Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Luca de Meo, président de Seat, part favori pour devenir directeur de Renault

Dans Economie / Politique / Industrie

Le processus de recrutement pour trouver un remplaçant à Thierry Bolloré au poste de directeur général de Renault suit son cours mais un nom revient souvent, celui de Luca de Meo, actuellement à la tête de Seat.

Luca de Meo, président de Seat, part favori pour devenir directeur de Renault

Dans le processus de recrutement lancé par Jean-Dominique Sénard, président de Renault, ils sont encore trois à être pressentis pour devenir le directeur général de Renault : Clotilde Delbos, directrice financière qui occupe le poste par intérim depuis la destitution de Thierry Bolloré de ses fonctions en octobre dernier, Patrick Koller actuellement à la tête de Faurecia, et Luca de Meo, patron de Seat. Tout porte à croire cependant que ce sera ce dernier qui remportera la course puisque, selon plusieurs sources concordantes qui se sont confiées à l'AFP, il aurait en effet les faveurs du conseil d'administration.

Et ce serait un retour aux sources pour l'italien puisque, après avoir décroché son diplôme en administration des affaires à l'Université Luigi Bocconi de Milan, c'est au sein de la marque au losange qu'il a commencé sa carrière il y a 25 ans avant de rejoindre Toyota Europe puis le groupe Fiat où il a porté les casquettes de directeur des unités commerciales de Lancia, Fiat et Alfa Romeo, de président d’Abarth et de directeur général de marketing de la constellation transalpine.

C'est en 2009 qu'il arrive dans le groupe Volkswagen en qualité de directeur du marketing de la marque du même nom avant de rentrer au comité de direction des ventes et marketing d'Audi puis de prendre les rênes de Seat en 2015, bien aidé dans ses changements de poste par sa maîtrise de l'italien évidemment mais aussi de l'anglais, de l'espagnol, de l'allemand… et du français.

Ce n'est cependant pas encore fait : Luca de Meo doit faire lever sa clause de non-concurrence qui le lie au groupe allemand, ce qui promet des négociations entre ce dernier et Renault. Interrogée par l'AFP, la marque française n'a pas souhaité commenter, tandis que le Ministère des Finances, l'Etat français étant toujours le premier actionnaire avec 15 %, a assuré « faire confiance à la direction de Renault pour choisir son directeur général ». Le recrutement devrait être conclu avant la fin de l'année, voire en début d'année prochaine.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Forum Renault

probleme gps

Par la drouille Le 25 Septembre 2020 à 17h04

Commentaires (29)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Quand on voit l'aura de SEAT, je sais pas si c'est une bonne idée !!

Par

En réponse à Gastor

Quand on voit l'aura de SEAT, je sais pas si c'est une bonne idée !!

Ca ne présage rien de rien.

Il peuvent recruter un type qui à un poste top mondiale d'une marque en plein boom et qui se plantera lamentablement comme ils peuvent recruter un type en charge d'une marque moyenne qui vivotte sous la coupe de sa maison mère et qui va surperformer chez le losange.

Car n'oubliez pas que quoi qu'il en soit chez SEAT c'est pas vraiment SEAT qui dirige. Ils font avec du VW rebadgé et dépouillé. Des fois ça aide, des fois ça aide pas.

Par

De toute facon dans cette boite il y en a beaucoup qui se prennent pour des presidents. Un de plus ou de moins...

Par

En réponse à Gastor

Quand on voit l'aura de SEAT, je sais pas si c'est une bonne idée !!

Justement. Seat a bien progressé en qualité et en ventes ces dernières années. En considérant que c'est la marque tierce de VAG, donc avec moins de moyen, c'est pas déconnant.

Par

Quand on voit ce que Tavares, ancien numéro 2 d'un Renault moribond au début des années 2000 a fait de PSA, il ne faut pas juger un homme sur ces antécédents dans une marque avec une autre vision, un autre fonctionnement et d'autres moyens

Par

Quitte à débaucher chez vag on aurait préféré que la pêche se fasse chez Skoda ...

Par

En réponse à smartboy

Quitte à débaucher chez vag on aurait préféré que la pêche se fasse chez Skoda ...

c'est trop cher un top player chez skoda...

par contre chez seat la marque qui risque de disparaitre chez vw..

c'est plus facile...

pas mal de grands joueurs veulent changer de club!!

si ce patron seat applique les meme recettes que chez seat çà fonctionnera...

c'est à dire faire de renault marque low cost comme seat d'ailleur..

une marque basique mais aussi fiable que seat!!

çà sera déjà pas mal!!!

Par

Qu'il réfléchisse à deux fois,avant d'entrer dans cette pétaudière.Avec Ghosn il a déjà une petite idée de comment il sera défendu par Renault et l'Etat en cas de pépins.

Par

En réponse à p.martin.pm

Qu'il réfléchisse à deux fois,avant d'entrer dans cette pétaudière.Avec Ghosn il a déjà une petite idée de comment il sera défendu par Renault et l'Etat en cas de pépins.

Parce que le rôle de Renault et de l'état est de défendre celui qui leur a planter un couteau dans le dos ?

Pour rappel Ghosn est accusé d'avoir piqué dans la caisse quand même... Et pas qu'un peu.

Pour le moment il n'y a pas de condamnation... Mais à moins de connaître le dossier et d'avoir déjà assisté à son acquittement vous ne pouvez affirmer que Ghosn est innocent et aurait dû être défendu bec et ongle.

Et quelque chose me dit que si justement il ne l'a pas été c' est que ceux qui sont au courant de deux ou trois petite choses se sont dit qu'à trop vouloir jouer le Carlos avait perdu...

Par

Il quitterait un groupe présent sur tous les modèles d'avenir pour un groupe qui est absent de tous...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire