Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

L'auto des voisins - En Bourgogne, Maryline roule en Dacia Sandero GPL : "un choix écolo, fiable et pas cher"

Dans Pratique / Budget

Elle était à la recherche d'une auto qui ne lui poserait pas le moindre problème après les déboires que sa précédente monture lui a fait subir. Alors, cette responsable administrative et chargée de communication s'est tournée vers une Dacia en signant une LOA de cinq ans, notamment pour ne pas avoir à se soucier de son entretien.

L'auto des voisins - En Bourgogne, Maryline roule en Dacia Sandero GPL : "un choix écolo, fiable et pas cher"

 L'auto des voisins, c'est quoi ?

Ils sont nos voisins, ou parfois des Français qui habitent plus loin. Comment se décident-ils lorsqu’ils souhaitent acheter une auto ? Quels sont leurs critères des acheteurs de voitures ? Évidemment, les essais Caradisiac leur permettent de se forger une opinion, mais entre le budget, le bouche-à-oreille, le design et des besoins spécifiques, chacun établit généralement son propre cahier des charges. Une fois le modèle choisi, quelles sont les démarches effectuées jusqu’à l’acte d’achat ? Autant de questions que nous allons aborder dans cette série, en allant à la rencontre des automobilistes acheteurs de voiture. À votre rencontre.

Maryline vit à Laduz, dans un petit village à la lisière de la Bourgogne. Entre ses deux enfants et leurs activités, il lui faut du solide, de l'habitable et du fiable. Conseillère municipale de son petit village de 300 habitants, responsable administrative d'une compagnie de spectacles pour enfants, à 30km de chez elle, Maryline travaille aussi, en free lance, dans la communication et la gestion administrative. Autant dire que pour elle, la voiture est indispensable. "J'avais un Renault Scénic 3 DCI 130 que j'aimais beaucoup. Mais entre un turbo cassé et des ennuis de tous les côtés, c'était plus possible."

Alors, pour ne pas aggraver l'addition des pannes, elle s'est mise en quête d'une nouvelle voiture cet été. "Je me suis d'abord rendu dans une concession Kia. J'aime beaucoup le look de leurs autos. Mais le vendeur m'a à peine calculée, et du coup, je suis partie". Mais en discutant de sa recherche avec son entourage, elle croise un ami ravi. "Il venait d'acheter une Dacia, une Logan break. Je n'étais pas spécialement fan, mais en l'écoutant, et en l'essayant, j'ai été convaincue".

L'auto des voisins - En Bourgogne, Maryline roule en Dacia Sandero GPL : "un choix écolo, fiable et pas cher"

L'auto des voisins - En Bourgogne, Maryline roule en Dacia Sandero GPL : "un choix écolo, fiable et pas cher"

 

Direction la concession Dacia. Malheureusement, la Logan MCV n'est plus disponible. "La vendeuse était super conciliante". Et, visiblement, super-efficace. Elle a immédiatement  réorienté Maryline vers un autre modèle : une Sandero Stepway, la version SUVisante du best-seller Dacia. "Elle me paraissait plus grande, plus costaude que la version normale. Juste une impression". Une impression à laquelle s'est ajouté un autre argument : le GPL. Pour les économies que ce carburant permet de réaliser. Mais pour Maryline, c'est avant tout l'argument écolo qui l'a emporté, puisque le gaz de pétrole liquéfié émet moins de C02 que l'essence. "Et le fait d'avoir une station GPL pas trop loin de chez moi a achevé de me convaincre."

Une décision prise toute seule

Son choix, Maryline l'a fait toute seule. Et son conjoint ? "Il dispose d'une voiture de société et n'y connaît strictement rien. En fait les voitures, il s'en fout." La Stepway, elle la voulait de couleur bleue. Mais elle n'était plus disponible. Le concessionnaire avait 5 Sandero 1.0L essence et GPL en stock, "et elles sont parties en une semaine. Il ne restait plus qu'une blanche". Chance, c'est une série limitée "15", pour célébrer les 15 ans écoulés depuis le premier modèle, et achever en beauté la carrière de ce modèle qui vient d'être renouvelé. Alors Maryline s'est empressée de la réserver et  D'autant que cette série dispose de sièges spécifiques, de jantes exclusives, de barres de toit, et de quelques équipements supplémentaires. Reste à financer ce projet d'un peu plus de 15 000 euros.

L'auto des voisins - En Bourgogne, Maryline roule en Dacia Sandero GPL : "un choix écolo, fiable et pas cher"

Maryline n'a pas longtemps hésité et la LOA s'est imposée. Pourquoi ce choix ? Il est fortement lié aux déboires rencontrés avec sa voiture précédente. "Je cherchais la tranquillité absolue. Du coup, j'ai pris une espèce de formule tout compris. À part les changements de pneus, tout l'entretien est inclus. C'est important car une voiture GPL doit être révisée plus souvent qu'une voiture uniquement essence." Et ce, pendant cinq ans et 100 000 km. Maryline a fait ses petits calculs et les mensualités de la LOA ne dépassaient pas celles d'un emprunt bancaire qui lui aurait permis d'acheter la Sandero, même en ajoutant aux loyers le prix de la reprise au bout de la location.

Suffisamment puissante et habitable

Une voiture disponible rapidement était également l'une des exigences de Maryline. De fait, avant la rentrée scolaire, elle a pu récupérer son auto. Aujourd'hui, après quelques mois au volant, l'heure est venue de dresser le premier bilan. Outre les économies réalisées grâce au GPL, beaucoup moins cher que le sans-plomb, Maryline a été rassurée sur un autre point : la puissance de l'engin. "J'avais un peu peur de tomber sur une auto avec moins de reprises, car je sortais d'un Scénic 130 ch". Or, il n'en est rien. Si sa Sandero n'affiche que 100ch, son poids est réduit par rapport au monospace. Autre motif de satisfaction : l'habitabilité à bord, un point toujours délicat puisque ses enfants aussi étaient habitués à l'arrière vaste du Renault. "Là encore, c'est positif. On a fait de courts voyages avec trois enfants à l'arrière et ils se sentaient à l'aise".

Pourtant, malgré tous ces bons points, Maryline ne sait pas encore de quoi l'avenir de son  compagnonnage avec la Sandero sera fait. "Je changerai peut-être de modèle avant la fin de la LOA". Car c'est une possibilité offerte par ce type de contrat : le droit de rendre le modèle, et d'en changer, au bout de deux ans. Mais elle sait déjà qu'elle ne rachètera pas la voiture au moment de l'échéance de cinq ans. À cause du prix restant à payer, près de 6 000 euros. Trop important.

L'auto des voisins - En Bourgogne, Maryline roule en Dacia Sandero GPL : "un choix écolo, fiable et pas cher"

 

En savoir plus sur : Moyenne Berline

SPONSORISE

Actualité Moyenne Berline

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire