Publi info

Volkswagen : "EBIT macht frei", la phrase malheureuse du patron ne passe pas

Par les temps qui courent, les grands dirigeants, parce qu’ils sont justement des hommes à haute responsabilité, devraient savoir que leurs faits et gestes, comme leurs dires, sont tout sauf anodins et secrets. À une époque où un portable traîne toujours quelque part pour alimenter un village planétaire dont la place publique a pris la forme d’un réseau social, il faut se montrer à la hauteur de la carrière que l’on a choisie. Assumer ça, c’est aussi savoir que l’on est une cible permanente. Une situation qui vient d’être rappelée au patron de Volkswagen dont les derniers propos au second degré n’ont fait rire personne.

Volkswagen : "EBIT macht frei", la phrase malheureuse du patron ne passe pas

L’affaire est sortie d’une réunion rassemblant des centaines de cadres du groupe pour commenter les résultats annuels de Volkswagen et les orientations stratégiques de la marque automobile. En regrettant la faible rentabilité et le cours de l'action Volkswagen évalué comme encore trop modeste, le dirigeant a alors à plusieurs reprises, selon plusieurs médias allemands, utilisé la formule « EBIT macht frei »…    

La formule n’est pas neutre. Et ce n’est le remplacement de « Arbeit » soit « travail » par L'acronyme anglais EBIT (Earnings before interest and taxes) qui peut empêcher le souvenir des heures les plus sombres de l’histoire contemporaine allemande. Au passage, dans le jargon financier, EBIT définit le bénéfice d'une entreprise avant déduction des charges, des produits d'intérêt et des impôts.

Herbert Diess s’est retrouvé dans la tourmente lorsque le journal allemand Wirtschaftwoche a révélé l'affaire. C’est toujours dans ces pages que le responsable a tenté de rectifier le rire avec cet acte de contrition : « c'était un choix de mots très malheureux et si j'ai accidentellement heurté, j'en suis extrêmement désolé. Je voudrais m'excuser sous n'importe quelle forme ».

Le même a ajouté : « Volkswagen a démontré à travers de nombreuses activités que l'entreprise, ses collaborateurs et moi-même, sommes conscients de la responsabilité historique particulière de Volkswagen pendant le Troisième Reich ».

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le constructeur allemand a eu recours au travail forcé de prisonniers de guerre et de détenus de camps de concentration. Un préjudice reconnu par l'entreprise qui a créé dans les années 1990 un fonds d'indemnisation des travailleurs forcés tout en laissant les historiens accéder à ses archives.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (140)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Chez Renault ils ont collaboré, ça revient au même. Cette marque fait honte à la France elle mérite d'être boycottée également.

Par

« a tenté de rectifier le rire »

En êtes-vous si sûr ? À propos de responsabilité, quid de celle de vérifier avant de publier ? :jap:

Par

En réponse à WJMM88

Chez Renault ils ont collaboré, ça revient au même. Cette marque fait honte à la France elle mérite d'être boycottée également.

Halala. Les ravages de l'inculture....

Par

" traîne toujours quelque part pour alimenter un village planétaire dont la place publique a pris la forme d’un réseau social"

Blablabla...

Par

En réponse à WJMM88

Chez Renault ils ont collaboré, ça revient au même. Cette marque fait honte à la France elle mérite d'être boycottée également.

Belle tentative de contre feu. Volkswagen est coupable de... RENAULT RENAULT RENAULT REGARDEZ RENAULT C'EST PIRE !!!!

Mais honnêtement, je doute que ton contre feu fonctionne. :non:

Par

En réponse à WJMM88

Chez Renault ils ont collaboré, ça revient au même. Cette marque fait honte à la France elle mérite d'être boycottée également.

Ca n'a strictement rien à voir.

Pretendre le contraire c'est juste nier l'histoire.

Jamais les usines Renault n'ont fait usage de travailleur forcé (notamment du STO)

jamais non plus elles ont été accolé à un camp de concentration pour avoir de la main d'oeuvre.

Jamais contrairement à Ferdinand Porsche , Louis Renault ou ses cadres n'ont ete responsable

de la deportation de responsables des usines Peugeot.....

Par

André !

on s'en fou !

faites des essais, des comparo, etc...

ne devenez pas comme Voici ou Gala !

Par

En réponse à foliedouce31

Commentaire supprimé.

Désolé mais Ferdinand Porsche avait du sang sur les mains ... il a dépassé, et de très loin, le simple effort de guerre obligatoire.

Par

andreleconde dans ses œuvres : article avec un rapport tenu avec ce qu'on attend de Caradisiac (essais, scoop,...), du populisme de bas étage, des fautes d'orthographe...

Par

En réponse à WJMM88

Chez Renault ils ont collaboré, ça revient au même. Cette marque fait honte à la France elle mérite d'être boycottée également.

Le mieux quand on est un ignare, c'est de l'être en silence...

Renault (Louis) était clairement en faveur d'un régime fort donnant tout pouvoir au patronat. Pour autant, la réouverture des usines Renault s'est fait à la demande de la CGT qui souhaitait redonner du boulot au salariés (et dans un contexte de pacte germano-soviétique de non-agression qui imposait encore une "neutralité" aux communistes français et apparentés).

Ce furent ces réouvertures d'usines qui furent ensuite repprochées à Renault... Alors que nombres d'autres patron d'entreprises collaborèrent bien plus activement.

Le pourquoi de la nationalisation n'a rien à voir avec cela mais plutôt au fait que Renault était le plus gros producteur français de voitures, mais aussi de chars, d'avions, de tracteurs et de camions... Tout ce qui était nécessaire à une souveraineté recouvré suite à la seconde guerre mondiale...

Donc dire juste "Renault était un collabo, il faut boycotter la marque" et juste débile.

Moralité, il vaut mieux fermer sa bouche et passer pour un idiot que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire