Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - BMW X4 M40d (2022) : un diesel magique !

Envers et contre tout, BMW continue à proposer des diesels en haut de gamme. Témoin, ce X4 M40d, animé par un 6-cylindres de 340 ch. Parvient-il à se justifier dans un marché automobile où l’électrification avance à grands pas ?

Essai - BMW X4 M40d (2022) : un diesel magique !

EN BREF

Diesel de 340 ch

Consommation de 6,6 l/100 km

À partir de 81 950 €

Chez BMW, on mise sur l’électrique depuis plus de dix ans avec l’étonnante i3, mais on n’oublie pas pour autant le thermique. Ni même le diesel ! Ce carburant, bien que décrié, conserve des avantages concrets, son rendement étant supérieur à celui de l’essence. Ainsi, à puissance équivalente, une voiture au gasoil consommera toujours moins, ce qui intéresse les gros rouleurs. BMW pense à eux en proposant des modèles compétitifs, qui représentent d’ailleurs 38 % de ses ventes françaises avec des 320d, 430d, X1 18d et pour cet essai, du X4 M40d. Ce SUV assez imposant, codé G02, est une variante aux faux-airs de coupé du X3. Il a subi un restylage courant 2021 mais bénéficie toujours du 6-cylindres 3.0 l diesel suralimenté par deux turbos à géométrie variable.

Essai - BMW X4 M40d (2022) : un diesel magique !

Ce bloc développe 340 ch, une puissance consistante, mais moins étonnante que le couple : 700 Nm. Cela dit, quand on voit le poids considérable de 2 095 kg (qui entraîne une surtaxe de 2 950 €), on se dit qu’il n’y a pas un Nm de trop. En tout cas, le X4 40d affiche de belles performances, atteignant les 100 km/h en 4,9 s. Une accélération digne d’une très bonne sportive, et ça tombe bien car le SUV a été optimisé par BMW M GmbH avec des freins avant à étriers fixes à quatre pistons, contre deux à l’arrière, des jantes de 20 pouces et une suspension affermie…

Pour sa part, la transmission fait exclusivement appel à une boîte automatique ZF à huit rapports, combinée à une transmission intégrale xDrive, répartissant majoritairement le couple sur les roues arrière pour dynamiser le comportement routier en conduite sportive. D’ailleurs, un différentiel autobloquant M Sport est monté en série.

Côté consommations et émissions, on voit tout l’avantage du diesel allié à une hybridation légère, en l’occurrence un alterno-démarreur intégré à un circuit de 48 volts qui récupère l’énergie liée à la décélération puis fournit un petit surcroît de puissance (11 ch). Selon le constructeur, le M40d avale de 6,6 l à 7,2 l/100 km en moyenne suivant les options, donc émet de 171 à 188 g/km de CO2. Raisonnable, ce qui engendre tout de même une écotaxe variant de 4 543 € à 10 980 € : attention au moment de sélectionner les suppléments ! En matière de dépollution, BMW soigne la filtration, en dotant ce X4 d’un catalyseur d’oxydation pour les NOx, d’un filtre à particules et d’un deuxième catalyseur, de type SCR celui-ci, donc fonctionnant avec de l’AD Blue.

Belle présentation, à quelques détails près

À bord, le X4 présente de façon très chic. Sa finition est globalement très soignée, mais n’évite pas quelques petites faiblesses, comme des plastiques qui se rayent vite (on pense au rangement de la console centrale), et ces rails de sièges non dissimulés et inesthétiques.

Le tableau est opulent mais quelques plastiques ne sont pas au niveau.
Le tableau est opulent mais quelques plastiques ne sont pas au niveau.

Le tableau de bord évite la dalle courbée équipant la Série 3 restylée, et tant mieux ! Il conserve ainsi de vraies commandes de clim et n’abreuve pas le conducteur d’informations plus ou moins utiles. Devant soi, on découvre un combiné d’instruments digital proposant plusieurs modes d’affichage, dont aucun n’est réellement agréable à l’œil. Mon côté vieux jeu aimerait voir reproduits des cadrans circulaires, comme on sait le faire dans le groupe Volkswagen par exemple ! On retrouve avec plaisir les excellents sièges Advanced, à longueur d’assise modulable, et agrémentés dans le M40d de réglages électriques.

L’espace aux jambes arrière est satisfaisant, mais la largeur n’impressionne pas.
L’espace aux jambes arrière est satisfaisant, mais la largeur n’impressionne pas.
Le coffre se révèle pratique et facile à transformer, mais son volume (de 525 l à 1 430 l) n’impressionne pas. Le rangement sous le plancher est bienvenu.
Le coffre se révèle pratique et facile à transformer, mais son volume (de 525 l à 1 430 l) n’impressionne pas. Le rangement sous le plancher est bienvenu.

À l’arrière, l’espace aux jambes se révèle appréciable, tout comme la garde au toit, malgré le pavillon plongeant. En revanche, la largeur disponible ne permettra pas d’installer côte à côte trois sièges bébé.

La position de conduite est irréprochable, mais au démarrage, on ne peut ignorer que ce X4 brûle du gasoil. Cela dit, la sonorité du moteur se révèle très plaisante : ça, c’est l’effet 6-cylindres. Rapidement, on note la relative fermeté de la suspension, qui, si elle n’oblitère pas trop le confort, pourrait réaliser un meilleur compromis en limitant un peu plus les mouvements de caisse, dont certains impriment au cou des effets désagréables.

Heureusement, l’adhérence et la motricité se révèlent irréprochables, de sorte que le X4 se révèle très efficace en courbe. La direction, certes peu communicative, apparaît rapide et précise, mais malgré tout, on sent le poids de ce SUV quand on le brusque à l’aide du volant.

Un punch étonnant

En revanche, l’alterno-démarreur permet au X4 de s’élancer avec une belle vigueur, puis on reste pantois devant les accélérations et les reprises. Ce qu’il pousse ! Par ailleurs, plus il prend des tours, mieux le bloc chante, ce qui renforce l’agrément de conduite. Qu’on se le dise, BMW demeure un motoriste de tout premier plan, surtout que ce SUV, malgré son poids et son Cx très moyen (0.33), consomme très peu.

Le freinage a été retravaillé.
Le freinage a été retravaillé.
Le 40d a beau être un diesel, il émet une belle sonorité.
Le 40d a beau être un diesel, il émet une belle sonorité.

Le dispositif de récupération d’énergie fonctionne vraiment bien, de sorte qu’on peut parcourir plusieurs centaines de mètres en lever de pied, compte-tours à zéro. Le tout se solde par une consommation moyenne, sur un parcours composé de voies à 110 km/h, à 130 km/h et de départementales à 80 km/h, sans oublier un peu de ville, ne dépassant pas… 6,0 l/100 km ! Je ne pense pas qu’un hybride plug-in de puissance comparable soit plus frugal, sauf à rouler essentiellement sur l’autonomie permise par sa batterie. En outre, c’est moins que ce qu’annonce le constructeur, et ce, sans recourir à de l’éco-conduite. J’ai juste respecté les limitations de vitesse et roulé en mode Comfort plus qu’Eco Pro, où la climatisation peine à empêcher l’auto de s’embuer quand il pleut.

Il faut dire qu’en usage normal, le X4 M40d régale par sa douceur, du moteur à la boîte qui n’oublie pourtant pas de se montrer rapide. Donc, on n’a pas forcément envie de hausser la cadence entre deux radars. Ajoutons que l’insonorisation générale est d’excellent niveau, tandis que le stop and start fonctionne sans rudesse. La sonorisation d’origine produit un son fort plaisant, mais les aides à la conduite sont en option, même le régulateur de vitesse actif. À ce niveau de prix, ça fait tache…

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,75 m
  • Largeur : 1,93 m
  • Hauteur : 1,62 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 525 l / 1 430 l
  • Boite de vitesse : Auto. à 8 rapports
  • Carburant : Diesel
  • Taux d'émission de CO2 : 172 g/km
  • Malus : 7018 €
  • Date de commercialisation du modèle : Février 2018

* pour la version (G02) (2) M40DA 340.

Le bonus / malus affiché est celui en vigueur au moment de la publication de l'article.

Photos (27)

Mots clés :

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Achetez votre Bmw X4

En neuf avec PromoNeuve

Votre Bmw X4 neuve moins chère avec Promoneuve : jusqu'à 8% de remise

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire