Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Nissan Formule E : double intérêt - En direct du Salon de Genève 2018

Dans Salons / Salon de Genève

Nissan rejoindra la Formule E lors de la prochaine saison, lancée fin 2018. Au Salon de Genève, il dévoile sa monoplace branchée, l'une des premières dotée de la nouvelle carrosserie.

Nissan Formule E : double intérêt - En direct du Salon de Genève 2018

Les constructeurs se pressent en Formule E. Le championnat a de nombreux avantages : international, bien moins onéreux que la Formule 1 et bon pour l'image de marque avec son côté écolo-friendly. Bien sûr, il y a un intérêt commercial, pour faire un parallèle avec les véhicules de série branchés en vente dans les concessions.

Il y a quand même des situations paradoxales, avec des marques engagées depuis plusieurs années qui n'ont pas d'électriques à vendre, comme DS, et un roi du marché de l'électrique, Nissan, absent de la Formule E. Une contradiction qui va être corrigée. Fin 2017, le japonais a annoncé qu'il rejoindra la discipline à l'occasion de la cinquième saison, à la fin de cette année.

Le liseré rouge fait le lien avec les voitures de série Nismo.
Le liseré rouge fait le lien avec les voitures de série Nismo.

Nissan va prendre la place de Renault, qui lui va se concentrer sur la Formule 1. C'est aussi une manière de jouer la complémentarité au sein de l'Alliance. Au Salon de Genève, Nissan a rendu concret son engagement en dévoilant sa monoplace. Elle a pour l'instant une livrée argentée, avec des éléments noirs et des liserés rouges. Ceux-ci font le clin d'œil aux modèles Nismo.

Ce véhicule de salon est aussi intéressant parce que c'est la première fois que l'on découvre le nouveau design de la Formule E, commun à toutes les écuries. La carrosserie va en effet changer en profondeur pour la prochaine saison, avec une silhouette plus fuselée et plus futuriste, une manière de souligner l'avant-garde de la discipline face à des Formule 1 qui ne changent pas beaucoup. D'ailleurs, pour Alfonso Albaisa, vice-président du design Nissan, l'engin à la forme « d'un oiseau supersonique » avec un nez qui dépasse bien de l'avant. Mais c'est l'arrière qui marque les esprits, avec deux ailerons en forme d'aile qui partent du centre de l'auto et un énorme diffuseur.

Le diffuseur forme une trompette à l'arrière, mais en tant que voiture électrique, cette monoplace ne chantera pas fort !
Le diffuseur forme une trompette à l'arrière, mais en tant que voiture électrique, cette monoplace ne chantera pas fort !

Nissan ne donne pas de détail sur la technique, mais il précise qu'il va profiter du savoir-faire acquis avec la Leaf, dont les utilisateurs ont déjà parcouru quatre milliards de kilomètres. La prochaine génération de Formule E aura une meilleure autonomie, ce qui évitera le changement de voiture pendant la course.

L'instant Caradisiac : mal exposée

La Formule E est installée sur une surface inclinée, recouverte d'un écran. L'effet est très esthétique, d'autant que la voiture se remarque de loin. Mais on ne peut pas s'en approcher, ce qui est fort dommage pour découvrir la nouvelle silhouette des monoplaces électriques. Pour voir l'arrière, il faut prendre un escalator et se pencher… depuis le stand Volkswagen.

Nissan Formule E : double intérêt - En direct du Salon de Genève 2018

Portfolio (6 photos)

Commentaires (8)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Par charité chrétienne je vais poser ici un commentaire. Juste donner encore l'illusion que quelqu'un s'intéresse à la formule électrique.

Par

C'est quoi l'aileron sur le cockpit qui fait loucheé le pilote...:tourne:

Par

Le seul truc qui m'intéresse en électrique, c'est quelle distance on peut faire à 130 sur autoroute.

Or, on nous parle de normes truc et machin, à mon avis pour masquer le résultat qui doit être catastrophique.

Inutile de dire combien on consomme en ville, car on aura toujours assez d'autonomie si on est vigilent aux recharges. par contre, on prend l'autoroute, et là, grand mystère ou grande galère.

Par

Magnifique ! Comme, les courses, nettement plus spectaculaires que la F1...

Par

En réponse à matrix71

C'est quoi l'aileron sur le cockpit qui fait loucheé le pilote...:tourne:

C'est le "Halo", nouvelle trouvaille pour la sécurité des pilotes...Autant dire que les "fans" le détestent...et certains pilotes et Teams également...

Par

En réponse à Floran'

Magnifique ! Comme, les courses, nettement plus spectaculaires que la F1...

Il y a les courses de moto pour cela.

Quand à trouver ces courses d'aspirateurs spectaculaires, à moins d'être sous Xanax 23h/24

Par

En réponse à ManuG5

C'est le "Halo", nouvelle trouvaille pour la sécurité des pilotes...Autant dire que les "fans" le détestent...et certains pilotes et Teams également...

Disons que pour la visibilité, on a vue mieux. Ils auraient du partir sur un cockpit fermé, plutôt que cet os de poulet en plein milieu.

Par

"Il y a quand même des situations paradoxales, avec des marques engagées depuis plusieurs années qui n'ont pas d'électriques à vendre, comme DS, et un roi du marché de l'électrique, Nissan, absent de la Formule E."

Et n'oublions pas Tesla qui essaie de faire son beurre sur une prétendue avance par rapport aux autres et qui n'est même pas fichue de s'inscrire dans ce championnat qui laisse depuis la 2nde saison, la possibilité de modifier batteries et moteurs :bien:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire