Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Skoda Karoq TDI 150 ch : star hors mode

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Olivier Pagès

Chez Skoda, on commence à bien aimer les SUV. À côté du Kodiaq, le gros 4x4 de la marque, et avant l’arrivée du modèle urbain l’an prochain, se trouve dans la gamme le Karoq, le modèle compact. Essai de la version diesel 150 ch, la plus puissante en attendant le TDI 190 ch prochaînement commercialisé.

Essai - Skoda Karoq TDI 150 ch : star hors mode

 EN BREF

Moteur diesel le plus puissant

à partir de 32 980 €

 Il n’y a pas si longtemps, le TDI 150 ch aurait représenté l’une des motorisations les plus vendues. Mais ça, c’était avant ! Aujourd’hui, si on analyse les premiers mois de commercialisation de ce Karoq dont la carrière a commencé en octobre dernier, on se rend compte que les deux tiers des ventes se sont faits avec les moteurs TSI. Impensable il y a quelques mois. Il existe toutefois des irréductibles qui continuent de choisir un moteur diesel. Pour eux, nous avons testé la motorisation diesel la plus puissante du moment, à savoir le TDI 150 ch.

Pas de surprise de ce côté, il s’agit d’un moteur que nous connaissons bien car il équipe de très nombreux modèles du groupe Volkswagen. Ses qualités (tonicité, couple de 340 Nm) mais aussi ses défauts (vibrations, bruit important à froid) restent d’actualité sur ce Karoq. On a donc toujours affaire à un moteur punchy avec de bonnes reprises et accélérations, comme en atteste le 0 à 100 km/h abattu en 8,7 secondes. Il faut noter d’ailleurs que si vous choisissez la boîte automatique DSG, cet exercice sera plus long de près d’une demi seconde. Associé obligatoirement à la transmission intégrale, il donne au Karoq une grande aisance et une polyvalence accrue quels que soient le terrain ou les conditions. Il a l’avantage d’être plutôt économe à l’usage, avec une consommation de 7,8 litres relevée lors de notre essai mais également un malus mesuré de 410 €. Ses deux faiblesses portent finalement sur sa sonorité très peu flatteuse notamment à froid et sur le maniement du levier de vitesses, au verrouillage peu agréable.

Sur route, on retrouve les points forts déjà relevés lors de nos précédents essais, à savoir un bon confort, des mouvements de caisse plutôt bien contenus et une direction bien calibrée. Même s’il n’a pas le dynamisme d’un Peugeot 3008, le Karoq s’affirme clairement comme l’un des meilleurs de la catégorie des SUV compacts.

Essai - Skoda Karoq TDI 150 ch : star hors mode
Essai - Skoda Karoq TDI 150 ch : star hors mode
Essai - Skoda Karoq TDI 150 ch : star hors mode

 

 

 

 

Comme à l'haibitude chez Skoda, les rangements dissiminés dans tout l'habitacle sont bien pratiques.

Au-delà de ses prestations dynamiques convaincantes, le Karoq séduit également par ses aspects pratiques très bien pensés – une habitude chez Skoda. Ainsi, les rangements sont vastes et nombreux dans l’habitacle. 

Essai - Skoda Karoq TDI 150 ch : star hors mode
Essai - Skoda Karoq TDI 150 ch : star hors mode

 Aucun problème d'habitabilité ou de volume de chargement avec ce Karoq.

La modularité est parfaitement bien étudiée avec notamment le dispositif Varioflex composé de trois sièges indépendants, coulissants, rabattables 40/20/40 et amovibles. Il est ainsi possible de supprimer le siège central afin de repositionner les sièges latéraux et ainsi garantir plus de places aux épaules aux passagers arrière. Autre atout, le coffre avec un volume de chargement compris entre 479 et 1 630 litres et même 1 810 litres avec le Varioflex, tout simplement le meilleur de la catégorie.

Une planche de bord agréable mais un peu triste.
Une planche de bord agréable mais un peu triste.

Seul bémol à ce tableau flatteur, la présentation relativement triste de la planche de bord qui apparaît bien sobre, même si la qualité des matériaux et d’assemblage est au rendez-vous. Skoda aurait pu faire un effort dans ce domaine. Seule solution pour contourner cet écueil, opter pour une planche de bord bicolore.

Notre modèle d’essai était en finition « Style » qui représente à l’heure actuelle le haut de gamme sur le Karoq – en attendant la commercialisation possible de la finition Laurin & Klement. Il s’agit du niveau préféré de la clientèle, avec plus de la moitié des ventes. Un engouement facile à comprendre quand on découvre la dotation très riche comprenant notamment les sièges arrière indépendants avec système Varioflex, la détection des angles morts, la caméra de recul, le régulateur de vitesse adaptatif, la sellerie mixte cuir/alcantara, le siège conducteur à réglage électrique et à mémoire avec réglage lombaire électrique, les radars de stationnement avant et arrière, le système de reconnaissance des panneaux de signalisation, les phares avant Full LED avec système d'éclairage auto-adaptatif AFS ainsi que l’ordinateur de bord avec grand écran.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,38 m
  • Largeur : 1,84 m
  • Hauteur : 1,62 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : NC / NC
  • Boite de vitesse : Méca. à 6 rapports
  • Carburant : Diesel
  • Taux d'émission de CO2 (norme NEDC) : 132 g/km
  • Malus : 983 €
  • Date de commercialisation du modèle : Janvier 2018

* pour la version 2.0 TDI 150 SCR 4X4 STYLE.

Le bonus / malus affiché est celui en vigueur au moment de la publication de l'article.

Photos (18)

Mots clés :

En savoir plus sur : Skoda Karoq

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Achetez votre Skoda Karoq

En neuf avec PromoNeuve

Votre Skoda Karoq neuve moins chère avec Promoneuve : jusqu'à 15% de remise

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire