Publi info

L’inquiétante prolifération de l’écologie vert de gris

L’urgence climatique est un fait adoubé par les gouvernements en place sur une planète qui manque d’oxygène. L’essentiel de l’énergie est donc aujourd'hui consacré à la définition d’une nouvelle mobilité pour un développement durable. Les accusés d’aggraver la situation actuelle travaillent sur des palliatifs qui rendront l’environnement meilleur et ce sont les constructeurs automobiles qui sont en première ligne. Dernier épisode en date, une manifestation d’une centaine d'écologistes qui ont joué le comité d’accueil hostile à une assemblée générale des actionnaires de Volkswagen. Certes, mais ce sont ces militants-là qui rendent l’atmosphère irrespirable.

L’inquiétante prolifération de l’écologie vert de gris

Volkswagen a été le constructeur par qui le scandale a éclaté sur une éthique et une déontologie discutable au travers de l’affaire connue du « dielselgate ». Il y aurait beaucoup à dire sur les tenants et les aboutissants de ce tournant pris ensuite par l’automobile en général. Des actions correctives ont été prises depuis et une nouvelle ère pour l’air est maintenant promise. Pour le meilleur et pour le pire. Le temps dira si les nouvelles stratégies prises sous la pression et dans l’urgence sont les bonnes.

Mais ce qui pollue également est l’apparition d’une écologie que l’on qualifiera de vert-de-gris. Car son discours dépasse largement la cause affirmée qui sert d’alibi à d’autres arguments qui interpellent. Revenons à cette manifestation à Berlin contre Volkswagen et prenons le temps d’analyser le discours d’une militante de 18 ans relayé par l’Express : « cette pièce est remplie d'hommes blancs de plus de 50 ans. Je viens leur rappeler qu'ils sont en train d'escroquer leurs propres enfants. Je veux qu'ils regardent leurs propres petits-enfants dans les yeux et leur disent : j’ai vendu ton avenir ».

Un discours nauséabond dont la structure se base sur la race. L’oublier pour ne retenir que le vernis au sujet de la préoccupation à propos des générations futures c’est entrer dans le déni. Débattre, réfléchir et travailler sur la façon de faire progresser la mobilité au plus près d’un environnement meilleur est sain à condition que les acteurs de la discussion soient honnêtes, responsables et motivés par la cause. À défaut, il y a tout à craindre d’autres groupes qui nous rappellent que l’enfer est pavé de bonnes intentions.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (112)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est franchement l'article à ne pas publier tant la réalité qu'il dénonce est vraie

Par

Sauf sur la race

Par

C'est quoi le but de cet article du coup ?

Par

si on veut sauver la planète comme ils le disent tous qu'on laisse les humains subir le dérèglement climatique. Et quand il n'y aura plus d'humain, la planète s'en remettra. Ou alors les dirigants de la planète s'entendent (bon courage) et ils contrôlent strictement la demographie mondiale ( et re bon courage)

Par

article bien pourri qui se contente de citer une personne, et même pire, un petit bout d'une phrase d'une personne, pour dénoncer des actes citoyens fondamentaux : parvenir à laisser une planète vivable pour nos enfants.

Il faut vraiment être idiot comme un journaleux auto ou un fanboy VW pour ne pas se rendre compte de l'urgence dans laquelle nous sommes...

Plus on ira dans le mur, plus le militantisme écologique sera virulent puis violent.

Par

Tous ces fils à papa me font rire, dans leurs nids douillets ce sont les premiers à utiliser le dernier cri en iPhone et sont bien contents de poser leurs séants dans la porshe de papa. Comme les black block , les chopper et montrer leur tronche aux caméras , certains notables seraient surpris.

Par

On a qu'à arrêter de se reproduire si on veut vraiment régler le problème

Par

Comment sont-ils venus ? En voiture... Les khmers verts sont devenus insupportables, que proposent ils ? Ils sont les premiers à utiliser ( comme nous tous..) des téléphones portables dont la fabrication et le recyclage sont particulièrement polluants. Vw a triché et paye, point. A quoi servent ces gesticulations si ce n'est à exacerber les tensions. Il y a d'autres moyens de pression comme le boycott de la marque ( qui permettra de mettre au chômage des milliers de travailleurs) . Pas simple de régler ce problème ....

Par

En réponse à Ajneda

C'est franchement l'article à ne pas publier tant la réalité qu'il dénonce est vraie

Je suis bien d'accord. Les décideurs sont plus âgés que la population moyenne. C'est en soi un problème car ce sont les derniers concernés. Il suffit d'analyser l'âge moyen des "scientifiques" (en réalité ex-scientifiques à la retraite depuis un bout de temps) signataires des pétitions climatosceptiques. L'âge moyen de ces pétitionnaires est supérieur à 70 ans...

Place aux jeunes! Place à une meilleure représentation de la société civile dans sa pluralité dans nos institutions. Place à l'avis des petits actionnaires dans les grandes holdings (et commençons pour cela par soumettre les rémunérations des patrons aux votes des assemblées d'actionnaires!)...

Par

Encore un article nauséabond signé andre leconde.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire