Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

POC et Volvo s'associent pour un crash-test spécial "cycliste"

POC et Volvo s'associent pour un crash-test spécial "cycliste"

L'équipementier cycliste suédois POC et Volvo ont collaboré pour créer le premier crash-test entre une voiture et un casque de vélo. Un bon moyen de voir les dégâts d'un contact entre une auto et un cycliste, d'autant plus que ces derniers représentent une part non négligeable des accidents.

En Suède, la sécurité fait partie des mots d'ordre et est ancrée dans la culture. A tel point que l'un des meilleurs équipementiers mondiaux du domaine du sport "outdoor" est suédois : POC. Ce dernier s'est justement associé à Volvo pour créer le premier crash-test entre automobile et cycliste, afin de tester la fiabilité des casques.

Il est évident que les accrochages entre cyclistes et automobiles amènent souvent de grosses blessures, et parfois la mort. D'ailleurs, les cyclistes représentent une part non négligeable de la mortalité routière.

L'arrivée progressive des freinages autonomes d'urgence avec détection de piétons et cyclistes devrait permettre de réduire dans les prochaines années les accidents, mais en attendant, Volvo et POC veulent étudier "la nature des blessures à long terme subies par les cyclistes".

"Lors de ces essais, les casques de vélo POC sont portés par des mannequins d’essai de choc montés sur un banc, d’où ils sont lancés vers différentes parties du capot d’une Volvo statique à différentes vitesses et selon différents angles, pour diverses mesures.

Les essais respectent les procédures réglementaires existantes en ce qui concerne la protection de la tête des piétons. Ils permettent à Volvo Cars et POC de réaliser une comparaison directe entre le fait de porter un casque et le fait de ne pas en porter. "

Ces procédures de tests permettront d'améliorer la recherche en matière de protection du cycliste, notamment du cycliste urbain.

 

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (22)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Comment réinventer l'eau chaude.

Ca doit bien faire 15 ans que tous nes sauveteurs/ pompiers/ medecins qui sont presents sur les courses cyclistes - aussi bien route que VTT - annoncent qu'avec l'augmentation de la vitesse la traumatologie des cyclistes se rapproche de celle des motards. Sauf que le cycliste roule en short et T shirt parfois à plus de 60 km/h sur route ou au milieu des cailloux (perso j'ai un record a 91.8 km/h sur un sentier certes très roulant mais j'imagine même pas les conséquences en cas de gamelle).

Bref casque homologué et gants vont devenir obligatoires sur route c'est écrit d'avance :bah: En course d'enduro c'est casque integral + gants + genouillères + dorsale

Par

Le problème des équipements de sécurité c'est pas tellement leur performance mais juste le comportement de celui qui les porte, mais avec un paramètre de + en + problématique que le cycliste ne peut pas anticipet, qui est l'inattention des conducteurs de bagnoles. Ou plutôt l'attention qu'ils portent à leur smartphone :bah::bah: sms et FB tuent tous les jours

Par

En ville, il faudrait selon moi interdire les plus gros SUV (type Range Rover Evoque, ou Cayenne), particulièrement dangereux pour piétons et cyclistes. Celui en illustration, avec sa calandre haute et droite, est mortelle en cas de choc. Il faudrait aussi rendre obligatoire le casque et l'éclairage pour les cyclistes, sous peine d'amendes assez lourdes. J'ai conscience de l'impopularité de ces 2 propositions... et de la lâcheté des politiques qui ne feront rien avant les municipales qui approchent.

Par

En réponse à Franck-L

Comment réinventer l'eau chaude.

Ca doit bien faire 15 ans que tous nes sauveteurs/ pompiers/ medecins qui sont presents sur les courses cyclistes - aussi bien route que VTT - annoncent qu'avec l'augmentation de la vitesse la traumatologie des cyclistes se rapproche de celle des motards. Sauf que le cycliste roule en short et T shirt parfois à plus de 60 km/h sur route ou au milieu des cailloux (perso j'ai un record a 91.8 km/h sur un sentier certes très roulant mais j'imagine même pas les conséquences en cas de gamelle).

Bref casque homologué et gants vont devenir obligatoires sur route c'est écrit d'avance :bah: En course d'enduro c'est casque integral + gants + genouillères + dorsale

Oui, il est bon de le préciser, le casque ça protège mais dans le monde des têtes brûlées, il n'y a pas que le cerveau déjà bien torréfié qui craint le pire.

Alors il y a les tocards qui roulent en vélo sans phares et en tenues sombres la nuit, on pourrait déjà commencer par faire respecter les moyens de se signaler avant d'en rajouter, et autres mesures de sécurité de base, respects des feux tricolores, passages piétons, ...

Et puis, il y a les initiées, ces gens qui vont au casse pipe au nom de la performance et du sport et donc du marketing pour vendre du matos et de la gopro et du monster au prétexte de dégoter celui qui a la plus grosse du bac à sable, il n'est pas surprenant de ramasser de la viande éclatée à la petite cuillère.

Une question de fond se pose : à quoi ça rime quand à coups d'enduro, de trials perchés dans la caillasse, et j'en passe, les auteurs d'exploits ratés dans ces contextes meublent les services de neurologie... ?

Une remarque à propos de la Suède : un quidam s'est tué avec une trottinette en Suède dans la rue fin mai, emplafonné dans une bagnole.

Et voilà que les instances suédoises en sont à évoquer l'interdiction desdites trottinettes...

Par

+ facile a imposer, mais pas forcément + populaire : obliger tous les automobilistes à rouler 1 jour/ mois en velo, et si possible pas un jour férié a 7h00 du mat. Juste pour qu'ils se rendent compte des contraintes du cycliste. impossibilité de freiner fort si revêtement humide ou graviers, bandes blanches de merde, plaques d'égouts pas au niveau...

Par

Le vélo en ville c'est fini, l'avenir c'est la trottinette...

Par

bôaf... comment dire...

Je pense qu'avec ou sans casque, celui ou celle qui se prend une armoire normande de la marque Volvo pleine tronche ou non n' a strictement aucune chance.. Toutes les armoires normandes devraient êtrent interdites.

Par

En réponse à Lycanthr0pe

Oui, il est bon de le préciser, le casque ça protège mais dans le monde des têtes brûlées, il n'y a pas que le cerveau déjà bien torréfié qui craint le pire.

Alors il y a les tocards qui roulent en vélo sans phares et en tenues sombres la nuit, on pourrait déjà commencer par faire respecter les moyens de se signaler avant d'en rajouter, et autres mesures de sécurité de base, respects des feux tricolores, passages piétons, ...

Et puis, il y a les initiées, ces gens qui vont au casse pipe au nom de la performance et du sport et donc du marketing pour vendre du matos et de la gopro et du monster au prétexte de dégoter celui qui a la plus grosse du bac à sable, il n'est pas surprenant de ramasser de la viande éclatée à la petite cuillère.

Une question de fond se pose : à quoi ça rime quand à coups d'enduro, de trials perchés dans la caillasse, et j'en passe, les auteurs d'exploits ratés dans ces contextes meublent les services de neurologie... ?

Une remarque à propos de la Suède : un quidam s'est tué avec une trottinette en Suède dans la rue fin mai, emplafonné dans une bagnole.

Et voilà que les instances suédoises en sont à évoquer l'interdiction desdites trottinettes...

"Une question de fond se pose : à quoi ça rime quand à coups d'enduro, de trials perchés dans la caillasse, et j'en passe, les auteurs d'exploits ratés dans ces contextes meublent les services de neurologie... ?"

Chacun sa passion. Dans tous les cas vivre tue. Alors le choix de ne rien faire de dangereux amène au même résultat finale : la mort. Ce qui compte c'est d'assumer les risques encourus.

Par

Que fait un cycliste contre une VOLVO ? "POC"

Par

En réponse à Axel015

"Une question de fond se pose : à quoi ça rime quand à coups d'enduro, de trials perchés dans la caillasse, et j'en passe, les auteurs d'exploits ratés dans ces contextes meublent les services de neurologie... ?"

Chacun sa passion. Dans tous les cas vivre tue. Alors le choix de ne rien faire de dangereux amène au même résultat finale : la mort. Ce qui compte c'est d'assumer les risques encourus.

Je vais te la faire autrement à propos du risque accepté et de prétendre assumer.

Si on te disait que t'es un légume ou gravement amoché à vie à 100% dans le 1/4 h qui suit les exploits à faire le couillon au nom de la passion, tu y vas ou tu recules ?

Je doute fort que dans la grande majorité des cas les gens iraient encore avec la certitude de l'accident, qui n'arrive qu'aux autres en temps normal.

Et on n'assume rien, je ne te parle pas d'une patte cassée et même fracture ouverte qui est un truc pas banal, mais bien du gros carton.

Au mieux, on fait avec, au pire on ne fait pas du tout d'ailleurs puisque, en tout cas à une époque, en gros 1/3 des devenus handicapés lourds finissaient par se suicider. Par contre, ceux qui s'en sortaient ont plutôt plus de force de vie que des biens portants moyens.

Quant à la passion du risque, elle n'est le plus souvent qu'une banale addiction à l'adrénaline. Pas de quoi porter ça aux nues, un junkie pouvant en cacher un autre :biggrin:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire