Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Bugatti La Voiture Noire : interview de son designer, Étienne Salomé - Salon de Genève 2019

Dans Salons / Salon de Genève

Bugatti a fait sensation au Salon de Genève en dévoilant la "Voiture Noire", un modèle unique, le plus cher du monde (16,7 millions d'euros). Nous avons rencontré sur le stand Étienne Salomé, directeur adjoint du design Bugatti, qui a signé l'extérieur de ce modèle hors-norme.

Bugatti La Voiture Noire : interview de son designer, Étienne Salomé - Salon de Genève 2019

L'argent n'est visiblement pas un tabou chez Bugatti. Pourquoi dire que l'on a la voiture la plus chère du monde ? C'est pour impressionner la concurrence ?

C'est pour dire que c'est une voiture qui va être homologuée pour la route, qui sera livrée à son client. Le client n'a pas acheté la voiture parce qu'elle était la plus chère. Il l'a achetée parce que c'était la voiture qu'il trouvait la plus belle et qu'il voulait. Il n'a même pas demandé le prix.

C'est lui qui est venu vous voir avec sa demande ?

Non, chez Bugatti, nous faisons d'abord le projet et ensuite nous allons voir le client. Ce n'est pas l'inverse. C'est Bugatti qui a choisi de rendre hommage à l'Atlantic.

Étienne Salomé, directeur adjoint du design Bugatti.
Étienne Salomé, directeur adjoint du design Bugatti.

Il y a des clins d'œil au passé, mais il était hors de question de faire du néo-rétro ?

Ce n'est pas une voiture au design rétro, c'est une Bugatti moderne. Ce que nous avons tiré du passé, c'est l'esprit de l'Atlantic, celle de Jean Bugatti lui-même. Seulement quatre modèles d'Atlantic ont été construits à la fin des années 1930. Un seul est resté dans la famille, c'était la voiture personnelle de Jean Bugatti. À la fin de la seconde guerre mondiale, l'entreprise de Molsheim a été déménagée à Bordeaux, dans la zone libre. Le modèle de Jean est parti de Molsheim mais n'est jamais arrivé à Bordeaux. On ne sait pas où est passée cette voiture, c'est devenu un mythe. Du coup, l'idée était ici de faire revivre cette voiture mais comme si Jean Bugatti l'avait dessinée aujourd'hui. L'idée n'était donc pas de faire du rétro-design.

Est-ce que l'on a une pression particulière quand on dessine un tel véhicule, qui va rester dans l'histoire de Bugatti ?

Quand on est plus jeune, on a toujours la peur de la page blanche. Je n'ai plus du tout cette peur, je travaille quand même depuis 11 ans pour Bugatti. Je n'ai pas de craintes, je suis certain. Cela fait déjà tellement longtemps que je travaille sur l'idée de refaire l'Atlantic, et la transposer dans un esprit moderne. C'est un projet qui remonte à plusieurs années. Par passion, j’ai déjà fait des sculptures de l'Atlantic, fraisées dans des blocs d'aluminium. Quand on travaille pour Bugatti, il ne faut pas juste travailler pour faire un travail. Il faut livrer toujours plus, avec un amour certain pour la marque.

Bugatti La Voiture Noire : interview de son designer, Étienne Salomé - Salon de Genève 2019

On n'a jamais vu un stand Bugatti aussi grand. Cela symbolise la puissance de la marque ?

Je crois déjà que la valeur des voitures sur le stand est la plus haute du salon ! Que le stand soit plus grand que les années précédentes, je pense que nous devons ça à notre président, Stephan Winkelmann, qui voulait aller de lui-même de l'avant. Il croit beaucoup en Bugatti, il fait changer les choses, notamment pour que nous fassions des « one of one » (exemplaire unique) comme la Voiture Noire. 

Les « One of one », cela va rester quand même rare ?

On ne peut pas en faire beaucoup, on va être très limité dans le nombre de voitures que l'on peut produire. Exemple avec la Voiture Noire, le modèle sera livré à son client au printemps 2021. Mais on a déjà plusieurs clients qui viennent nous voir et qui demandent quelque chose de similaire pour eux. Ca ouvre une page pour la marque qui est importante.

Bugatti La Voiture Noire : interview de son designer, Étienne Salomé - Salon de Genève 2019

Sur la Chiron des 110 ans, on peut voir beaucoup de drapeaux français. C'était important de rappeler que Bugatti est une marque française ? On a tendance à l'oublier ?

En compétition, Bugatti a couru avec la couleur Bleu de France. Ettore Bugatti était d'origine italienne, mais était considéré à son décès comme un Français. Les voitures sont fabriquées à Molsheim, en France. Pour fêter les 110 ans de Bugatti, le directeur général a vraiment demandé que nous fassions un certain hommage à la France.

Une Chiron découvrable est-elle programmée ?

Cette Chiron des 110 ans est dotée du Sky View, un double toit en verre. Mais pour l'instant, il n'y a pas de projet pour une Chiron de type roadster.

Bugatti a dit non au SUV, mais dit-il non à une silhouette quatre portes ?

Au département du design, on a imaginé beaucoup de concepts. Les tiroirs de Bugatti sont remplis de propositions différentes. Pour le moment, nous n'avons pas décidé quelle direction prendre pour la suite. La marque reste pour l'instant focalisée sur les Chiron et Divo pour fêter les 110 ans de Bugatti.

Bugatti La Voiture Noire : interview de son designer, Étienne Salomé - Salon de Genève 2019

SPONSORISE

Actualité Bugatti

Toute l'actualité

Forum Bugatti

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire