Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

L'auto des voisins - En Seine et Marne, Ibrahima a choisi une Mazda CX30 pour fuir les options des autres marques

Dans Pratique / Conseils d'achat

Michel Holtz

L'an passé, le chauffeur routier installé en France depuis 2018, a décidé de remplacer sa Megane. Sans être fixé sur un modèle particulier, il a des exigences précises en matière d'équipements. Alors, pour éviter de piocher dans des longs catalogues d'options, il a choisi une Mazda CX30 ou toutes ses volontés sont de série.

L'auto des voisins - En Seine et Marne, Ibrahima a choisi une Mazda CX30 pour fuir les options des autres marques

Il s'est fixé une règle : revendre ses voitures lorsqu'elles ne sont plus sous garantie. "Je prends systématiquement des extensions jusqu'à cinq ou six ans". Passé ce délai, Ibrahima change donc de modèle. Cette échéance, sa Renault Megane l'a atteinte l'an passé. Tenté par une vente directe à un particulier, il est vite découragé, "par les curieux et les malhonnêtes" et décide de pousser la porte d'un concessionnaire de Melun, près du village de Guigne,, en Seine et Marne ou il vit. Là, il flashe sur le nouveau Nissan Juke. Mais Ibrahima se ravise : il a des exigences précises en matière d'équipements, et certains sont en option sur le crossover japonais. "Sauf que j'avais déjà passé commande et versé un acompte de 500 euros". Heureusement, le garage dépend d'un important groupe de la région qui distribue dix marques.

L'auto des voisins - En Seine et Marne, Ibrahima a choisi une Mazda CX30 pour fuir les options des autres marques

L'auto des voisins - En Seine et Marne, Ibrahima a choisi une Mazda CX30 pour fuir les options des autres marques

 

Rapidement, il rencontre l'un des dirigeants qui l'aiguille sur Mazda qu'il représente aussi, et lui fait découvrir le SUV CX30. Il dispose de tous les équipements qu'Ibrahima souhaite, de la caméra de recul au GPS en passant par l'autonomie de niveau 2. Le tout de série. Certes, la marque d'Hiroshima est un peu plus chère que d'autres généralistes, "mais je me suis aperçu qu'en additionnant les options que je voulais sur un autre modèle, il n'y a plus de différence". Il se décide pour la version Skyactiv 122ch essence BVA. Mais Ibrahima a un autre souhait : la couleur Polymetal Grey. Ce qui tombe bien : un modèle de la bonne couleur et de la bonne finition est en route pour l'Europe dans un bateau en provenance du Mexique ou l'auto est fabriquée. Il signe immédiatement, et un mois plus tard, au mois de juin 2020, l'auto lui est livrée.

L'auto des voisins - En Seine et Marne, Ibrahima a choisi une Mazda CX30 pour fuir les options des autres marques

Un peu moins d'un an après, vient l'heure des premiers bilans. "J'ai fait environ 9 000 km, en consommant 6,8 l/100 km en moyenne, ce qui, pour une auto de cette taille n'est pas déraisonnable". Pourquoi d'ailleurs, choisir un crossover, d'une taille conséquente, alors qu'il est, la plupart du temps seul à bord ? "J'accueille souvent mes deux enfants de 12 et 9 ans qui vivent en Angleterre avec leur maman." Ibrahima, d'origine sénégalaise, a longtemps vécu à Barcelone, avant de rejoindre Londres avec sa petite famille.

"Un crossover d'accord, mais pas trop haut ni trop grand"

Mais en 2018, le couple se sépare, et le chauffeur routier s'installe en France, près de son employeur, un important transporteur de Seine et Marne. Mais si Ibrahima souhaitait disposer d'une auto suffisamment spacieuse pour accueillir ses enfants lorsqu'ils sont en France, pas question de conduire n'importe quel crossover pour autant. "Je voulais qu'il soit un peu plus haut et plus grand qu'une berline, mais pas trop non plus. Et ce CX30 est dans la bonne taille, entre un SUV et une berline."

L'auto des voisins - En Seine et Marne, Ibrahima a choisi une Mazda CX30 pour fuir les options des autres marques

Le Mazda trouve grâce à ses yeux, mais qu'en est-il de l'écran multimédia non tactile qui se règle depuis une molette ? C'est une hantise pour nombre d'automobilistes, mais pas pour lui. "Au contraire : ça m'évite d'avoir des traces de doigts sur l'écran". Car Ibrahima est du genre maniaque et son auto est aussi propre qu'au premier jour. Voir plus. Il lui a d'ailleurs offert un traitement céramique total. La carrosserie, les jantes et les vitres y sont passées. Le tout pour un tarif de 1 600 euros.

"Je n'aime pas les crédits"

Mais au fait, combien lui a coûté sa Mazda, en plus de ce traitement cosmétique ? "Ils m'ont repris ma Megane pour 7 200 euros, en plus d'une remise de 3 255 euros. En tout, j'ai donc payé 25 400 euros, pour un prix catalogue de 34 000 euros auquel j'ai ajouté une extension de garantie et des seuils de portes siglés". Aurait-il pu négocier une plus forte remise ? "Peut-être, en leur prenant un financement ou une LOA". Mais Ibrahima s'est toujours fixé une règle pour acheter ses autos : le paiement cash, "je n'aime pas les crédits".

Mots clés :

En savoir plus sur : 4X4 - SUV - Crossover

SPONSORISE

Actualité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire