Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

L'auto des voisins - En région parisienne, Léon, le retraité précurseur, fait le choix d’une MG électrique

Il vit à Puteaux et au moment de changer sa Toyota hybride, Léon s'est décidé pour le tout électrique. Il a craqué pour la nouvelle voiture chinoise MG ZS EV pour son prix, son équipement et sa qualité de fabrication. Quelque mois après, il ne regrette nullement son choix exotique.

L'auto des voisins - En région parisienne, Léon, le retraité précurseur, fait le choix d’une MG électrique

L'auto des voisins, c'est quoi ?

Ils sont nos voisins, ou parfois des Français qui habitent plus loin. Comment se décident-ils lorsqu’ils souhaitent acheter une auto ? Quels sont les critères des acheteurs de voitures ? Évidemment, les essais Caradisiac leur permettent de se forger une opinion, mais entre le budget, le bouche-à-oreille, le design et des besoins spécifiques, chacun établit généralement son propre cahier des charges. Une fois le modèle choisi, quelles sont les démarches effectuées jusqu’à l’acte d’achat ? Autant de questions que nous allons aborder dans cette série, en allant à la rencontre des automobilistes acheteurs de voitures. À votre rencontre.

Après une vie professionnelle chargée, puisqu'il a été acousticien en Israël et cuisiniste en France, Léon coule une retraite paisible avec sa femme, à Puteaux, en région parisienne. Mais s'il est resté fringant, sa voiture a vieilli au bout de trois ans de service, il a donc voulu en changer. En plus, ce propriétaire d'une Toyota Auris hybride n'en était pas totalement satisfait. Non pas que l'auto soit de mauvaise qualité, "mais l'hybride, c'est un peu comme un canapé-lit, elle fait tout à moitié. On est mal assis et on dort mal. Et ma voiture était moyenne en électrique, et moyenne en thermique". Alors, au moment de la changer, il a fait le choix du tout électrique et sa quête du modèle idéal a commencé.

L'auto des voisins - En région parisienne, Léon, le retraité précurseur, fait le choix d’une MG électrique

L'auto des voisins - En région parisienne, Léon, le retraité précurseur, fait le choix d’une MG électrique

 

Son choix se porte tout d'abord sur la Nissan Leaf, "une auto de la taille de mon Auris, parfaite". Mais le concessionnaire de la marque japonaise ne lui fait aucune fleur sur la reprise de la Toyota. "Et la voiture est chère, 34 000 euros minimum".

Tant pis, il continue ses recherches, sur Internet cette fois, plutôt qu'en allant sonner à la porte des garages. "Je suis alors tombé sur des pubs pour la marque chinoise MG". Piqué par la curiosité, il passe un coup de fil. "On était au mois de juin 2020, et on m'a dit de me rendre au seul garage de la marque : place de la République à Paris".

Pas de problème, l'aventureux monsieur Léon se déplace. Aucune crainte de l'inconnu que représente une marque fraîchement arrivée en France ? "Aucune. Je connaissais MG pour leurs petites voitures des années soixante". Même pas peur d'un manque de qualité des autos chinoises ? "Tous nos téléphones viennent de là-bas. Et ils sont plutôt bien fabriqués."

L'auto des voisins - En région parisienne, Léon, le retraité précurseur, fait le choix d’une MG électrique

Sur place, Léon découvre la MG ZS EV. et il est bluffé par le SUV de la taille d'un Peugeot e-2008. Son niveau d'équipement ? "Plus qu'il n'en faut". Son habitabilité ? "Largement suffisante, y compris pour la taille du coffre". Léon est conquis. D'abord par le prix de l'engin : un tout petit peu moins de 30 000 euros, alors que le Peugeot de même gabarit coûte 7 000 euros de plus. "Avec ma Toyota laissée en reprise, la voiture me coûtait 12 000 euros, bonus de 7 000 euros à l'époque déduit. En plus, j'ai pris le modèle mieux équipé, affiché à presque 32 000 euros". Il signe immédiatement le bon de commande et attend la livraison, "qui n'a pas tardé".

Pas de recharge à domicile ? Aucun problème

Bien sûr, lorsqu'on envisage de rouler en électrique, on se préoccupe généralement de l'autonomie de sa voiture, et des moyens de la recharger. La MG ZS EV permet d'effectuer 250 km en moyenne. Pour Léon, c'est largement suffisant. Quant à la borne de recharge, il n'en dispose pas dans le garage de son immeuble. Les interventions auprès de son propriétaire n'ont rien donné pour le moment ? Pas grave. "J'ai une bonne dizaine de bornes à 500 m autour de chez moi." Alors il s'y rend une fois par semaine, le temps de remplir ses batteries.

Bien sûr, il reste le problème des grandes distances. D'autant que ses enfants, aujourd'hui grands, vivent dans le Sud de la France, et qu'il envisage de leur rendre visite à bord de son nouvel engin. Mais ça ne lui pose aucun souci non plus. "Je prendrai le temps qu'il faudra. Je ne suis pas pressé". Il a déjà étudié son trajet et repéré chaque borne où il devra s'arrêter. Et il s'est promis d'emmener sa femme dans son aventure électrifiée dès que les conditions sanitaires le permettront. À 74 ans, Monsieur Léon oserait-il ce que de jeunes gens hésitent à faire : rouler en électrique avec une marque inconnue ? La question le fait sourire. "Dans 10 ans, vous y viendrez tous".

L'auto des voisins - En région parisienne, Léon, le retraité précurseur, fait le choix d’une MG électrique

 

 

 

    Mots clés :

  • Zs
  • Mg

En savoir plus sur : Mg Zs

SPONSORISE

Actualité Mg

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire