Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai – Volkswagen Golf eHybrid 2020 : la meilleure des Golf ?

La huitième génération de la Volkswagen Golf a peut-être perdu sa version électrique mais ce n'est pas pour autant qu'elle prive totalement ses motorisations d'une suralimentation en électron, avec des micro-hybrides mais aussi deux hybrides rechargeables, l'eHybrid et la GTE. Vous avez déjà pu lire ici le compte rendu de l'essai de la seconde par le talentueux Stéphane Schlesinger, et voici maintenant celui de la première.

Essai – Volkswagen Golf eHybrid 2020 : la meilleure des Golf ?

En bref

À partir de 40 710 €

Hybride rechargeable

204 ch et entre 0,9 et 1,5 l/100 km WLTP

Si la e-Golf 100 % électrique a pris son indépendance en devenant la ID.3, ce n'est pas pour autant que la célèbre compacte de Volkswagen a abandonné toute velléité d'électrification, bien au contraire. Sa huitième génération dispose ainsi dans sa gamme de deux motorisations micro-hybrides, les 1.0 et 1.5 eTSI, et de deux hybrides rechargeables, l'eHybrid et la GTE.

A part les logos et la seconde trappe sur l'aile avant gauche, rien ne distingue l'eHybrid des autres Golf.
A part les logos et la seconde trappe sur l'aile avant gauche, rien ne distingue l'eHybrid des autres Golf.

 Une petite Golf GTE

De façon surprenante à première vue, ces deux dernières disposent d'une fiche technique rigoureusement identique sur les premières lignes. Que ce soit pour l'une ou pour l'autre, la partie thermique est en effet incarnée par un 4 cylindres 1.4 turbo EA211 à injection directe délivrant 150 ch de 5 000 à 6 000 tr/min et 250 Nm de 1 500 à 3 500 Nm, un moteur bien connu puisqu'il équipait déjà la Jetta Hybrid sortie en 2013. Mêmes similitudes avec la boîte double embrayage DSG6, le bloc électrique HEM80evo de 110 ch et la batterie lithium ion de 13 kWh. Cependant, via la magie de l'électronique, la combinaison du Sans-Plomb et des électrons offrent 204 ch et 350 Nm pour l'eHybrid et 245 ch ainsi que 400 Nm pour la GTE, le 0 à 100 km/h étant effectué 7,4 s contre 6,7 s.

L'eHybrid peut donc être vue comme une version dégonflée de la GTE mais cela lui permet d'offrir une autonomie électrique légèrement supérieure, annoncée entre 55 et 71 km contre entre 52 et 64 km pour sa grande sœur. Même constat pour la consommation mixte WLTP et les émissions de CO2, respectivement entre 0,9 et 1,5 l/100 km et de 21 à 38 g/km et entre 1,1 et 1,6 l/100 km et de 26 à 36 g/km. Mais c'est surtout en matière de tarif que l'écart se creuse : 40 710 € pour l'eHybrid contre 45 665 € pour la GTE, certes mieux équipée.

La planche de bord est impressionnante mais le système multimédia est complexe à appréhender.
La planche de bord est impressionnante mais le système multimédia est complexe à appréhender.

En s'installant à bord, difficile dans un premier temps de ne pas être subjugué par la qualité de l'intérieur, avec le contenu technologie élevé apporté par l'instrumentation numérique de 10,25 pouces, l'écran central de 10 pouces aux belles animations et les boutons tactiles jusque sur le volant. Dans un second temps, on remarque par contre que certains plastiques ont un grain un peu grossier, notamment au niveau de la console centrale séparant les deux sièges avant, et que le système multimédia se montre particulièrement complexe à prendre en main.

 60 km d'autonomie

en électrique...

Le choix habituel des hybrides rechargeables s'offre à vous au démarrage : 100 % électrique ou hybride ? Commençons par le premier, optimal pour des déplacements quotidiens entre domicile et lieu de travail dans une circulation urbaine et périurbaine par exemple. Avec 110 ch à disposition et un couple instantané, la Golf se mue ainsi en une citadine parfaite, vive, maniable et silencieuse. En faisant preuve d'un minimum d'écoconduite, atteindre ainsi 60 km d'autonomie se fait facilement.

Essai – Volkswagen Golf eHybrid 2020 : la meilleure des Golf ?
Essai – Volkswagen Golf eHybrid 2020 : la meilleure des Golf ?

La trappe de recharge sur l'aile avant gauche nécessite quelques contorsions du câble en cas de branchement sur une borne située sur la voirie.

... et 1,9 l/100 km de moyenne

en hybride.

Si vous choisissez le mode hybride pour un déplacement plus long, le passage du thermique à l'électrique se fait de façon totalement transparente selon les sollicitations du conducteur ou le profil de la route et l'ensemble offre une efficience remarquable. Sur une boucle mixte de presque 100 km, nous avons ainsi enregistré une consommation moyenne de 1,9 l/100 km avec encore 14 % de la batterie restante. Une fois celle-ci vide, l'appétit en essence remonte à 5,4 l/100 km, ce qui reste assez raisonnable. Mais que cela ne vous empêche pas de recharger dès que l'occasion se présente pour une utilisation optimale, 7 heures et 15 minutes étant nécessaires sur secteur 1,8 kW et 3h40 via une Wallbox 3,6 kW.

Certes, avec 204 ch au total sous le pied droit, la Golf eHybrid n'est pas du genre à lambiner si l'envie vous en prend mais elle se révèle particulièrement en conduite souple grâce à un excellent confort et un silence de fonctionnement étonnant. Suivant le mode choisi de Eco à Sport ou en trouvant le menu adéquat bien caché dans l'ordinateur de bord, enlever le pied de l'accélérateur peut entraîner une forte décélération, ce qui permet presque une conduite à une pédale, ce qui peut être agréable en ville en ville, ou une roue totalement libre parfaitement maîtrisée permettant de profiter du moindre faux plat descendant pour glisser comme sur un tapis volant. Il existe aussi un mode automatique faisant varier la régénération suivant les conditions de roulage mais les choix qu'il fait sont souvent peu adaptés.

Essai – Volkswagen Golf eHybrid 2020 : la meilleure des Golf ?
Essai – Volkswagen Golf eHybrid 2020 : la meilleure des Golf ?

L'habitabilité arrière est préservée mais l'implantation des batteries ampute le volume de coffre de presque 120 litres.

Un coffre amputé par

les batteries

Au rayon des mauvaises nouvelles, l'implantation de la batterie ampute sévèrement le volume de coffre par rapport aux versions exclusivement thermiques de la Golf, passant ainsi de 381 litres en configuration cinq places et 1 237 litres avec le dossier de la banquette rabattue à respectivement 273 et 1 003 litres, ce qui est vraiment très peu pour une compacte. On ne peut aussi que déplorer l'implantation de la prise dans l'aile avant gauche, ce qui, la plupart du temps, fera traîner le câble sur votre capot si vous rechargez sur une borne de la voirie. Enfin, le volume du réservoir est de seulement 39,5 litres, contre 50 pour les modèles thermiques de Golf, ce qui a cependant comme avantages de vous inciter à pratiquer l'écoconduite ou/et à recharger le plus souvent possible.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 (WLTP) :

NC

Début de commercialisation du modèle :

Octobre 2020

A titre d'exemple pour la version VIII 1.4 EHYBRID OPF 204 STYLE 1ST DSG6.

1,49 m1,78 m
4,28 m
  •  5 places
  •  381 l / 1237 l

  •  Auto. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (32 photos)

En savoir plus sur : Volkswagen Golf 8

SPONSORISE

Essais Moyenne Berline

Fiches fiabilité Moyenne Berline

Toute l'actualité

Commentaires (38)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"La planche de bord est impressionnante". Effectivement c'est vraiment impressionnant ! :lol:

J'aurai plutôt dit : bien présentée

Par

Quel est l’intérêt de la GTE si ce modèle a une meilleur autonomie en mode électrique ....

Par

Planche de bord impressionnante? :voyons: >

Elle est entièrement en alu ou en carbone? Ça ça aurait été impressionnant!!! Mais non, jvois que des bouts de plastique et des tablettes.

Par

Me fais pas à cette génération, ce museau tombant beurk. Il en faut pour tous cela dit

Par

Faut commencer l'essai par la fin pour gagner du temps...

"Cependant, à un tarif démarrant à 40 710 € dans une finition unique, elle peine à justifier l'écart de presque 6 000 € la séparant de la Seat Leon embarquant exactement le même groupe motopropulseur ".

Et puis....simplement aller voir les capacités de soute et de réservoir évoquées dans l'essai....

Alors si l'usage est très majoritairement boulot-dodo avec une prise dispo dans un garage, pourquoi pas....aller regarder l'offre Seat !

Par

En réponse à ricolapin

Quel est l’intérêt de la GTE si ce modèle a une meilleur autonomie en mode électrique ....

Pourquoi s'étonner qu'une motorisation moins puissante puisse consommer plus ( et donc de proposer une moindre autonomie ).

Tu ne te poserais sans doute pas la question entre deux propositions thermiques sur une même auto... eh bien ici, c'est pareil. :bah:

Par

....motorisation PLUS puissante...

Par

coffre de polo :beuh: ( et encore meme pas ! ) et câble sur le capot qui sera donc rayé :blague: lors des recharges publiques .... tout ça se présente super bien :lol:

Par

"planche de bord impressionnante" perso je le trouve moins bien que celui de la génération précédente, tout comme l'extérieur D'ailleurs.

A 40000€ même si elle consomme peu ça commence à faire très cher en Coût d'utilisation pour une compacte.

Par

6000€ de plus que la Léon, qui est plus sexy. Et 1000€ de moins que la Classe A, qui est plus haut de gamme et autrement plus luxueuse à l’intérieur.

L’achat d’une VW n’a jamais été un aussi mauvais choix que ces dernières années...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire