Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Dacia peut-il rester un constructeur low-cost ?

Dans Nouveautés / Autres actu nouveautés

Voilà déjà 15 ans que Dacia a pris un nouveau départ sous l'impulsion de Renault. Si le roumain reste spécialiste des prix hyper-attractifs, il a beaucoup changé depuis la présentation de la première Logan, comme en témoigne le lancement du très chic Duster Black Collector. Une évolution demandée par la clientèle mais aussi imposée par les normes et réglementations. Au risque de devenir un généraliste ?

Dacia peut-il rester un constructeur low-cost ?

Tout au long de l'été, un compte à rebours a égrené le temps sur la page d'accueil du site de Dacia. Il a pris fin le 17 septembre. À cette date, point de révélation d'une grosse nouveauté. C'était juste l'ouverture des commandes d'une série limitée du Duster, nommée Black Collector. Un procédé étonnant pour une Dacia ! Si la marque a fait monter la pression comme pour le dernier smartphone à la mode, c'est parce que c'est un modèle qui joue la carte de l'exclusivité, avec seulement 500 exemplaires disponibles.

Plus que l'aspect exclusif, c'est le positionnement classieux assumé du Black Collector qui interpelle. Dacia n'hésite pas à utiliser le mot chic dans sa communication. Il est vrai que le look est soigné, avec peinture noire nacrée et jantes 17 pouces diamantées. L'équipement est complet. Ce Duster a même un système audio signé Focal. Ce genre de collaboration est plutôt réservée à des firmes premium !

Le véhicule n'établit toutefois pas un record de prix pour une Dacia neuve, puisqu'il est facturé 19 490 €. Mais il est équipé du bloc essence 130 ch en deux roues motrices. Avec l'association 150 ch 4x4, cela aurait été assurément la Dacia la plus chère jamais proposée chez nous ! Le tarif reste très bien placé mais le temps de la Dacia à 7 500 € semble tout de même très loin !

Des Duster comme celui-là, on en voit peu !
Des Duster comme celui-là, on en voit peu !

Ne pas concurrencer Renault

Dacia rêve-t-il de haut de gamme ? Bien sûr que non ! Rêve-t-il plutôt de s'affirmer sur le terrain généraliste, s'éloignant du low-cost ? Non plus. C'est même impensable, car il y a Renault sur ce positionnement. Et le Losange n'a pas l'ambition de monter en gamme pour devenir un généraliste premium façon Peugeot et Volkswagen. Il assume un placement classique. Pour ne pas parasiter Renault, Dacia doit donc rester sur le terrain du bas-coût. Il serait d'ailleurs assez bête de l'abandonner vu que c'est la clé de la réussite du constructeur roumain chez nous. La marque ne cesse de battre des records de ventes, la barre des 700 000 livraisons ayant été atteinte en 2018. De plus, Dacia a beau être low-cost, il est très rentable !

S'il reste un label low-cost, Dacia a considérablement changé depuis son nouveau départ en 2004. Il suffit de regarder le dernier Duster et la première Logan pour voir l'évolution en 15 ans seulement ! La firme a changé par étapes, commençant par soigner davantage le style extérieur avec les Sandero puis l'intérieur avec la seconde génération du baroudeur. Bien sûr, les matériaux restent économiques (le plastique moussé est impensable) mais le look de la planche de bord est réussi.

Dans le même temps, l'équipement s'est considérablement modernisé. Le dernier Duster a fait entrer la marque dans une nouvelle dimension, avec sur les versions hautes la surveillance des angles morts, une vision multi-caméras et l'accès mains libres !

Achat malin et achat plaisir

Dacia s'éloigne-t-il du bon chemin ? Pas encore, mais Renault doit trouver le meilleur équilibre entre la vocation de sa filiale et les demandes de la clientèle. C'est d'ailleurs les acheteurs qui font avancer Dacia. Sandrine Paralieu, responsable de Dacia en France, nous le confirme en évoquant le Duster Black Collector : "Ce type de série limitée permet de répondre à l’attente des clients de la marque qui recherchent un véhicule moderne, bien équipé et distinctif".

Sandrine Paralieu rappelle qu'une Dacia, c'est un "achat malin", qui répond aux besoins "sans aller dans le superflu". Mais elle évoque aussi la notion de plaisir de ses clients, qui sont déjà une majorité à privilégier les versions hautes de ses modèles. Ses acheteurs sont aussi très fidèles. Dacia est donc à leur écoute. S'il sent qu'un équipement est réclamé car devenu usuel, le constructeur franchit le pas. Il a bien sûr en tête la concurrence que représente le marché de l'occasion, avec des modèles de seconde main de mieux en mieux équipés.

L'Europe impose toujours plus d'aides à la conduite

Évidemment, tout est fait avec bonne réflexion. Le progrès se fait si son coût est contenu ! Exemple avec la caméra multivue : il y a une vue par face, mais pas de système qui crée une vision 360°. Les Dacia gardent volontairement et forcément un temps de retard. Les assistances les plus évoluées sont ainsi refusées aux modèles roumains.

Mais le constructeur va être bousculé par les réglementations et les normes. Et c'est bien là le principal danger pour le positionnement low-cost. Dacia va-t-il devoir s'en éloigner malgré lui ?

Toujours mieux doté, le Duster propose un système de vision à quatre caméras !
Toujours mieux doté, le Duster propose un système de vision à quatre caméras !

Une récente décision de l'Union Européenne va contraindre les constructeurs à doter leurs véhicules d'un petit arsenal sécuritaire. De la même manière que l'Europe a légiféré pour généraliser la présence de quatre airbags ou de l'ESP, elle le fera pour qu'on trouve sur les nouveaux modèles lancés en 2022 une alerte de survitesse avec lecture des panneaux de signalisation, un freinage d'urgence automatique, l'alerte anticollision arrière, le détecteur de fatigue et même une sorte de boîte noire ! Voilà autant de systèmes que les Dacia devront donc avoir en série dès leur version la plus basique. Tout cela pourrait bien faire progresser les prix de plusieurs centaines d'euros.

Sur ce point, Dacia n'est pas inquiet, car les réglementations concernent tout le marché. Sandrine Paralieu explique : "Elles s’appliquent à tous les constructeurs, pas seulement Dacia. Donc cela ne remet pas en cause le modèle économique, bien au contraire, puisqu’avec le surenchérissement des véhicules attendus, Dacia compte bien maintenir son positionnement prix imbattable".

Moteurs modernes, prix en hausse

Mais ce n'est pas tout. Plus important encore, il y a les contraintes environnementales. Les normes de plus en plus sévères ont déjà fait changer Dacia sur un point : plus question d'utiliser des mécaniques anciennes et éprouvées. Les nouveaux modèles ont forcément des moteurs capables de répondre aux nouvelles normes en vigueur, avec par exemple la généralisation du filtre à particules sur les moteurs essence. Les Dacia ont les mêmes mécaniques que les Renault modernes.

Illustration concrète avec la gamme du Duster, qui a été intégralement revue depuis la présentation du modèle, il y a moins de deux ans ! Le SUV vient même d'adopter le nouveau bloc 3 cylindres TCe 100 ch de la Clio 5, à la place de l'atmosphérique 115 ch. Et cela a eu un effet direct sur les prix, avec une augmentation de 500 €.

Surtout, Dacia est sous la menace des prochaines sanctions européennes en matière de CO2. Les constructeurs trop polluants devront payer des amendes, avec une limite générale de 95 g/km de CO2. Il y a toutefois de nombreux éléments qui entrent en compte, à commencer par le fait que l'amende se calcule par groupe. Renault va donc aider Dacia grâce à ses électriques et hybrides.

L'inévitable électrification

Mais la firme low-cost va devoir quand même en passer par l'électrification de sa gamme au cours de la prochaine décennie. Et la moindre électrification fait gonfler le prix. Évidemment, le bon sens Dacia va primer. Sandrine Paralieu nous a déclarés : "Dacia dispose d’un choix très varié de technologies au sein du groupe allant du 100 % électrique à l’hybride. Ces technologies pourront être utilisées chez Dacia le moment opportun, où nos clients le réclameront et que leur prix leur permettra".

Une électrique low-cost, Renault en propose une en Chine, la K-ZE. Pourquoi pas chez nous avec un badge Dacia ?
Une électrique low-cost, Renault en propose une en Chine, la K-ZE. Pourquoi pas chez nous avec un badge Dacia ?

On imagine la marque commencer par de l'hybridation simple, système le moins cher qui permet de gagner quelques grammes d'homologation facilement. À moins que le Duster reprenne à son compte la mécanique hybride de la Clio, le partage étant d'ailleurs toujours une bonne chose pour faire baisser les prix. Dacia peut-il oser le 100 % électrique dans les prochaines années ? Difficile d'imaginer une Dacia Zoé ! Mais il existe bien la Renault City K-ZE, présentée en Chine, une citadine électrique low-cost basée sur la Kwid. Pour tenir ses objectifs CO2, Dacia pourrait bien la reprendre à son compte, du moins ses organes mécaniques.

Les normes bousculent le modèle économique de Dacia. Clairement, il ne peut plus utiliser la recette de la voiture conçue à partir d'organes déjà bien rentabilisés. D'ailleurs, les prochaines Logan et Sandero vont basculer sur une nouvelle plate-forme, dérivée de celle inaugurée par la Clio 5 ! Celle-ci sera quand même simplifiée. Forcé d'avoir des éléments modernes, la maison mère va jouer sur un autre levier pour faire baisser les prix, à savoir les volumes.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (93)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"Tout cela pourrait bien faire progresser les prix de plusieurs centaines d'euros" Ce qui sera également le cas pour tous les autres constructeurs, donc la différence de tarifs sera toujours effective

Concernant les finitions, tous les modèles marques ne vendent pratiquement jamais la version de base dépouillée, l'égo est toujours là pour nous dire que tel ou tel gadgets est indispensable ou que des jantes alu donnera une meilleure tenue de route que de vulgaires jantes tôles ....

Rares sont les modèles de bases vendus sans options ( peut être les japonaises car déjà bien pourvues)

Par

Dacia a évolué c'est sûr...au final pourquoi acheter une Renault alors que les bases sont les mêmes (hormis le look et après c'est personnel). Même Peugeot est à la ramasse avec leurs daubes sur roues bas de gamme. La différence de prix pour avoir moins bien? Décidément je ne comprendrais jamais la logique humaine

Par

Pourquoi écrire que le temps de la Dacia à 7 500 € est terminé ?

On peut toujours rouler en LOA sans apport dans une Logan à 3€ par jour il me semble, entretien compris... et avec un kilométrage loin d'être ridicule.

Au premier janvier, ce sera le prix de 8 clopes...

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Commentaire supprimé.

Laisse-les, ils ont tous deux un niveau intellectuel digne d'une huître les empêchant ainsi de réfléchir correctement.

On ne peut pas reprocher à un acheteur de s’intéresser à Dacia plutôt qu'à Peugeot ou BMW ou même porsche. Peut etre que si son budget était plus élevé il préférerait la gamme supérieur, ou peut etre pas. Il en faut pour tous les gout, tous les prix et toutes les demandes mêmes si elles peuvent paraitre superflue pour certains.

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Commentaire supprimé.

Tes commentaires de redresseurs de tort on s'en passerai bien aussi.

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Commentaire supprimé.

J'ai 19 ans et les opinions des uns des autres je les accepte volontiers. Le problème pour ce pauvre déchet de l'humanité à l'existence tout aussi vaine que ses propos, c'est qu'il n'a aucune opinion puisqu'il ne fait que troller bêtement. C'est pourquoi, oui effectivement, je l'invite de toute urgence à mettre fin à son supplice et au notre par la même occasion et de se faire aider si besoin est. Un moment donné faut juste arrêter de se voiler la face et accepter, comme avec l'euthanasie, de faire le nécessaire pour la souffrance qu'endurent certaines personnes. Aucun trouble psychologique à cela, uniquement du bon sens.

Pour ce qui est de parler de l'automobile, se serait avec plaisir si il y avait pas des déchets de son genre pour systématiquement foutre en l'air les articles et le fil des échanges qui pourraient être intéressant sans eux.

Point Godwin pour toi en revanche, parce que là le rapport entre un troll, ma réaction et ton délire sur l'Histoire, c'est juste risible.

Par

"Constructeur" c'est un peu vite dit, dans d'autres contrée, Dacia est remplacée/rebadgée par Renault

je dirais plutôt assembleur de recette éprouvée, amortie et j'espere fiabilisée du "vrai" constructeur Renault

Par

En réponse à toyhybridequigueule

Commentaire supprimé.

Pour le test de l'élan du rav4, je suis complètement d'accord avec vous, c'est incroyable !

Par

En réponse à Grosmythos

"Constructeur" c'est un peu vite dit, dans d'autres contrée, Dacia est remplacée/rebadgée par Renault

je dirais plutôt assembleur de recette éprouvée, amortie et j'espere fiabilisée du "vrai" constructeur Renault

Il n'y a pas à espérer; c'est fiabilisé.

Par

En réponse à north french

Tes commentaires de redresseurs de tort on s'en passerai bien aussi.

Tu viens sur l'article pour commenter les commentaires. Très intéressant.

Et ton avis sur l'article sinon, ça donne quoi ? Moi je partage celui de Six Stars...

:jap:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire