En réponse à disvar81

Si il ne l'avait pas vendu la situation serait resté en l'état le frère et la sœur aurait admis le droit "affectif" de l'enfant passionné de posséder ce bien de son père.

En la vendant il a perdu rétroactivement la légitimité morale de la posséder en propre.

C'est ce que dit l'arrêt ?

Par

Quoi de plus logique, une brebis galeuse dans la famille, qui en voulait plus qu'il allait en avoir, eh bien ça n'a pas marcher, la valeur reviens dans l'héritage, et même en retournant sa part, il va y laisser de plumes sérieuses. A vouloir berner ses frère et soeur, c'est lui le dindon de sa farce.

Par

Fallait juste annuler la vente, ça aurait été plus simple ...

Par

Fallait juste annuler la vente, ça aurait été plus simple ...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire