Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Ferrari F171 : un V6 3.0 biturbo hybride pour remplacer la F8 Tributo

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Dino ? SF60 ? Le nom de la prochaine Ferrari d' « entrée de gamme » si l'on peut dire n'est pas encore connu et certains détails font encore débat mais certaines spécificités sont déjà certaines : elle aura un V6, le premier depuis 50 ans, et elle sera hybride.

Ferrari F171 : un V6 3.0 biturbo hybride pour remplacer la F8 Tributo

La Ferrari F8 Tributo a à peine soufflé sa seconde bougie que l'on parle déjà de sa remplaçante qui arrivera en 2022, connue aujourd'hui seulement sous le nom de code de F171, et que les premières informations techniques la font déjà passer pour une sorte de dinosaure automobile. La nouvelle venue reprendra la même structure avec moteur en position centrale mais, en lieu et place du V8 3,9 biturbo de 720 ch purement thermique, on retrouvera un V6 3,0 biturbo hybride qui devrait développer au moins autant de puissance.

Des moteurs à six cylindres développés par le cheval cambré, ça ne se trouve pas sous le sabot de ce dernier dans l'histoire de la marque et il faut remonter à près d'un demi-siècle pour en retrouver une, la Dino 246, qui n'avait d'ailleurs pas droit au fameux logo. Le nouveau moteur, lui, pourrait bien être basé, selon les dernières rumeurs, sur le Nettuno de la Maserati MC20, qui développe 630 ch, lui-même dérivé du 2,9 de l'Alfa Romeo Giulia GTA qui est, pour résumer très grossièrement, le V8 de la Tributo amputé de deux cylindres. La boucle serait alors bouclée.

Ferrari F171 : un V6 3.0 biturbo hybride pour remplacer la F8 Tributo

Côté système hybride, celui de la SF90 Stradale serait repris mais dans une version à un seul moteur électrique, contre trois, qui s'intercalerait entre le V6 et la boîte double embrayage à huit rapports et enverrait donc sa puissance à l'arrière, la F171 demeurant donc une pure propulsion. Ce choix laisse penser qu'elle sera d'ailleurs hybride et non hybride rechargeable, puisque ce moteur électrique est solidaire de son homologue thermique, sans embrayage donc, dans la SF90, et qu'il ne peut donc pas fonctionner de façon indépendante. La batterie lithium-ion serait alors d'une capacité bien plus réduite que les 7,9 kWh de la grande sœur, ce qui serait autant de poids de gagné et réduirait les coûts, mais ne permettrait pas d'obtenir des chiffres d'homologation WLTP aussi flatteurs ni probablement pas les 204 ch que le moteur électrique peut fournir.

À sa sortie, la concurrente principale à la sortie sera la McLaren Artura dont le V6 3.0 biturbo hybride rechargeable fournit 680 ch. La chaîne de traction de la F171 pourrait aussi se retrouver sous le capot du Purosangue, le premier SUV Ferrari.

Portfolio (4 photos)

SPONSORISE

Actualité Ferrari

Toute l'actualité

Forum Ferrari

Commentaires (26)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Le cheval cambré, c'est une jument !

Par

Je préfère de loins mon futur v12 f141. La ça parle réellement Ferrari.

Par

Il faut bien se conformer aux restrictions de circulation futures. Parader hors des ZFE a venir n'a pas trop de sens.

Par

Hâte d'en savoir plus.

Par

En réponse à GY201

Il faut bien se conformer aux restrictions de circulation futures. Parader hors des ZFE a venir n'a pas trop de sens.

Oui, entièrement d'accord.

Ferrari doit s'adapter aux normes sur les modèles "grande série".

Au-delà des ZFE, éviter les malus assassins qui traient ci ou là sera peut-être aussi un avantage concurrentiel.

L'hybridation me parait donc être une étape obligée.

Après, un V6 au lieu d'un V8, cela parait dommage de prime abord.

Néanmoins, Ferrari a déjà prouvé ses immenses talents de motoristes et de metteur au point.

Je ne doute pas donc du résultat.

On aura encore une voiture exceptionnelle (mais malheureusement beaucoup trop chère pour moi).

Par

A part si Ferrari l'a clairement exprimé, je ne crois pas que l'on puisse dire que ce modèle soit la remplacante de la F8T qui est récente et n'a même pas encore eue droit à sa version énervée. Je vois plus ce modèle comme l'entrée de gamme, qui viendrait se caler sous la gamme V8 actuelle.

A part ca, j'ai beau le savoir, je ne me fais pas au fait que l'atmo aura bientôt totalement disparu chez Ferrari. Il ne reste que le V12 actuellement pour profiter de cette sonorité si orgasmique. La 812C étant probablement la toute dernière Ferrari à moteur atmo purement thermique. J'espère que la remplaçante de la LaFerrari (2023 si Ferrari suit son cycle des 10 ans) conservera ce V12 atmo et ne passera pas au turbo.

Par

Même dans le luxe il n'y aura plus de différence mécanique : V6 3.0 pour la Artura ET pour la Ferrari...

Et bientôt : 100% piles chinoises.

Par

En réponse à Abricot

A part si Ferrari l'a clairement exprimé, je ne crois pas que l'on puisse dire que ce modèle soit la remplacante de la F8T qui est récente et n'a même pas encore eue droit à sa version énervée. Je vois plus ce modèle comme l'entrée de gamme, qui viendrait se caler sous la gamme V8 actuelle.

A part ca, j'ai beau le savoir, je ne me fais pas au fait que l'atmo aura bientôt totalement disparu chez Ferrari. Il ne reste que le V12 actuellement pour profiter de cette sonorité si orgasmique. La 812C étant probablement la toute dernière Ferrari à moteur atmo purement thermique. J'espère que la remplaçante de la LaFerrari (2023 si Ferrari suit son cycle des 10 ans) conservera ce V12 atmo et ne passera pas au turbo.

Oui, c'est vrai qu'un moteur atmo fait quand même un plus joli bruit qu'un moteur turbo.

C'est dommage qu'ils disparaissent petit à petit.

Ferrari gardera, à mon avis, les V12 atmo sur ses supercars, comme tu viens de l'écrire.

Vus les prix de ces modèles, ce n'est pas le malus qui arrêtera les clients.

Par

En réponse à Gus76

Oui, entièrement d'accord.

Ferrari doit s'adapter aux normes sur les modèles "grande série".

Au-delà des ZFE, éviter les malus assassins qui traient ci ou là sera peut-être aussi un avantage concurrentiel.

L'hybridation me parait donc être une étape obligée.

Après, un V6 au lieu d'un V8, cela parait dommage de prime abord.

Néanmoins, Ferrari a déjà prouvé ses immenses talents de motoristes et de metteur au point.

Je ne doute pas donc du résultat.

On aura encore une voiture exceptionnelle (mais malheureusement beaucoup trop chère pour moi).

Un V6 c'est pas un trois cylindres non plus.

Bien travaillé ça va surement sonner comme il faut.

La base de travail est d'ailleurs très bonne.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire