Publi info

Lancia Delta (1979-1993) - La 1re compacte premium de l’Histoire dès 3 000 €

Dans Rétro / Autres actu rétro

La Lancia Delta fête ses 40 ans. On la connaît surtout pour les 6 titres qu’elle a remportés en championnat WRC, mais son véritable intérêt historique est ailleurs : elle a inventé la catégorie des compactes premium !

La 1600 HF en 1983, signalée par son monogramme et ses bas de caisse en plastique.
La 1600 HF en 1983, signalée par son monogramme et ses bas de caisse en plastique.

Si la Fulvia a disparu en 1972, Lancia ne lui donne une remplaçante qu’en 1979 : la Delta. Reprenant la plate-forme de la Fiat Ritmo, lancée l’année précédente, la Delta s’en distingue par ses suspensions bien plus évoluées. Alors que la compacte de Turin récupère grosse modo les épures de sa devancière, la 128, son homologue de Chivasso a droit à celles de la Lancia Beta, améliorées qui plus est. Ainsi, à l’arrière, elle bénéficie de jambes McPherson alliées de chaque côté à deux bras transversaux plus un tirant longitudinal, l’ensemble se complétant d’une barre antiroulis. Du jamais-vu à ce niveau de gamme ! A l’avant, c’est plus classique : on retrouve des jambes McPherson, alliées à de solides bras inférieurs, mais la version la plus puissante de la gamme, la 1500, profite d’un palier intermédiaire en sortie de différentiel, afin de se doter de deux cardans de longueur égale, au bénéfice de la motricité.

Très bien étudiée contre les chocs, la Delta se pare de boucliers en synthétique équipés de bidons d’eau, afin d’encaisser des impacts jusqu’à 5 km/h sans se déformer. On peut y voir l’influence sécuritaire de Saab, consulté lors de la conception, et qui commercialisera la Lancia en Scandinavie sous l’appellation Saab-Lancia 600.

L’habitacle se veut huppé et spacieux, recourant à un design soigné, signé de celui qui a aussi dessiné la carrosserie, Giugiaro, dont c’est la première collaboration avec le Groupe Fiat. Pour la Delta, il s’est ouvertement inspiré d’un concept qu’il avait dessiné pour Audi, l’As de Pique.

Le concept Audi As de Pique signé Giugiaro annonce la Lancia Delta dès 1973.
Le concept Audi As de Pique signé Giugiaro annonce la Lancia Delta dès 1973.

Très bien accueillie, louée pour son confort et sa tenue de route, la Lancia est élue voiture de l’année 1980. Elle est à la Ritmo ce que sera l’Audi A3 à la Volkswagen Golf : une évolution chic et chère. C’est donc une premium ! Les Allemands n’ont rien inventé.

Lancée initialement avec un 1300 de 75 ch et un 1500 de 85 ch, la Delta reçoit dès 1982 une version GT, forte d’un 1600 double-arbre de 105 ch. Un prototype Turbo 4x4 est même présenté, mais n’aura pas d’application immédiate. Son moteur est adapté à la série l’année suivante sur la Delta HF Turbo qui, avec ses 130 ch et son cockpit cossu, est sans concurrence.

Au printemps 1986, la Delta évolue : elle récupère dans ses grandes lignes le joli tableau de bord de la berline Prisma, modifie légèrement sa face avant, reçoit un performant moteur 1,9 l turbo-diesel (80 ch) et adopte l’injection électronique sur ses 1600. Ainsi, la GT devient GTie (109 puis 108 ch), la HF Turbo gagnant elle aussi le suffixe « ie » ainsi que 10 ch (140 au total). Apparaît aussi la HF 4WD, nantie d’une transmission intégrale sophistiquée ainsi que du 2,0 l de 165 ch de la grande Thema. Elle sera remplacée par l’Integrale fin 1987, mais c’est une autre histoire.

En 1991, la Delta se voit une dernière fois modifiée dans le détail (coloris, revêtements internes) puis disparaît en 1993, produite à un peu plus de 500 000 unités.

La toute première Delta, en 1979. La grille de calandre traditionnelle aurait été fortement suggérée par André Chardonnet, importateur de Lancia en France.
La toute première Delta, en 1979. La grille de calandre traditionnelle aurait été fortement suggérée par André Chardonnet, importateur de Lancia en France.

Combien ça coûte ?

Tirée par celle de l’Integrale qui s’est envolée, la cote de la Delta grimpe. Mais demeure accessible puisqu’à 3 000 €, on peut trouver une jolie 1300 et à 3 500 € une 1500. Une 1600 GT/GTie réclamera 4 500 €, et une HF Turbo 6 500 € au minimum, la « ie » demandant une rallonge de 500 à 1 000 €. Quant à la HF 4WD, ce sera carrément 15 000 €.

Le tableau de bord originel, chic et original mais à l’instrumentation peu lisible.
Le tableau de bord originel, chic et original mais à l’instrumentation peu lisible.

Quelle version choisir ?

Affaire de goût et de budget :  toutes sont valables, même la petite 1300 séduisant par sa nervosité. Evidemment, les phases II, bien améliorées, sont plus agréables, et il est difficile de résister au charme des HF Turbo, qui ont en outre un bon potentiel de prise de valeur, même si la GTie est plus homogène.

Les rares versions LX (sur base 1300, 1500 et 1600 atmo) apparues en 1982 et proposées jusqu’en 1993 avec des interruptions, sont intéressantes car mieux équipées (supplément de 500 € face à une déclinaison standard). Quant à la HF 4WD, elle est déjà en haut de sa cote et coûte nettement plus cher en entretien. Cela dit, son efficacité et ses performances sont très impressionnantes !

 Le deuxième tableau de bord, apparu en 1986, plus ergonomique et très complet.
Le deuxième tableau de bord, apparu en 1986, plus ergonomique et très complet.

Les versions collector

Indiscutablement, la HF 4WD (1986-1987), car c’est la plus plaisante à conduire et la plus rare des Delta non Integrale, entre 5 500 et 7 600 fabriquées selon les sources. Dès 15 000 €.

La HF 4WD était d’une efficacité exceptionnelle, surtout sur routes glissantes.
La HF 4WD était d’une efficacité exceptionnelle, surtout sur routes glissantes.

Que surveiller ?

En premier lieu, la corrosion qui attaque principalement la baie de pare-brise, les passages de roue arrière, la partie du pavillon surplombant le hayon, et le bas des longerons avant, retenant l’eau ! Ensuite, les fonctions électriques (les commodos sont fragiles), les poignées de porte (en zamac, elles cassent) et bien sûr, l’entretien. Si celui-ci est soigné (changement régulier de la courroie de distribution), les mécaniques, robustes, passent toutes les 200 000 km sans gros soucis.

Cet éclaté permet de bien voir la sophistication des trains roulants de la Delta.
Cet éclaté permet de bien voir la sophistication des trains roulants de la Delta.

Au volant

A bord de la Delta GTie, si la longueur habitable est séduisante, on est surpris par la faible place en hauteur. Mais la position de conduite est bonne grâce au volant réglable, et le tableau de bord très complet, comprenant même une pression d’huile. Il s’avère bien réalisé, dans un matériau rembourré, alors que les passagers arrière ont droit à des lampes de lecture : ambiance assez chic.

Non assistée, la direction de notre GTie est lourde en manœuvres et pas assez directe sur route, mais sa précision n’est pas discutable. Surtout, elle s’associe à un châssis exceptionnel. Sautillante à basse vitesse, la suspension gagne en confort avec l’allure, affichant un excellent amortissement. Mais c’est en virage que la Delta surprend le plus : certes un peu pataude mais super-équilibrée, elle a tendance, quand on atteint la limite, à glisser des 4 roues de façon très progressive. Malgré les petits pneus de 165 de large, elle jouit en sus d’un excellent grip. Vraiment impressionnante et pas du tout vicieuse comme peut l’être une Golf II. Et malgré une pédale molle, la Lancia freine bien grâce à ses 4 disques.

Le moteur ? Un peu rugueux à bas régime, il adore prendre des tours et distille de belles accélérations, même si le poids de l’auto le gêne un peu. Quant à la boîte, agréable à manier, elle pâtit toutefois d’un trou important entre la 3 et la 4, quand la GTie est en 7 CV fiscaux. En 8 CV (plus rare), elle s’avère bien mieux étagée et plus courte en 5 : c’est elle qui permet d’exploiter au mieux le moteur. Enfin, la consommation : en usage courant, elle se montre raisonnable, à 8 l/100 km en moyenne.

 

Une Delta de 3 série (dès 1991), avec ses nouvelles jantes, ses clignos blancs et sa calandre éclaircie.
Une Delta de 3 série (dès 1991), avec ses nouvelles jantes, ses clignos blancs et sa calandre éclaircie.

L’alternative newtimer *

La Lancia Delta II (1993 – 1999)

Dérivant de la Tipo, la Delta est sortie avec 5 ans de retard. Mais elle se montre très agréable à conduire, surtout avec les blocs apparus en 1995, dont l’excellent 1.8 de la Fiat Barchetta. A préférer cela dit en 2.0 HF (186 ch). Comptez 2 000 € pour la première et 7 500 € pour la seconde, en bon état.

 La Delta II (présentée fin 1992) dérive de la Fiat Tipo mais propose un habitacle bien plus luxueux.
La Delta II (présentée fin 1992) dérive de la Fiat Tipo mais propose un habitacle bien plus luxueux.
La Delta à partir de 1986, notable par ses nouveaux rétroviseurs et sa calandre légèrement inclinée.
La Delta à partir de 1986, notable par ses nouveaux rétroviseurs et sa calandre légèrement inclinée.

 

Lancia Delta GTie 1988 : la fiche technique

Moteur : 4 cylindres en ligne, 1 585 cm3

Alimentation : injection électronique

Suspension : jambes McPherson, bras inférieurs, barre antiroulis (AV), jambes McPherson, tirants longitudinaux, bras transversaux, barre antiroulis (AR)

Transmission : boîte 5 manuelle, traction

Puissance : 109 ch à 5 900 tr/mn

Couple : 136 Nm à 3 500 tr/mn

Poids : 995 kg

Vitesse maxi : 185 km/h (donnée constructeur)

0 à 100 km/h : 10 s (donnée constructeur)

La HF Turbo ie proposait un compromis luxe/performances unique sur son segment.
La HF Turbo ie proposait un compromis luxe/performances unique sur son segment.

 

La Saab 600, vendue uniquement en Scandinavie. Trop chère, elle ne s’est écoulée qu’à environ 2 000 exemplaires en trois ans.
La Saab 600, vendue uniquement en Scandinavie. Trop chère, elle ne s’est écoulée qu’à environ 2 000 exemplaires en trois ans.

 

* Les newtimers sont des véhicules iconiques ou sportifs plus récents que les youngtimers, mais dont la valeur monte. Plus fiables et faciles à utiliser au quotidien, ils doivent leur essor à des caractéristiques techniques souvent disparues, comme de gros moteurs atmosphériques. Les BMW Z3 à 6 cylindres, Porsche Boxster 986 et autre Renault Clio V6 représentent bien cette nouvelle tendance.

 

 Pour trouver des annonces de Lancia Delta, rendez-vous sur le site de Lacentrale. fr.

 

 

En savoir plus sur : Lancia Delta

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (90)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est juste la meilleure compacte de son epoque...

SI on oublie la rouille (moins galopante tout de meme que chez Alfa à la meme epoque)

et quelque soucis electriques (là aussi moins marquée que sur les autres italiennes)..

.

Cela dit c'est pas la premiere compacte "premium"

nos amis britanniques avient deja mis au point le concept dans les années 60

en reprenant les données techniques de la mini dans un format plus grand.

Par

Un vrai article sur Cara', complet et bien écrit :eek:

Bon, on nous avait rabâché que la première compacte premium était l'A3, mais la vérité est toute autre... Et la Giulia première berline sportive... Dommage que le groupe FIAT soi passé par là...

Par

Super article !

Je ne pense pas avoir déjà lu ce genre d'article ici. Si je me suis trompé, est-il possible de tous les retrouver ?

Merci.

Par

En réponse à Maître_Yoda

Un vrai article sur Cara', complet et bien écrit :eek:

Bon, on nous avait rabâché que la première compacte premium était l'A3, mais la vérité est toute autre... Et la Giulia première berline sportive... Dommage que le groupe FIAT soi passé par là...

Du premium bio dégradables en plus :biggrin:

Par

En réponse à Marv.

Du premium bio dégradables en plus :biggrin:

comme beaucoup d'autres marques a l'époque....:bah:

Par

Visiblement, jamais entendu parler d'une Austin Maxi Vanden Plas....

Dommage ! :bah:

Par

En réponse à Maître_Yoda

Un vrai article sur Cara', complet et bien écrit :eek:

Bon, on nous avait rabâché que la première compacte premium était l'A3, mais la vérité est toute autre... Et la Giulia première berline sportive... Dommage que le groupe FIAT soi passé par là...

Domage que FIAT soit passé par là ?

Mais sans FIAT plus de Lancia (remarquez aavec aussi) et ce dès 1970...

La Lancia Delta C'EST UNE FIAT.....ou c'était plus précisément.

Y'a pas à dire que dommage que FIAT soit passé par là puisque sans FIAT il n'y aurait jamais eu de DELTA...

Par

En réponse à nous75again

C'est juste la meilleure compacte de son epoque...

SI on oublie la rouille (moins galopante tout de meme que chez Alfa à la meme epoque)

et quelque soucis electriques (là aussi moins marquée que sur les autres italiennes)..

.

Cela dit c'est pas la premiere compacte "premium"

nos amis britanniques avient deja mis au point le concept dans les années 60

en reprenant les données techniques de la mini dans un format plus grand.

J'ajouterais moteur 1600 attention aux fuites d'huile dùes soit au joint spi ou à une faiblesse de la pompe à huile mais là, est-ce un défaut récurent ou un problème lié à l'utilisation sportive du moteur à froid?

Par

Chouette cette caisse. Travaillant chez hertz dans les années 90, j'ai eu un moment une dedra( la delta à coffre) en caisse de service, en remplacement de mes habituelles 106 pigeot XND:ddr: C'était un vieux buy back oublié qui servait en secours... quand ça merdait en délai entre le remplacement des caisses de service. Elle fut prêtée aussi à des services d'administrations avec lesquels on travaillait (Police, préfecture etc...en compensation d'autres services...je vais pas préciser lesquels ici.:chut:) Bin....je l'aurais bien gardée plus longtemps. Beaucoup de qualités dans cette caisse. Essence, mais je ne sais plus quelle motorisation. La conso, m'en foutait, payait pas l'essence.

Par

Le Bordeaux lui allait très bien ! à l'époque je préférerais la Ford escort Ghia , sinon les Delta hf Éléphant c'était un autre monde mais ça consommait grave.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire