Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

En direct de la loi : à quel âge un enfant peut-il monter à l'avant ?

Dans Pratique / Vos droits

, mis à jour

En direct de la loi : à quel âge un enfant peut-il monter à l'avant ?

C'est à partir de dix ans qu'un enfant peut prendre place sur le siège passager. En dessous de cet âge, c'est théoriquement à l'arrière et dans un dispositif adapté qu'il doit être installé… Mais les règles en la matière sont loin d'être évidentes ! Maintenant, à moins qu'il ne soit pas attaché du tout, force est de reconnaître aussi que le risque d'écoper d'une amende (de 135 €) paraît plutôt limité. Notre rubrique En direct de la loi répond à vos questions et vous permet de mieux comprendre vos droits, grâce aux conseils et recommandations notamment de Maître Caroline Tichit.

En direct de la loi : à quel âge un enfant peut-il monter à l'avant ?

En direct de la loi : à quel âge un enfant peut-il monter à l'avant ?

 

La question de la semaine

« C'est bientôt les vacances et je ne me souviens plus si mon fils de 10 ans peut monter à côté de moi à l'avant. Qu'en est-il ? »

Geneviève (Strasbourg)

Ok, à partir de dix ans !

La réponse de Maître Tichit : « Pour tous les enfants de moins de dix ans, c'est interdit de monter à l'avant de la voiture. C'est le code de la Route qui le prévoit. Il y a une seule exception : pour les bébés, c'est possible de les installer à l'avant, dans le cas où ils disposent d'un siège auto adéquat, installé dos à la route, et dès lors que l'airbag passager aura été désactivé [quand le véhicule en est équipé, NDLR].

Et si l'on contrevient au code de la Route, quels sont les risques ?

C'est passible d'une amende de 135 euros (soit une contravention de quatrième classe). »

Pour les moins de dix ans, le siège auto est obligatoire…

Conclusion de Caradisiac : Que les enfants soient simplement mal attachés, voire pas attachés du tout, ou qu’ils ne soient pas maintenus au bon endroit, dans un équipement adapté ou pas, le tarif est le même : 135 euros, sans retrait de point.

En pratique, il faut reconnaître que si la ceinture de sécurité n’est pas oubliée, les contrôles portent rarement directement sur le dispositif de retenue utilisé. Pourtant, il existe plusieurs catégories de sièges bébé et/ou de rehausseurs, et, selon la taille et l’âge des enfants, ils ne sont pas tous adaptés… Méfiez-vous ! La Sécurité routière rappelle sur son site Internet tout ce qu'il faut savoir dans un dépliant publié à cet effet et consultable en ligne.

Sachez notamment qu'il existe 5 groupes de dispositifs de retenue :

  • Groupe 0 : de la naissance à 10 kg et jusqu’à 70 cm

Le dispositif est à installer dans un siège placé dos à la route, à l’avant ou à l’arrière de la voiture.

Les nourrissons peuvent aussi être installés dans un lit nacelle, disposé parallèlement au dossier de la banquette arrière et fixé par des sangles aux points d’ancrage des ceintures de sécurité.

  • Groupe 0+ : de la naissance à 13 kg et jusqu’à 80 cm

Ce siège permet de transporter l’enfant toujours dos à la route, à l'avant ou à l'arrière de la voiture, dans une position semi-allongée.

  • Groupe 1 : de 9 à 18 kg et jusqu’à 1 mètre

L’enfant se tient bien assis, il peut donc être installé dans un siège doté d’un harnais (siège-baquet) ou dans un siège avec tablette de protection (siège à réceptacle) susceptible de se fixer aux deux points d’ancrage de la ceinture médiane.

  • Groupe 2 (15 à 25 kg) et groupe 3 (22 à 36 kg) et jusqu’à 1 m 50

L'enfant est installé sur un rehausseur jusqu’à ses 10 ans.

Combien coûte un avocat ? Si vous souhaitez vous faire défendre par un avocat pour un excès de vitesse, comptez de 600 à 2000 euros selon la nature de la procédure et si elle a lieu à Paris ou en province. La réputation de l'avocat a également une influence sur les tarifs.

Pour retrouver tous nos articles sur le droit routier, la réglementation, nos conseils, cliquez sur les liens suivants :

Sur les PV issus des radars automatiques en général

Sur les PV feux rouges/passages à niveau (radars ou avec interpellation), les PV au vol et la vidéoverbalisation

Sur le cas particulier des véhicules de société

Pour savoir se défendre au tribunal, faire appel, se pourvoir en cassation

Pour tout savoir sur la perte de point(s), le permis retiré, suspendu, annulé

Sur l'alcoolémie et/ou l'usage de stupéfiants, l'essentiel à retenir

Sur les PV excès de vitesse avec interpellation (et donc hors radars automatiques), portable, ceinture, stationnement…

Sur l'entretien - la garantie contractuelle et légale - l'assurance - l'achat/vente

Sur la carte grise/ le certificat d'immatriculation - les amendes majorées

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire