Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Où est passée la voiture autonome ? – En direct du salon de Genève 2019

Dans Salons / Salon de Genève

Alors que la voiture autonome s’était imposée parmi les sujets-phares de l’automobile ces dernières années, elle se fait plus discrète au salon de Genève 2019. Ce qui signifie aussi que l’on sort de la science-fiction pour approcher les solutions concrètes.

La voiture autonome coûte cher, obligeant des géants de l'automobile tels que BMW et Daimler à se rapprocher pour limter les coûts de développement.
La voiture autonome coûte cher, obligeant des géants de l'automobile tels que BMW et Daimler à se rapprocher pour limter les coûts de développement.

Pour commencer, une certitude : la voiture autonome reste un sujet d’importance pour les constructeurs automobiles. Mais un sujet coûteux, qui va pousser les marques à avancer de concert pour réduire les coûts de développement.

D’où notamment le rapprochement, officialisé le 28 février dernier, entre les groupes BMW et Daimler, pour mettre au point des systèmes de conduite hautement automatisée sur autoroute. Objectif annoncé, une mise sur le marché vers le milieu des années 2020. On peut donc déjà imaginer de longues étapes durant lesquelles le conducteur peut relâcher son attention et déléguer la tâche de conduite à la machine, avec un niveau de sécurité supérieur à celui d’une conduite humaine.

Cela confirme la prédiction formulée par Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, l’un des plus grands équipementiers mondiaux, qui annonçait en 2018 que les premiers modèles autonomes arriveraient d’ici 5 à 10 ans. Les choses avancent bel et bien, mais ce n’est pas exactement demain que l’on pourra déléguer la tâche de conduite à nos voitures, notamment en ville.

Les nouvelles Peugeot 208 et Renault Clio contiennent les prémices de la conduite assistée.
Les nouvelles Peugeot 208 et Renault Clio contiennent les prémices de la conduite assistée.

La conduite assistée n’est toutefois pas l’apanage des voitures haut de gamme. Il n’est qu’à se rendre sur les stands Peugeot et Renault pour s’en convaincre. Les 208 et Clio, qui s’annoncent comme les futures stars du marché français (et européen, d’ailleurs), se dotent d’équipements permettant une conduite semi-autonome. Entre les caméras 360°, les aides au maintien dans la file et les régulateurs de vitesse adaptatifs, elles sont en mesure d’alléger sensiblement la tâche du conducteur, assurant des prestations presque inimaginables pour des citadines dix ans en arrière!

Toutefois, PSA assure en marge du salon qu’il n’envisage pas d’aller au-delà du niveau 3 de conduite assistée (le conducteur délègue au véhicule certaines phases de conduite, notamment sur autoroute, dans les bouchons et dans les parkings) à moyen ou long terme, ceci pour des raisons de coût.

Les autres constructeurs semblent sur la même position, gardant également à l’esprit le degré d’acceptabilité de la conduite autonome pour le grand public. Il ressort d’une étude réalisée par le cabinet Deloitte que les Européens n’ont encore qu’une confiance mitigée dans la machine, ceci étant en grande partie dû à l’impact négatif des accidents provoqués par les véhicules autonomes, tous largement médiatisés. « Si les promesses des technologies sont en passe de devenir une réalité pour le plus grand nombre des consommateurs, notre étude révèle que plusieurs obstacles restent à surmonter », commente Guillaume Crunelle, responsable du secteur automobile chez Deloitte. « Cela se vérifie en matière d’acceptabilité du véhicule autonome, de compréhension de la valeur ajoutée apportée par les services connectés, et la compréhension de l’intérêt des nouvelles mobilités. La voiture individuelle telle que nous la connaissons a encore quelques belles années devant elle. » Dit autrement, ce n’est pas demain qu'on lâchera le volant.

Où est passée la voiture autonome ? – En direct du salon de Genève 2019

 

Portfolio (2 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (17)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ou est passé quoi ?

Par

Eh oui, entre la théorie et la pratique...

Par

"l'étude d'acceptabilité" doit faire beaucoup rire ceux qui innovent.

Ceux qui innovent vraiment.

Il faut simplement se pencher sur le premier smartphone, un telephone SANS clavier pour voir à quel point ces etudes sont forcement à coté de la plaque quand il s'agit de prévoir l'avenir (Steve Jobs disait à qui voulait l'entendre que les gens ne savaient pas ce qu'ils aimeraient dans 1 an, et il avait 100% raison)

Au final ,ces études payées par les vieux constructeurs , sont surtout un moyen pour eux de se convaincre que ca va aller doucement, qu'il n'y aura pas de disruption et que tout va se passer à leur ryhtme , qu'ils pourront imposer comme ils l'ont fait les 50 dernieres années.

Sauf si un seul constructeur casse les codes, et réalise la disruption. Comme Apple. Apple qui devait mourir , que plus personne ne voulait acheter, pas même microsoft. ET qui est devenu en dix an l'une des plus grosses entreprise de la planète, largement plus que gros et riche que VW ou Renault Nissan.

Dans l'automobile, du fait de la complexité réglementaire, ca prendra plus de temps. Mais qui sait ce que peut vraiment faire une Tesla avec ses derniers logiciels et processeurs , dès aujourd'hui ? Surement pas Deloitte ...

Par

Bah, si certains n'avancent pas, ils se feront larguer par d'autres.

C'est toujours ainsi que ça se passe. :bah:

Par ailleurs, il ne faut oublier le lobby de la sécurité routière dont le rêve est de supprimer le volant.

Par

En réponse à A200T

"l'étude d'acceptabilité" doit faire beaucoup rire ceux qui innovent.

Ceux qui innovent vraiment.

Il faut simplement se pencher sur le premier smartphone, un telephone SANS clavier pour voir à quel point ces etudes sont forcement à coté de la plaque quand il s'agit de prévoir l'avenir (Steve Jobs disait à qui voulait l'entendre que les gens ne savaient pas ce qu'ils aimeraient dans 1 an, et il avait 100% raison)

Au final ,ces études payées par les vieux constructeurs , sont surtout un moyen pour eux de se convaincre que ca va aller doucement, qu'il n'y aura pas de disruption et que tout va se passer à leur ryhtme , qu'ils pourront imposer comme ils l'ont fait les 50 dernieres années.

Sauf si un seul constructeur casse les codes, et réalise la disruption. Comme Apple. Apple qui devait mourir , que plus personne ne voulait acheter, pas même microsoft. ET qui est devenu en dix an l'une des plus grosses entreprise de la planète, largement plus que gros et riche que VW ou Renault Nissan.

Dans l'automobile, du fait de la complexité réglementaire, ca prendra plus de temps. Mais qui sait ce que peut vraiment faire une Tesla avec ses derniers logiciels et processeurs , dès aujourd'hui ? Surement pas Deloitte ...

Tout à fait , cela sera rapide , la première chose c'est que pas mal de personnes pensent que la VA sera encore une voiture particulière , alors qu'elle sera partagée le véhicule particulier disparaîtra , aucun intérêt de posséder un véhicule que l'on ne conduit pas !

Deuxièmement , Waymo déploie déjà son service de robot taxi , certes , en Arizona où le climat est plutôt tranquilou mais cela commence , en sachant qu'ils ont acheté 80000 bagnoles tout de même et construisent une usine d'assemblage de VA pour intégrer les équipements .

Troisièmement , ce sera surtout l'arrivée de la 5G qui amplifiera son déploiement .

Et puis enfin ce seront aussi et surtout des services de livraisons autonomes qui devraient débarquer en 1er , ils transportent des marchandises et non des personnes donc moins de risques et diminura le trafic en supprimant les trajets vers les centres commerciaux ou magasins , juste un clic , terminé , sans déplacement .

Bon , plus de magasins non plus :hum: ...

Par

En réponse à A200T

"l'étude d'acceptabilité" doit faire beaucoup rire ceux qui innovent.

Ceux qui innovent vraiment.

Il faut simplement se pencher sur le premier smartphone, un telephone SANS clavier pour voir à quel point ces etudes sont forcement à coté de la plaque quand il s'agit de prévoir l'avenir (Steve Jobs disait à qui voulait l'entendre que les gens ne savaient pas ce qu'ils aimeraient dans 1 an, et il avait 100% raison)

Au final ,ces études payées par les vieux constructeurs , sont surtout un moyen pour eux de se convaincre que ca va aller doucement, qu'il n'y aura pas de disruption et que tout va se passer à leur ryhtme , qu'ils pourront imposer comme ils l'ont fait les 50 dernieres années.

Sauf si un seul constructeur casse les codes, et réalise la disruption. Comme Apple. Apple qui devait mourir , que plus personne ne voulait acheter, pas même microsoft. ET qui est devenu en dix an l'une des plus grosses entreprise de la planète, largement plus que gros et riche que VW ou Renault Nissan.

Dans l'automobile, du fait de la complexité réglementaire, ca prendra plus de temps. Mais qui sait ce que peut vraiment faire une Tesla avec ses derniers logiciels et processeurs , dès aujourd'hui ? Surement pas Deloitte ...

Il y a quand même une nette différence entre un téléphone (cela dit c'est pas Apple qui a inventé le tactile....) et une voiture.

Le téléphone il bug, dieu sait si ces smartphone bug d'ailleurs, iPhone compris (voir surtout) c'est pas bien grave. En règle générale ça met la vie de personne en danger.

La voiture autonome...c'est une autre histoire.

Par

En réponse à A200T

"l'étude d'acceptabilité" doit faire beaucoup rire ceux qui innovent.

Ceux qui innovent vraiment.

Il faut simplement se pencher sur le premier smartphone, un telephone SANS clavier pour voir à quel point ces etudes sont forcement à coté de la plaque quand il s'agit de prévoir l'avenir (Steve Jobs disait à qui voulait l'entendre que les gens ne savaient pas ce qu'ils aimeraient dans 1 an, et il avait 100% raison)

Au final ,ces études payées par les vieux constructeurs , sont surtout un moyen pour eux de se convaincre que ca va aller doucement, qu'il n'y aura pas de disruption et que tout va se passer à leur ryhtme , qu'ils pourront imposer comme ils l'ont fait les 50 dernieres années.

Sauf si un seul constructeur casse les codes, et réalise la disruption. Comme Apple. Apple qui devait mourir , que plus personne ne voulait acheter, pas même microsoft. ET qui est devenu en dix an l'une des plus grosses entreprise de la planète, largement plus que gros et riche que VW ou Renault Nissan.

Dans l'automobile, du fait de la complexité réglementaire, ca prendra plus de temps. Mais qui sait ce que peut vraiment faire une Tesla avec ses derniers logiciels et processeurs , dès aujourd'hui ? Surement pas Deloitte ...

Ben on le sait, une ligne mal entretenu sur l'autoroute et c'est le mur, voilà ce que peut faire l'autopilot de Tesla.

Dans tous les cas, peu importe, la législation prendre des siècles à changer, faudra que ces systèmes ait fait leur preuves durant plusieurs années, comme toujours, donc la voiture autonome d'ici 10-20ans, c'est presque encore optimiste. Enfin, Musk a dit que sa voiture totalement autonome était prête pour la fin de l'année. On se rappellera aussi que Musk a annoncé que sa capsule Dragon se poserait sur Mars en 2018.

Musk...

Par

ça fait des années que je dis qu'on en fait trop avec cette voiture autonome ... les constructeurs commencent à la comprendre visiblement

En France je pense que cela n’existera pas réellement avant 50 ans facile hors autoroutes, les routes sont trop complexes, il suffit de rouler dans des grand centres villes pour s'en convaincre, en île de France j'en parle même pas, une machine ne peux pas tous gérer

l'opinion publique est claire, les gens n'en veulent pas en dehors de quelques situation défini (autoroute et bouchons)

Et de toute façon on va avoir des voitures à 100 000€ juste pour ne pas les conduire ? quelle intérêt ? aucun à part pour les très riches qui ont envie de mettre leur vie entre les mains d'une entreprise capitaliste qui a pour objectif le profit ...

Par

Beaucoup de gens aussi se rendent comptent qu'ils ont promis des choses intenables, et que la voiture "autonome", ce n'est pas avant 2030. Ou jamais.

Et, oui, comparer un telephone et une voiture est debile.

D'ailleurs, meme Tesla ne le fait pas, ils laissent aux journalistes cette gageure.

Tout ca pour dire que personne ne connair vraiment la feuille de route realiste, ou meme ce que la technologie sera reellemet capable de faire.

Par

Une fois en parlant de la voiture autonome, complètement autonome, j'avais écrit que je n'étais pas sûr de pouvoir la pratiquer.

Que n'avais-je pas dit.

Mais si mais si ca arrivera dans 10 ans, maxi 20...

Alors oui, dans des labos, sur des circuits ou même sur des trajets tout bien préparé ce sera possible.

Mais lâcher comme ça dans la nature une voiture qui se conduit seul, au milieu de la jungle des autres véhicules sur des routes dont l'état laisse à désirer.....c'est loin loin loin d'être fait.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire