Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Alliance Renault-Nissan : en 18 ans, Nissan a bien grossi

Dans Economie / Politique / Marché

Audric Doche

A l'heure où Carlos Ghosn est arrêté et où Nissan semble vouloir reprendre du pouvoir sur Renault, voilà une donnée assez évocatrice qui montre toute l'ampleur qu'a prise Nissan depuis la création de l'alliance.

Alliance Renault-Nissan : en 18 ans, Nissan a bien grossi

Même s'il s'agit d'une alliance conclue au début des années 2000, l'association entre Renault et Nissan, partenaires à participations croisées, est loin d'être visible sur la route. Selon Jato Dynamics, sur les 45 modèles du groupe Renault et les 55 du groupe Nissan, il n'y en a que huit qui partagent les mêmes plateformes modulaires CMF. Autant dire pas grand-chose dans une alliance qui a pourtant évoqué les mutualisations de développement techniques à plusieurs reprises récemment.

Le graphique que vous avez sous les yeux montre l'évolution des ventes depuis les débuts de l'alliance. Au départ, Renault et Nissan étaient à peu près égaux, Nissan sortant d'une grosse période de soucis financiers à la fin des années 90. Mais, rapidement, Nissan a pris de l'ampleur, au point que les ventes de Nissan sont deux fois supérieures, aujourd'hui, à celles du groupe Renault.

Et les différences ne s'arrêtent pas là : Nissan prospère sur des segments plus rentables que Nissan, avec de bons résultats dans les véhicules du segment C (SUV compacts), tandis que Renault performe surtout à un étage inférieur, chez les citadines polyvalentes et crossovers urbains.

Alliance Renault-Nissan : en 18 ans, Nissan a bien grossi

Aujourd'hui, les trois meilleures ventes de l'alliance sont des Nissan. Si le constructeur a effectivement "monté un coup d'État" pour sortir Carlos Ghosn, qui souhaitait un rapprochement, voire une fusion, entre Renault et Nissan, on peut alors aisément comprendre pourquoi, sachant que Nissan semblait visiblement souhaiter l'inverse : s'éloigner de Renault.

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire