Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Grand Paris : ce qui change - vraiment - au 1er juillet pour les véhicules âgés

A compter du 1er juillet, les véhicules âgés seront théoriquement bannis d’un un territoire délimité par l’A86. Dans les faits, ce sera heureusement (un peu) plus souple...en attendant le tour de vis de 2021. Caradisiac fait le point.

Grand Paris : ce qui change - vraiment - au 1er juillet pour les véhicules âgés

L’horizon n’en finit plus de se couvrir pour les véhicules anciens en Ile-de-France. A compter du 1er juillet prochain, ce sont TOUS les modèles éligibles à la vignette Crit'Air 5 (auxquels s’ajoutent bien sûr les non classés) qui seront invités à ne plus circuler en semaine, de 8h à 20h, dans un périmètre délimité par l’A86, ce qui représente pas moins de 79 communes en comptant Paris (qui s’apprête quant à elle à interdire les véhicules Crit’air 4 à compter de cette date).

On ne reviendra pas ici sur le débat moral posé par la mise en place de cette Zone à faibles émissions (ZFE), avec d’un côté ceux qui en déplorent le caractère anti-social (qui n’ont pas tort), et de l’autre ceux qui mettent en avant l’impérieuse nécessité de réduire la pollution en Ile-de-France (qui ont un peu raison eux aussi…).

La ZFE concerne 79 communes en incluant Paris.
La ZFE concerne 79 communes en incluant Paris.

L’association 40 millions d’automobilistes, pour ne citer qu’elle, dénonce « une décision discriminatoire pour les automobilistes les plus modestes et l’absence de mesures d’accompagnement adaptées ». En face, la Métropole du Grand Paris, qui porte le projet, met en avant le fait que la pollution de l’air est à l’origine de 6 600 décès anticipés chaque année en Ile-de-France.

Le temps n’est (hélas) plus  à la polémique, puisque les choses sont de toute façon actées et se feront dans une relative douceur, puisqu’aucune verbalisation n’est à redouter avant 2021. Pour autant, plusieurs questions restent en suspens.

Quels véhicules sont-ils concernés ?

Grand Paris : ce qui change - vraiment - au 1er juillet pour les véhicules âgés

L’interdiction de circulation est valable du lundi au vendredi de 8h à 20 h. Elle vise, on l’a dit plus haut, les modèles éligibles à la vignette Crit'Air 5 et ceux, plus anciens, qui ne peuvent prétendre à quelque classement que ce soit. Pour les voitures et utilitaires légers, sont concernés les modèles à essence immatriculés avant le 1er janvier 1997 et les diesels mis en circulation avant le 1janvier 2001. Les poids lourds et autocar immatriculés avant le 1er octobre 2006 sont également concernés, tout comme le sont les 2 roues immatriculés jusqu’au 31 mai 2000.

D’après les pouvoirs publics, quelques 118 000 véhicules  seraient touchés, ce qui représente moins de 1 % de l’ensemble du parc roulant dans la zone concernée.

Que risque-t-on à circuler quand même avec un véhicule âgé ?

Jusqu'à 2021, les forces de l'ordre auront juste pour mission de sensibiliser les automobilistes circulant à bord de vieux véhicules.
Jusqu'à 2021, les forces de l'ordre auront juste pour mission de sensibiliser les automobilistes circulant à bord de vieux véhicules.

Les sanctions - théoriques - sont une contravention de 3ème classe pour les véhicules légers (soit 68 euros d’amende) et de 4ème classe pour les poids lourds (135 €). Mais dans les faits, la Métropole du Grand Paris se dit « pour une écologie acceptée et non imposée ». Cela signifie qu’il n’y aura pas vidéo-verbalisation opérationnelle au 1er juillet.

A la place seront organisés des contrôles aléatoires et à vocation pédagogique, notamment les jours de pics de pollution,  lesquels seront l’occasion d’expliquer quelles sont les aides mises en place pour aider les automobilistes à changer de véhicule.

Au passage, retenez que la Mairie de Paris, sollicitée par Caradisiac, n’a pas communiqué de chiffres concernant les verbalisations réelles d’automobilistes pour défaut de vignettes Crit’Air par les ASP (Agents de surveillance de Paris). A la Préfecture, on est plus précis: «les effectifs de la Préfecture de Police (hors CRSA) ont relevé 1921 infractions en 2018 et 725 sur les 4 premiers mois de 2019 pour défaut de la vignette Crit’Air dans le périmètre de l’A86 (pendant et hors pic de pollution) ». « Il y en a finalement assez peu, car les gens respectent plutôt bien les réglementations à Paris », commente un représentant de la Préfecture.

Ce n’est qu’à partir de 2021 que les contraventions tomberont, une fois que les restrictions du Grand Paris et de la capitale seront les mêmes (interdiction à tout véhicule Crit’air 4, 5 ou non classé). D’ici à cette période, l’A86 se bardera progressivement de caméras et capteurs permettant de contrôler les contrevenants.

Cette sévérisation progressive présente un avantage politique. Elle permet en effet de repousser après les échéances municipales de 2020 la question des sanctions susceptibles de fâcher les électeurs. Si nos édiles veulent du vert, il ne perdent pas le nord.

L’interdiction est-elle valable dans toutes les villes situées dans le périmètre ?

 Pour le moment, près de la moitié des villes composant le Grand Paris refusent de s'engager pour la ZFE. Les échéances électorales de 2020 expliquent en partie ces réticences.
Pour le moment, près de la moitié des villes composant le Grand Paris refusent de s'engager pour la ZFE. Les échéances électorales de 2020 expliquent en partie ces réticences.

Manifestement, la bonne volonté écologique se heurte encore à quelques réticences. Le 17 mai dernier, Le Parisien publiait une étude montrant que seuls 34 maires sur les 78 concernés (Paris n’étant pas pris en compte) avaient effectivement signé l’arrêté appliquant la ZFE sur leur territoire. Arguments de ces élus rétifs ? « On ne s’intéresse pas aux plus pauvres », « marre de l’écologie punitive », « avec quel argent finance-t-on les aides ? », « favorisons plutôt les transports en commun », etc.

Des objections parfaitement recevables même si Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris, avertit : « il y a urgence, pour des raisons sanitaires, à lutter efficacement contre la pollution de l’air, notamment dans les zones denses. Les élus doivent prendre leurs responsabilités en adoptant des décisions courageuses. » L’élu redoute par ailleurs que l’Europe condamne la France pour non-respect des normes sur la qualité de l’air. En cas de sanction, c’est la Métropole qui devrait s’acquitter d’une amende qui pourrait s’élever « à plusieurs dizaines de millions d’euros » (Ollier dixit).

Le refus de certains maires d’adhérer à la ZFE n’a de toute façon qu’une portée symbolique, puisque comme expliqué plus haut, aucune verbalisation n’est prévue pour les contrevenants.

Quelles aides les pouvoirs publics proposent-ils ?

Culpabiliser les conducteurs (en attendant de les verbaliser) est une chose, mais les aider à « rouler propre » en est une autre. C’est pourquoi la Métropole du Grand Paris met en place des aides dont le montant cumulé peut atteindre, dans le cas le plus favorable, un montant de… 16 000 €.

Une fiscalité incitative peut aider nombre d'automobilistes à franchir le pas.
Une fiscalité incitative peut aider nombre d'automobilistes à franchir le pas.

« Un ménage non imposable qui souhaite remplacer son automobile Crit’Air 5 par un véhicule propre neuf (électrique, hybride, hydrogène ou GNV) peut bénéficier dès à présent de 5 000 € de la Métropole du Grand Paris auxquels s’ajoutent les 6 000 € du bonus écologique et les 5 000 € de la prime à la conversion, soit un total d’aides cumulées de 16 000 € », vante l’organisme, qui a mis en place un site web permettant à chacun de savoir les montants auxquels chacun peut prétendre en fonction de sa situation familiale et professionnelles.

En complément de ces incitations financières, les pouvoirs publics disent aussi réfléchir à l’instauration de prêts à taux zéro et de micro-crédits, sans toutefois préciser davantage ses intentions.

                                                                     Objectif 2040

Le « modèle automobile » parisien s’étend progressivement à l’Ile-de-France, ce qui va se traduire par des difficultés croissantes pour y circuler avec un véhicule âgé. Pour autant, il n'y a pas lieu de s'inquiéter trop rapidement dans la mesure où les verbalisations dans la zone comprise entre le boulevard périphérique et l’A86 n’interviendront pas avant 2021 (contrairement à ce qu’il se passe dans Paris intra muros).

Dans l’intervalle, chacun aura donc le temps de s’intéresser aux motorisations alternatives qui connaissent un succès croissant. Sur les 5 premiers mois de l’année, la part de marché de voitures particulières électriques a ainsi progressé de 47% en France, pour atteindre 1,8% des immatriculations totales. Quant aux véhicules hybrides (rechargeables ou non), ils représentent quasiment 5% des ventes.

Et si ces modèles restent encore chers, notons que des aides existent et que l’on en trouve de plus en plus en occasion. Par ailleurs, l'offre « verte » des constructeurs va s’élargir de façon spectaculaire dans l’année à venir, en même temps que vont se déployer des infrastructures de recharge. Bref, les éléments du puzzle se mettent progressivement en place pour aboutir à l’objectif qui est la fin de la vente de modèles à énergie fossile en 2040. Pour les Franciliens, ce mouvement s’enclenche à compter du 1er juillet.

 

Communes intégralement incluses dans le périmètre de la ZFE :

Alfortville 

Arcueil 

Asnières-sur-Seine 

Bagneux 

Bagnolet 

Bois-Colombes 

Boulogne-Billancourt 

Bourg-la-Reine 

Cachan 

Charenton-le-Pont 

Châtillon 

Chaville 

Chevilly-Larue 

Clichy 

Courbevoie 

Fontenay-aux-Roses 

Garches 

Gentilly 

Issy-les-Moulineaux 

Ivry-sur-Seine 

La Garenne-Colombes 

Le Kremlin-Bicêtre 

Le Pré-Saint-Gervais 

Les Lilas 

Levallois-Perret 

L'Haÿ-les-Roses 

Malakoff 

Meudon 

Montrouge 

Neuilly-sur-Seine 

Pantin 

Paris 

Puteaux 

Romainville 

Saint-Cloud 

Saint-Mandé 

Saint-Ouen 

Sceaux 

Sèvres 

Suresnes 

Vanves 

Villejuif 

Vincennes 

Communes partiellement incluses dans le périmètre : 

Antony 

Aubervilliers 

Bobigny 

Bondy 

Champigny-sur-Marne 

Châtenay-Malabry 

Choisy-le-Roi 

Clamart 

Colombes 

Créteil 

Drancy 

Fontenay-sous-Bois 

Fresnes 

Gennevilliers 

Joinville-le-Pont 

La Courneuve 

Le Plessis-Robinson 

L'Ile-Saint-Denis 

Maisons-Alfort 

Marnes-la-Coquette 

Montreuil 

Nanterre 

Nogent-sur-Marne 

Noisy-le-Sec 

Rosny-sous-Bois 

Rueil-Malmaison 

Rungis 

Saint-Denis 

Saint-Maurice 

Thiais 

Vaucresson 

Vélizy-Villacoublay 

Ville-d'Avray 

Villeneuve-la-Garenne 

Viroflay

Vitry-sur-Seine

Portfolio (2 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (94)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Excellentes nouvelles pour sauver nos poumons en ville ! Il faut absolument prendre exemple sur Londres

Par

Perso je continuerai de rouler ou j'ai envie avec mes vieux véhicules et je pisse au cul des écolos vive le rolling coal :buzz:

Par

Cette mesure est le bal des faux-culs et des politiciens au mieux idiots, au pire, nous prennent pour des décérébrés. Une véritable politique de préservation de l'atmosphère passerait par l'interdiction des véhicules qui émettent plus qu'un certain seuil...adieux à certains électeurs pourvu de voitures qui dépassent les x g/km :buzz:

Par

En réponse à Ajneda

Excellentes nouvelles pour sauver nos poumons en ville ! Il faut absolument prendre exemple sur Londres

Londres cumule 2 systèmes: Une zone ULEZ et LEZ qui correspondent assez précisément à ce que Paris impose en ce moment même intra-muros/en proche banlieue: limitations à des normes Euro 6 pour Diesel, Euro 4 pour essence, Euro 3 pour les camions.

Il y a, en plus, un système de péage très cher (qui n'est rentable que pour les taxis ou livreurs, et envisageable pour les hyper riches) qui est à l'opposé des politiques menées en France (égalité face aux conditions de transport...): la "congestion charge".

Je ne vois donc absolument pas en quoi Londres a une quelconque avance?

Par

En réponse à Fabric

Cette mesure est le bal des faux-culs et des politiciens au mieux idiots, au pire, nous prennent pour des décérébrés. Une véritable politique de préservation de l'atmosphère passerait par l'interdiction des véhicules qui émettent plus qu'un certain seuil...adieux à certains électeurs pourvu de voitures qui dépassent les x g/km :buzz:

Politique antisociale à L’état pur et simple. Je t'invite à proposer cette idée à une tribune. J'apporte les tomates...

Par

et les avions au dessus de paris? et les péniches sur la seine? et les chars du défilé du 14 juillet?

Par

« Un ménage non imposable qui souhaite remplacer son automobile Crit’Air 5 par un véhicule propre neuf (électrique, hybride, hydrogène ou GNV) peut bénéficier dès à présent de 5 000 € de la Métropole du Grand Paris auxquels s’ajoutent les 6 000 € du bonus écologique et les 5 000 € de la prime à la conversion, soit un total d’aides cumulées de 16 000 € »

Sont sympa, 16000€ d'aide, mais vu qu'il faut sortir encore la même somme (ou presque) pour acquérir un véhicule propre, je comprends pas bien l'argument. Celui qui peut sortir plus de 10'000€ de sa poche "pour l'écologie", roule certainement plus dans un vieux taco.

Ceci dit, celui qui roule dans un vieux taco doit certainement pouvoir trouver un taco un peu moins vieux que le siens en critair 2 ou 3 pour quelques milliers d'€ (à peine). Une essence de 10ans d'age vaut plus rien et est critair 2.

Par

Donc à Vélizy Villacoublay, on pourra rouler en critair 5 mais pas en critair 4...

Super logique. En même temps OSEF c'est Paris.

Par

Et que dire de la vignette critair, hein. Toutes ces Volkswagen vendues soit disant non polluantes qui se voient affublées de vignettes non conformes. Allons jusqu'au bout, mais là, je crois qu'il ne faut pas mécontenter nos amis allemands, alors faisons plutôt chier les pauvres franchies avec leurs vieilles caisses, et s'ils achètent une bagnole neuve, en plus ils paieront la TVA à 20%, et on leur filera 5000€ qui correspondent à une réduction d'impôt, mais pas à sa suppression. Vive la France !!!

Par

Ces mesure sont coercitives alors que les meilleures mesures doivent entraîner l'adhésion. Le seul système convenable reste un bon réseau de transport en commun avec parking gratuit aux terminus comme a Nantes pour le tram. L'Île de France est a fuir pour qui peut, aller gagner sa vie en province est tellement moins aliénant.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire