Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Interview confinée - Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo : "nous avons différents scénarios de déconfinement"

Après une première période de confinement entièrement consacrée à la mise en sécurité financière de sa marque et de son réseau face à l’arrêt total de l’activité, le président de Volvo France songe à l’après. Une stratégie élaborée en télétravail, avec ses équipes, avec plusieurs hypothèses, qu’il nous explique, via Skype.

Le Volvo XC 40 hybride rechargeable : dernier lancement de la marque suédoise avant le confinement.
Le Volvo XC 40 hybride rechargeable : dernier lancement de la marque suédoise avant le confinement.

Il a beau être le président français de la marque premium qui cartonne, en réalisant une performance historique de plus de 20 000 ventes l’an passé, Yves Pasquier-Desvignes n’est pas moins inquiet que ses homologues des autres marques. Même si sa gamme de SUV est au goût du jour (du XC 90 au XC40). Et même s’il a réussi à anticiper le confinement, et la mise en télétravail de toutes ses équipes sans accrocs.

Son secret ? Volvo est la propriété du groupe chinois Geely. L’Empire du milieu ayant été frappé en premier par le virus, « nous avons vu les usines du groupe fermer petit à petit, et on a pu se préparer à temps. Et quand l’Italie est partie en flammes, nous étions prêts pour le jour J en France ». Une bonne préparation qui n’exclut pas des moments difficiles. Les deux premières semaines ont été pour le moins agitées, « avec des confcalls non-stop de 8h à 20h pour assurer la mise en sécurité de nos activités ». Avec ses équipes en interne, mais aussi l’ensemble de son réseau, il s’est préparé à encaisser plusieurs semaines, « voire deux mois », sans justement, encaisser le moindre euro.

 

Mais dorénavant, Yves Pasquier-Desvignes est passé à la seconde étape : préparer l’après. « Pour ça, on travaille sur plusieurs scénarios. C’est comme un piano avec trois touches, sur lesquelles on pourra appuyer le moment venu ». Des notes de musique qu’il ne dévoile pas, élaborées par des groupes de travail qu’il a mis en place. Ces notes tiennent compte de la situation dans lequel le pays sera après le confinement. Car il ne croit guère au boom des ventes le jour d’après, comme en Chine, ou 66 % des habitants qui n’ont pas d’autos pensent aujourd’hui s’en offrir une. « Ils ont une véritable aversion pour les transports en commun que nous n’avons pas. »

Il devra relancer la machine malgré tout, « vendre sur stock, communiquer, tout en sachant que nous aurons des ressources d’investissement amoindries ». En sachant aussi que sa clientèle d’artisans de commerçants et de professions libérales sera frappée par la crise. En attendant une relance qui, pour le patron de Volvo France, interviendra à des dates qu’il ne connaît pas. « Septembre ou octobre, nul ne le sait ».

Gouverner c’est prévoir, mais dans l’incertitude actuelle, gouverner c’est surtout anticiper les différents scénarios possibles, du plus optimiste au plus pessimiste.

SPONSORISE

Actualité Volvo

Toute l'actualité

Forum Volvo

Ventilation

Par Invité Bob Le 04 Décembre 2020 à 14h22

Commentaires (20)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Comment une entreprise pourrait savoir alors que ceux qui ont la charge de décider ne décident rien. Nos ministres sont comme des lapins immobiles dans le faisceau des phares d'une auto.

Par

En réponse à GY201

Comment une entreprise pourrait savoir alors que ceux qui ont la charge de décider ne décident rien. Nos ministres sont comme des lapins immobiles dans le faisceau des phares d'une auto.

T'as qu'à devenir ministre tu verras la réalité sur le terrain... Franchement vous êtes complètement à côté de la plaque à critiquer des hommes et des femmes qui dévouent leur vie à la France et au bien de la nation :pfff:

Par

En réponse à gignac31

Commentaire supprimé.

Pff j'ai même pas lu tellement ça promet rien :biggrin:

Par

Les vraies question à poser pour Volvo Car France c'est:

Pourquoi la S60 est proposé uniquement en finition et motorisation haute?

Pourquoi les S/V90 Cross Country sont arrêtés?

Pourquoi le V60 Cross Country été pas au programme? Donc le lancement retardé en France.

Pourquoi remplacer le Recharge T8 par le Recharge T6 et pas proposer ces deux motorisations en parallèle? comme sur les autres marchés.

Pourquoi maintenant des packs d'équipement et non plus des options à la carte?

Par

L'info de l'interview, c'est qu'ainsi 66% des chinois envisagent d'acheter une bagnole.

Donc à la louche... 800 millions de caisses à vendre.

Plus ceux qu'on envie d'en avoir deux ou trois, plus ceux qu'en ont déjà une et qui veulent en changer.

A se demander pourquoi les constructeurs se font encore chier avec la vieille Europe et ses clients versatiles et capricieux.

Sinon, on se prépare à un monde formidable non ?

Par

Et à part ça, le non-remplacement de la V40 ?

Excellente berline compacte, bien construite, excellents sièges, élégante.

Juste pénalisée par une capacité de soute indigne.

Volvo ce n'est donc plus que des berlines et des break interminables, et des camionnettes...

Devraient se souvenir que les 3 premiums teutons continuent à proposer des berlines compactes, qu'elles constituent une part non négligeables de leurs ventes, avec certainement un niveau de marge très correct vus leurs tarifs et la liste d'options proposées.

Et quand les amendes émissions Co2 tomberont, sans doute un précieux allié pour limiter la casse.

Ça se dit comment " vouloir péter plus haut que son c.. " en suédois ?

Par

En réponse à GY201

Comment une entreprise pourrait savoir alors que ceux qui ont la charge de décider ne décident rien. Nos ministres sont comme des lapins immobiles dans le faisceau des phares d'une auto.

Ils ne savent pas puisqu'ils envisagent différents scénarios, ils se préparent simplement, ce confinement ne va pas pouvoir durer 6 mois, socialement et économiquement c'est intenable, on sent bien que d'ici l'été les restrictions vont être levées peu à peu, c'est déjà le cas chez nos voisins dès la semaine prochaine en Norvège, Autriche, Danemark, Grèce, Portugal et Suisse...

Par

Sinon... il assure bien le gars Yves... souriant, détendu, moderne, bonne élocution.

On attend d'un boss qu'il reflète une bonne image de sa boite, et c'est le cas ici.

P.S : si cette période de confinement pouvait être l'occasion pour tous ces demi-vieux sur l'utilité réelle de ces demi-barbes de suiveurs... est ce que le look crado vous avantage vraiment ?

Allez... z'avez un peu de temps pour vous raser en ce moment. Sortir de sa salle de bain frais de partout, vous verrez, cette sensation oubliée n'est pas désagréable.

Par

En réponse à Ajneda

T'as qu'à devenir ministre tu verras la réalité sur le terrain... Franchement vous êtes complètement à côté de la plaque à critiquer des hommes et des femmes qui dévouent leur vie à la France et au bien de la nation :pfff:

Ce n'est quand même pas moi qui ait dit que le gvt était composé d'amateurs. On aimerai avoir des professionnels. Quelque soit le mépris que je peux avoir de ceux que tu défends, j'attends beaucoup de ce qui sortira du chapeau lundi soir après les visites de jeudi 9.

Ce que je trouve scandaleux est pour partie dans cet article:

https://www.ladepeche.fr/2020/04/08/depistage-du-covid-19-lhopital-de-cahors-peut-realiser-de-70-a-140-tests-par-jour-depuis-ce-jeudi,8838483.php

Dès le premier paragraphe, on comprend que ceux qui décident (politique ou directeur d'agence gouvernementale) n'ont rien compris.

L'impéritie se voie depuis le début et les mensonges pleuvent au point que il n'y a plus aucune notion de ce que peut être la vérité. La suite dans les écrits de Hannah Arendt .

Par

... prendre comme exemple pour appuyer ses dires sur l'amateurisme gouvernemental sur ce qui peut bien se passer dans un hôpital de Cahors... comment dire ... :ange:

Visiblement... avec des taux de mortalité assez similaires ( puissent t'on compter les allongés avec la même méthodologie ) dans la majorité des pays d'Europe... ça nous fait un sacré paquet de gouvernement d'amateurs.

Le chemin à suivre serait le pouvoir politique en place en Biélorussie ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire