Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Vivatech 2022 : peut mieux faire

Dans Salons / Autres évènements

Michel Holtz

Entre les constructeurs, les équipementiers et les start-up présents, le salon des technologies Vivatech qui s'est achevé samedi soir était aussi un salon automobile. Mais il a affiché une fréquentation en demi-teinte et un nombre d'exposants en baisse. En revanche, tech oblige, les "visites" online de la manifestation se sont bien portées.

91 000 visiteurs en présentiel, mais 4 millions en distanciel.
91 000 visiteurs en présentiel, mais 4 millions en distanciel.

Audi, Renault, Mercedes, Valeo et une myriade de start-up dédiées à l'automobile ont fait le déplacement pour le french CES de Las Vegas qui s'est tenu du 15 au 18 juin derniers. Mais si l'auto était représentée en force, le public, quant à lui, a quelque peu boudé la manifestation. La faute à une seule journée réservée aux particuliers le samedi 18, puisque les autres jours étaient réservés aux pros ? Toujours est-il qu'avec 91 000 visiteurs pour cette édition, la manifestation de la Porte de Versailles à Paris, a enregistré une fréquentation en forte baisse par rapport à 2019, ou 124 000 personnes s'étaient précipitées vers le hall 1.

Un salon 2022, après une édition annulée en 2020, et très limitée en 2021

Ce parallèle avec le salon de 2019 n'est pas le fait du hasard car c'est la dernière édition qui s'est déroulé normalement. Après avoir été annulé en 2020 à la suite du confinement, Vivatech 2021 a été restreint à une jauge de 5 000 personnes par jour. 2022 devait donc signer le grand retour de la tech triomphante, à l'heure du télétravail, du développement massif de l'e-commerce et de l'omniprésence des nouvelles technologies dans nos voitures d'aujourd'hui et de demain.

Le concept Audi Skysphere, dévoilé en 2021.
Le concept Audi Skysphere, dévoilé en 2021.

Las, si les visiteurs ne se sont pas précipités, les exposants n'ont pas plus assuré le triomphe de Vivatech. Ils étaient 2 300 il y a trois ans, auxquels il faut ajouter 3 300 fonds d'investissement, vitaux pour le secteur. Mais ils n'étaient plus que 2 000 exposants cette année à s'engager, malgré des tarifs de stand plutôt bas, et 700 fonds seulement.

Plusieurs raisons expliquent sans doute cette semi-désaffection. la pénurie de semi-conducteurs, qui sévit comme jamais, empêche nombre d'entreprises de la tech de présenter des nouveaux produits et de nouveaux services. C'est le cas des constructeurs auto, et ceux qui sont venus à Vivatech n'ont pas, ou pas toujours, présenté des nouveautés en exclusivité. Le concept Audi Skysphere avait été dévoilé en 2021, lors du concours de Pebble Beach en Californie. Quant au nouveau Renault Scenic exposé à Vivatech (un concept car lui aussi), vous avez pu le découvrir sur Caradisiac près d'un mois avant l'ouverture du salon.

Le concept Renault Scenic Electric, dévoilé un mois avant le salon.
Le concept Renault Scenic Electric, dévoilé un mois avant le salon.

Enfin, le demi-succès de Vivatech 2022 s'explique peut-être par la spécialité du salon elle-même. Les nouvelles technologies sont très largement orientées vers le web et le distanciel. Les visiteurs ont donc pris les organisateurs au mot et ce sont largement précipité vers Vivatech news, la web tv du salon qui permettait de le visiter sans quitter leur propre salon. Ils étaient ainsi 4,3 millions à se connecter. Un succès certes, mais l'accès à la chaîne étant gratuite, le succès n'est pas financier.

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire