Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

DS9 : laquelle choisir ?

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Après une commercialisation en Chine où elle est produite, la DS 9 arrive enfin dans nos contrées. Cette grande berline de DS Automobiles vient lutter en Europe contre les Audi A6, BMW Série 5 et Mercedes Classe E, les stars de la catégorie. Bien placée en ce qui concerne son tarif, très bien équipée et dotée d’une offre de trois motorisations, dont deux hybrides, la DS 9 dispose de quelques atouts face à la rude concurrence allemande. Reste à connaître quel est le meilleur couple motorisation/finition pour cette auto.

DS9 : laquelle choisir ?

La DS 9 est la première routière de DS Automobiles, la marque haut de gamme française compte sur cette grande berline de 4,93 de long pour réaliser de belles ventes en Chine où elle est produite. Pour l’Europe où elle est importée, elle devra faire face à de redoutables concurrentes allemandes (qui sont également présentes en Chine). Si la version hybride de 360 ch (pas encore finalisée) s’est montrée relativement à son aise face une Audi A6 dans un premier duel sur Caradisiac, il sera difficile pour cette routière franco-chinoise de faire sa place dans une catégorie archidominée par les berlines germaniques. Elle peut cependant compter sur de beaux atouts pour essayer de faire la différence : bonne offre d’équipements malgré quelques lacunes (absence d’affichage tête haute, pas d’assistant vocal, multimédia un peu vieillot), rapport prix/équipement attractif, bonne habitabilité, design intérieur original…

DS9 : laquelle choisir ?

Esprit DS

Le style extérieur est dans la droite ligne des autres produits de chez DS Automobiles, avec beaucoup de chrome, une calandre assez chargée, des projecteurs à Led à la cinématique très étudiée, des feux de jours en forme de boomerang, des feux arrière à écailles, des poignées affleurantes, des petits détails rappelant la DS des années cinquante comme la barre chromée au centre du capot et les feux de position en haut de la lunette arrière. Si le style peut paraître clinquant à certains, cette berline affiche de belles proportions et est visuellement assez élégante. Sous le capot on ne trouve pas de bloc diesel, mais on a le choix entre un moteur essence 1.6 de 225 ch et deux motorisations hybrides de 225 (1.6 de 180 ch et électromoteur de 110 ch) et 360 ch (1.6 de 200 ch et électromoteurs de 110 ch et 113 ch). Cette dernière version utilisant deux moteurs électriques (un sur chaque essieu) dispose d’une transmission intégrale.

DS9 : laquelle choisir ?

Un empattement généreux

La plate-forme de la Peugeot 508 sert de base technique à la DS 9. Elle a été allongée pour afficher un empattement de 2,89 m (2,79 m pour la 508) dont profitent les occupants de la banquette arrière qui bénéficient d’une belle habitabilité. Le coffre affiche également un volume de chargement correct de 510 litres. À bord, on a droit à un intérieur conforme à l’esprit DS avec cette belle montre B.R.M. au sommet du tableau de bord qui se déploie lorsque l’on met le contact, l’aluminium guilloché des boutons divers, les sièges en cuir bracelet (intérieur Opéra en option à 4 950 €), le ciel de toit en alcantara (en option)… L’ensemble n’a pas à rougir de ce que fait la concurrence allemande, grâce à la qualité des matériaux employée, des assemblages bien réalisés (bien qu’ils n’atteignent pas le niveau de perfection d'Audi ou de Mercedes). Si l'ambiance est chaleureuse et l’habitabilité généreuse on regrette toutefois une ergonomie discutable comme ces boutons de lève-vitres sur la console centrale, un système multimédia un peu lent et graphiquement pas au niveau de la concurrence, une instrumentation numérique un peu vieillotte également et une accessibilité aux places arrière un peu compliquée du fait de la ligne de toit plongeante.

DS9 : laquelle choisir ?

Des équipements à profusion

En ce qui concerne l’offre d’équipements, la DS 9 fait le plein. À partir du premier niveau d’équipement (Performance Line +) on a droit à tout un tas de systèmes d’aides à la conduite qui augmente la sécurité (alerte de vigilance, surveillance d’angle mort, freinage automatique d'urgence, lecture des panneaux de signalisation, régulateur de vitesse adaptatif…). Ça se poursuit avec des éléments de confort : sellerie Alcantara, chargeur de smartphone par induction, climatisation bi-zone, sièges avant électriques et chauffants, accès et démarrage sans clé, instrumentation numérique 12 pouces et l'écran multimédia tactile 12,3 pouces, pare-brise acoustique, vitres latérales feuilletées, sellerie en alcantara, jantes 19 pouces Monaco (20 pouces pour la E-Tense 360). On dispose également de la navigation, la compatibilité Apple, Car Play et Android Auto, le Bluetooth et sur les versions hybrides de la caméra qui lit la route et adapte la dureté de la suspension à son profil (en option sur la version 100 % thermique), la possibilité de programmer la température de la voiture avant démarrage, via son smartphone. Les câbles de recharge 8A et charge accélérée sur borne publique 7,4 kW sont également inclus dans le package des versions E-Tense. La finition supérieure Rivoli + (+ 4 000 € pour la version thermique, + 2 900 € pour les hybrides) dispose d’une sellerie cuir noir basalte d’un système de conduite autonome de niveau 2, de sièges avant ventilés et massants… Le catalogue d’options est copieux et si l’on n’a pas droit à la vision tête haute on se console avec la vision nocturne, la fonction de ventilation et de massage aux places arrière, un système hifi très haut de gamme…

DS9 : laquelle choisir ?

Confort contre sportivité

La grande berline de DS Automobiles privilégie le confort plutôt que le dynamisme. Cela se constate au volant puisque les inégalités de la route sont bien absorbées par le système Drive Active Scan (de série avec les motorisations hybrides). Celui-ci se compose de suspensions actives pilotées par une caméra qui scanne la route et adapte la fermeté de l’amortissement (roue par roue) au profil du ruban goudronné. Bien suspendue et prenant peu de roulis, dotée d’une direction précise (même si trop assistée), la berline DS 9 se montre agréable à conduire sans être pour autant une sportive. Lors d'un duel face à une Audi A6 55 TFSI e, la DS 9 avec la motorisation hybride de 360 ch s'est montrée un peu en retrait à cause d’une gestion électronique aux choix discutables. La chaîne de traction plus typée thermique de la berline allemande (moteur deux litres, un seul bloc électrique et une vraie transmission intégrale) lui offre des reprises plus vigoureuses. La batterie de 11,9 kWh qui équipe les versions hybrides de la DS 9 lui autorise sur le papier une autonomie de 48 km en mode tout électrique, on est plus proche des 35 km en utilisation normale ce qui reste une bonne moyenne au quotidien. Cela permet également sur un parcours utilisant la batterie de diminuer la consommation de carburant, au cours d'un de nos essais, la consommation s’est établie à un 5,8 litres avec la version E-Tense de 225 ch et 6,8 litres de moyenne une fois la batterie vidée, ce qui reste correct pour une berline de 1 835 kg (dont 300 kg de batterie).  

Malgré quelques défauts, la grande berline DS 9 donne les moyens à la marque DS Automobiles de montrer son savoir-faire dans une catégorie dominée par les berlines allemandes. Est-ce que son rapport prix/équipements plus attractif que celui de ses concurrentes, son style original, son confort seront suffisants pour que la DS 9 arrive à obtenir une belle place dans le secteur ? Seul l’avenir nous le dira.

La DS 9 en dix points

  • Grande berline haut de gamme utilisant la plate-forme EMP2 de la Peugeot 508
  • Produite à Shenzhen en Chine
  • Dimensions (L x l x h en mètres) : 4,93 x 1,93 (2,08 m avec rétros) x 1,46
  • Diamètre de braquage : 11 m
  • Volume de coffre mini : 510 litres
  • Moteur essence : 1.6 PureTech de 225 ch
  • Motorisations hybrides : E-Tense de 225 ch et E-Tense 4x4 de 360 ch
  • Arrivée prochaine d’une motorisation hybride E-Tense de 250 ch
  • Boîte automatique EAT8 de série sur toutes les motorisations
  • Tarif : à partir de 47 700 € (hybride : 55 000 €)

En savoir plus sur : Ds Ds 9

SPONSORISE

Actualité Ds

Toute l'actualité

Commentaires (55)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

En réponse à PLexus sol-air

Aucune. :dodo:

Next ! :biggrin:

Et quelle est la "next " ?

A moins que ce commentaire soit un commentaire pour ne rien dire lol

Par

Ben moi je choisis l'Audi A6:bah:

Par

En réponse à PLexus sol-air

Aucune. :dodo:

Next ! :biggrin:

Ahaha j avais la même réponse dès que j' ai vu le titre

Par

Attendre la prometteuse Genesis ? Ah non, les pays pauvres sont exclus.

Donc si on veut eviter l'effet veule du troupeau lld BAM, il ne reste qu'a choisir chez Volvo S90 ou taper dans le premier groupe auto avec la Lexus ES.

Par

En réponse à PLexus sol-air

Aucune. :dodo:

Next ! :biggrin:

Les préfets, ministres vont avoir honte de rouler ds cette auto au design bling-bling.

Par

Une Performance Line E-tense 360 avec quelques options (Android Auto requis pour éviter le système obsolète chez ex PSA)

La planche de bord recouverte d'alcantara est vraiment sympa sur cette finition.

Par

Ou en version 225ch thermique. La 225 hy me semble trop le cul entre 2 chaises pour ce type de voitures.

Par

Pourquoi autant d'articles et aussi elogieux sur cette voiture qui, on le sait, n'interessera quasi personne?...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire