Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

110 km/h, le débat avorté

Dans Pratique / Sécurité

110 km/h, le débat avorté

Et c’est reparti ! La proposition d’abaisser à 110 km/h la limitation de vitesse sur autoroute réveille la passion française de la vitesse et la haine des limitations. Et si on se calmait ?

On se calme d’autant plus que cette mesure ne sera pas adoptée. En tout cas, pas sous ce quinquennat et vraisemblablement pas sous le suivant.

J’ignore pourquoi, mais en France, contrairement à bien d’autres pays, on ne peut pas toucher aux limitations de vitesse sans créer l’émeute ni faire flamber les radars.

Comme en 2018 pour le 80 km/h, un bon trois quarts des Français se déclare hostile à la mesure. Et même une bonne majorité parmi ceux qui votent écolo ! A la place de Yannick Jadot, je lâcherais l’affaire pour trouver un job bien payé chez Total.

Donc le 110 ne passerait pas la barre d’un référendum et on imagine mal ce gouvernement encore traumatisé par les gilets jaunes aller les chatouiller avec un décret et des panneaux. Même les cent-cinquante membres de la CCC (convention citoyenne pour le climat) n’ont adopté cette proposition qu’à 60 %, contre 90 % pour les autres.

Dernière pelletée de terre sur le cercueil du 110 km/h, cette mesure ne créerait aucun emploi, ne stimulerait pas l’économie – elle la ralentirait même un chouïa - et coûterait à l’Etat entre un quart et un demi-milliard par an de manque à gagner sur les taxes carburant.

A l’exact inverse, une mesure comme la rénovation énergétique des bâtiments donnerait du travail à des dizaines de milliers de personnes, générerait des milliards de TVA et relancerait le BTP comme l’industrie.

En outre, la proposition n’a suscité aucune levée de boucliers ni de pétition.

Le 130 km/h est-il bien défendu ?

110 km/h, le débat avorté

Permettez que je m’étonne : une véritable rénovation thermique, qu’il s’agisse d’un immeuble d’habitation ou d’une maison ancienne, coûte le prix d’une voiture neuve par foyer si l’on ne se contente pas de souffler un peu de laine de roche sous les combles. Et il faut de 10 à 20 ans pour amortir cette dépense sur ses factures d’énergie. Sans parler de l’horreur esthétique qu’est le coffrage d’un pavillon en meulière, en pierre ou en brique.

Pourtant, cette proposition d’obligation semble ne faire tousser personne.

Alors que perdre 6 minutes aux 100 km (et économiser 1,50 à 2 euros aux 100 km), c’est « aux armes citoyens, formez vos bataillons ».

Etonnant, non ?

En dehors de tout avis personnel sur la question, quand j’entends les arguments des opposants au 110, je me dis que le 130 km/h est bien mal défendu.

Examinons raisonnablement la chose.                                          

110 km/h en France, vitesse libre en Allemagne, cherchez l’erreur…

D’abord, j’entends partout que ça ne servirait à rien.

Certes à pas grand-chose : 20 % de consommation en moins sur 20 % des kilomètres parcourus, c’est une réduction de 4 % du C02 rejeté par nos voitures. Or, celles-ci représentent 53 % du C02 émis par le secteur du transport qui pèse – vous suivez ? - 30 % des émissions totales de la France. Si ma calculette est juste, cela donne une réduction de 0,6 % des émissions totales de C02 rejeté par notre pays.

Vous me direz que c’est une goutte d’eau dans un incendie si l’on compare au transport aérien. Eh bien, pas du tout : l’avion en France, Dom Tom compris et hors vols internationaux, représente 0,8 % du C02 émis en France.

Autrement dit, rouler à 110 équivaudrait à supprimer les trois quarts de nos vols intérieurs.

Mais d’un autre côté, en considérant que la France grâce à son nucléaire ne pèse qu’un petit 1 % des émissions mondiales, soit deux fois et demie moins que l'Allemagne et ses centrales au charbon, ce 0,6 % est une gouttelette, un embrun à l’échelle mondiale. 

Et à celle de l’Europe, il serait proprement délirant de devoir lever le pied chez nous pour économiser un ou deux litres au cent quand nos voisins d’outre-Rhin resteraient libres d’en consommer cinq de trop avec la vitesse libre sur leurs autoroutes.

Un carnage sur les départementales ?

110 km/h, le débat avorté

Vient ensuite le temps perdu. En conditions réelles de circulation, on parle de 4 à 8 minutes de plus aux 100 km. Pas négligeable sur un Paris-Lyon mais pas non plus de quoi ruiner l’économie, ni asphyxier les entreprises.

Et surtout, je ne crois pas au risque d’un grand report vers les nationales et départementales et au carnage qui en découlerait. Certes, le rapport temps gagné/coût de l’autoroute diminuerait un peu, mais on resterait loin des 60 km/h de moyenne que l’on tient péniblement quand il faut rouler à 70, 80, 90 km/h, poireauter derrière des tracteurs et traverser des patelins dont le centre est de plus en plus souvent limité à 30 km/h. Quand je zappe l’autoroute pour assouvir mes envies de paysages, je sais que je double quasiment mon temps de trajet.

Bref, le report, je n’y crois pas. Et on l’éviterait à coup sûr en imposant aux sociétés concessionnaires une baisse des péages proportionnelle à celle de la vitesse au motif… de la moindre usure du bitume et de la souveraineté du peuple français.

S’endort-on à 110 km/h ?

Autre argument invoqué contre le 110, l’aggravation du risque d’assoupissement qui est devenu rien moins que la première cause d’accident mortel sur autoroute.

110 km/h, le débat avorté

Il semble universellement admis qu’on s’endort plus facilement à 110 qu’à 130 et que l’on est plus concentré en roulant vite. Si c’était vrai, ce serait l’hécatombe sur les 4 voies bretonnes et les autoroutes de la plupart des pays européens où l’on circule plus ou moins à cette allure. Et les portions « libres » des autoroutes allemandes ne seraient pas trois fois plus dangereuses que celles où la vitesse est limitée.

En fait, toutes les études démontrent que la vitesse fatigue à cause de l’accroissement du bruit et des vibrations, du défilement de la route et de la gestion du différentiel de vitesse avec les poids lourds. Tout cela augmentant la fatigue nerveuse, celle qui fait dormir yeux grands ouverts.

La super concentration dont se vantent ceux qui mettent l’aiguille du compteur dans la boîte à gants, on la garde une heure au grand maximum avant d’être saisi par l’hypnose de la grande vitesse puis parfaitement abruti.

La vitesse est une sensation, donc par définition relative. Tout Breton laissant Rennes derrière lui à l’ouest éprouve une étrange sensation quand il accroche 130 au compteur après des semaines à 110. J’en connais même à qui cela file les chocottes.

Reste que l’argument d’une meilleure sécurité à 110 km/h ne pèse pas bien lourd : 150 ou 160 morts sur le réseau concédé, soit à peine 4 % du bilan de la sécurité routière.

Le 110 à cause des SUV ?

Après les trésors de diplomatie et d’objectivité déployés sur ces six paragraphes, permettez que je donne mon avis et avec lui, l’opportunité de vous déchaîner dans les commentaires, comme la fois dernière où vous fûtes particulièrement euh… démonstratifs.

Le 110 km/h sur autoroute ne m’enthousiasme pas, mais s’il fallait voter, je mettrais un bulletin « oui ».

D’abord parce qu’aucune mesure ne permettrait à si peu de frais – aucun frais en fait, et même des économies à la pompe – d’obtenir du jour au lendemain une telle réduction de C02. Alors que l’on parle de réduire le nombre de vols intérieurs, le 110 km/h équivaudrait, je le rappelle, à en supprimer immédiatement les trois quarts.

Pour être aussi efficace, il va falloir en coffrer des immeubles et des pavillons et puis ne plus manger de melons au nord de la Loire ni d’huîtres à 50 km de la mer.

Ensuite, parce que cet abaissement n’est pas absurde quand 40 % des voitures neuves vendues dans ce pays – les SUV - ont un sCx de fauteuil club qui leur vaut une surconsommation plus proche du litre et demi que du litre entre 110 et 130. Quand on a la prétention de rouler vite – hormis l’allemand, quasiment aucun européen ne tape le 130 –, on a la décence d’un minimum d’aérodynamique.

Et enfin, pour mettre fin au point de vue selon lequel 110 ou 130 chevaux – ce que crachaient les premières 205 GTI – est un minimum syndical pour se déplacer décemment dans une Renault Clio ou une Peugeot 208. Quand on me demande mon avis sur un achat de voiture, j’entends souvent que « quand même, 90 chevaux seulement, ça va mouliner sur autoroute et puis il va falloir rétrograder dans les montées ».

Ralentir, non, jamais ! Des ralentisseurs, oui, encore !

Pour conclure et aggraver encore mon cas, j’ajouterai que j’ai du mal à prendre au sérieux le refus de ralentir et la soif de liberté d’un peuple qui accepte sans protester ni tout casser de se faire défoncer les vertèbres et les amortisseurs à coup d’immondes ralentisseurs éparpillés jusque dans la moindre zone résidentielle, la moindre rue du moindre village, la plupart hors normes, et presque tous éclos à la demande du populo.

Au fait, remplacer ces ralentisseurs par des chicanes, ce serait une autre bonne façon de diminuer la consommation et la pollution.

110 km/h, le débat avorté

 

                                          

 

Portfolio (1 photos)

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (172)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

pour 2022 on sait ya un 3 eme larron a pouvoir faire 20% et etre au 2 eme tour!!! les verts!!!

on a vu avec les municipales::::

mon pronostic... sous les 10% le PS ;LR et FI

autour de 20% macron;marine le pen et les verts!!

un 2 eme tour marine contre jadot... est possible...!!!!

macron fera tout pour pas faire 3!!

il sait que 2eme il gagne facile contre marine...

alors le 110 il nous filera à 6 mois des élections..

çà sera dans son programme... le caméleon centriste s'adapte à la nouvelle donne écolo..

le 110 maintenant c'est enerver les gilets jaunes pour rien...

normal qu'il repousse cette mesure qu'il a mis en avant une semaine avant les municipales en esperant amortir la raclée...

macron a les sondages secrets!!

il savait que les écolos allaient faire un gros score!!

Par

Savary président! Bravo pour vos articles qui sont à la fois bien rédigés, clairs et nuancés! Quand on vous lit, on a l'impression que vous respectez les points de vue des autres, que vous vous contentez de donner votre éclairage. Du travail de journaliste, quoi! Encore bravo et merci.

Par

S’endort-on à 110 km/h ? bah non pas du tout , de maniére l'auto devient Lourd...il faut changer notre mode de

deplacement....tout partout sa reste blindé des bouchons partout...méme le VE changera rien..il y a trop de véhicule

surtout en ville...

Par

Et hop, encore un torchon signé M.Savary :violon:

"j’ajouterai que j’ai du mal à prendre au sérieux le refus de ralentir et la soif de liberté d’un peuple qui accepte sans protester ni tout casser de se faire défoncer les vertèbres et les amortisseurs à coup d’immondes ralentisseurs"

Sauf qu'absolument tout le monde se plaint de ces foutus ralentisseurs. Je n'ai jamais, mais VRAIMENT JAMAIS rencontré qui que ce soit vantant les mérites de la surabondance des amortisseurs en France. Mais bien essayé du genoux.

"En fait, toutes les études démontrent que la vitesse fatigue à cause de l’accroissement du bruit et des vibrations, du défilement de la route et de la gestion du différentiel de vitesse avec les poids lourds."

"Alors que l’on parle de réduire le nombre de vols intérieurs, le 110 km/h équivaudrait, je le rappelle, à en supprimer immédiatement les trois quarts."

C'est bien beau de citer des chiffres et des études, mais c'est surtout plus pertinent de les partager. Pas de source = propos de comptoir sans valeur.

Moi, je cite mes sources :

https://realitesroutieres.fr/la-vitesse-remede-a-la-somnolence-rediff-6201/

"Les effets de la vitesse de conduite (70, 90 et 110 km/h) sur le temps de réaction par un stimuli audio ont été étudiés lors d’une conduite en voiture sur une autoroute dont la vitesse maximale est de 110 km/h. La distance parcourue a été d’environ 200 km. 24 sujets ont participé à l’étude. Le temps de réaction s’est avéré plus élevé à 70 km/h qu’à 110 km/h."

Pour terminer : si on a envie d'adopter une conduite écolo à 110km/h, RIEN NE VOUS EMPÊCHE DE LE FAIRE. Donc pourquoi vouloir forcément contraindre et plier les autres à vos désirs plutôt que de leur laisser le choix ?

Par

En réponse à gignac31

pour 2022 on sait ya un 3 eme larron a pouvoir faire 20% et etre au 2 eme tour!!! les verts!!!

on a vu avec les municipales::::

mon pronostic... sous les 10% le PS ;LR et FI

autour de 20% macron;marine le pen et les verts!!

un 2 eme tour marine contre jadot... est possible...!!!!

macron fera tout pour pas faire 3!!

il sait que 2eme il gagne facile contre marine...

alors le 110 il nous filera à 6 mois des élections..

çà sera dans son programme... le caméleon centriste s'adapte à la nouvelle donne écolo..

le 110 maintenant c'est enerver les gilets jaunes pour rien...

normal qu'il repousse cette mesure qu'il a mis en avant une semaine avant les municipales en esperant amortir la raclée...

macron a les sondages secrets!!

il savait que les écolos allaient faire un gros score!!

Tu ne peux pas comparer élections municipales et présidentielles. Les gens ne votent pas de la même manière.

Par

Quelles sont les sources concernant les statistiques évoquées?

Ensuite l’argument fiscal permet de comprendre le rejet de la mesure. L’argent dirige le monde le reste c’est une illusion.

L’argument pour les 130, il est simple. On vit dans un monde où tout va de plus en plus vite. Et du coup imposer un ralentissement est contre intuitif au possible, pire même si la perte de temps est relative (ça dépend donc pour qui) elle s’imposerait dans la vie des français qui sont obligés d’accélérer (comme tout le monde). Bien sûr les 130 français sont un peu l’exception mais le fait est qu’on est encore à 130 si on demandait à nos voisins de réduire leur vitesse de 15% cela provoquerait probablement quelques levées de bouclier.

Rouler à 130km/h n’est pas une obligation. Si vous voulez économiser à la pompe pour faire un geste pour l’environnement personne ne vous empêche de rouler à 110 ou même 120 pourquoi pas.

Par

L'article est sympa à lire et a le mérite de prendre une position qui risque de ne pas être très populaire sur ce site.

Bien entendu, je ne suis pas d'accord avec la conclusion (déjà expliquée maintes fois dans des commentaires sur le même sujet des 110). Et là, j'ai la flegme :dodo:

Et si on arrêtait maintenant avec le 110 et qu'on passait à autre chose ?

Par

Quand on lit cet article, on a envie de dire "d'accord papa".

Puis on passe à autre chose de plus intéressant :blague:

Par

"Pour conclure et aggraver encore mon cas, j’ajouterai que j’ai du mal à prendre au sérieux le refus de ralentir et la soif de liberté d’un peuple qui accepte sans protester ni tout casser de se faire défoncer les vertèbres et les amortisseurs à coup d’immondes ralentisseurs éparpillés jusque dans la moindre zone résidentielle, la moindre rue du moindre village, la plupart hors normes, et presque tous éclos à la demande du populo."

Quelle conclusion de merde !

https://www.capital.fr/votre-argent/quand-les-ralentisseurs-routiers-deviennent-un-enfer-pour-lautomobiliste-1352626

Depuis quand les gens réclament des ralentisseurs ? Personnes ! Ce sont les mairies qui les font pousser parce que ça coûte moins chère que les chicanes à aménager tout aussi efficace mais sans le besoin de freiner (juste ralentir) ou d'avoir un SUV pour enquiller le dos-d'ane à 30 km/h (moi au delà de 15 km/h ça fait sérieusement mal à ma voiture). C'est qu'une question de coût !

Ensuite, non on ne veut pas rouler à 110 km/h car il s'agit du nivellement par le bas et cette théorie n'a aucune limite.

Admettons que l'on passe à 110 km/h très bien. L'argument écolo des 110 km/h est valable pour les 90 km/h aussi, car on consomme moins à 90 km/h qu'à 110 km/h c'est un fait, etc...

Et cette logique de régression n'a aucune limite...

Si on adopte cette logique, on limite absolument tout (la consommation de viande, les voyages, etc...) et à intervalle de temps régulier on ressert la vis, jusqu'à vivre comme des ZADISTES et ne plus s'autoriser à faire quelques choses de récréatif, sous peine de taxe et de sanctions !

Tout ça pour au final quoi ? On l'a vu pendant le confinement, plus personne ne bougeait, ne travaillait, ne sortait et pourtant les rejets ont baissé à la marge en comparaison de l'activité...

Donc, c'est peut-être du populisme, mais je dis NON à la régression comme la majorité des Français.

Par contre, concernant les mesures de nivellement par le haut (isolation des bâtiments, etc...), aucun problème. L'écologie sa devrait être ça : OUI aux améliorations et à l'innovation, NON au régression et la perte de liberté.

Par

Chèèè les écolos

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire