Publi info
 

Mondial de l'auto 2018

Mondial de Paris 2018 - Kia ProCeed : moins suiveur, plus influenceur

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

, mis à jour

Il a fallu attendre 2018 pour qu'un constructeur généraliste sorte un modèle Shooting Brake (break de chasse). Et contre toute attente, c'est une marque coréenne qui ose donner l'exemple. Kia étonne donc, avec un modèle fort en style, mais pas que. 

Mondial de Paris 2018 - Kia ProCeed : moins suiveur, plus influenceur

En bref

Quoi ? Variante break de chasse de la Ceed troisième génération

Quand ? Commercialisation en 2019 

Où la voir au Mondial de l'Auto ? Pavillon 1

On connaissait le Pro_Cee'd, depuis 2007, comme la version coupé 3 portes de la berline compacte Cee'd. Aujourd'hui, avec la troisième génération, Kia change complètement son fusil d'épaule. Tout en gardant le nom, toutefois simplifié en ProCeed, ils transforment complètement leur modèle, lui offrant une étonnante carrosserie "Shooting Brake", c’est-à-dire break de chasse. Vous avez déjà pu découvrir son essai en version camouflée sur Caradisiac, mais le voici enfin sans maquillage.

Très prisé depuis des décennies par les marques premium, spécialement anglaises, le break de chasse a été remis au goût du jour par Mercedes, avec les CLS et CLA Shooting Brake. Et on la pensait du coup réservée aux marques les plus huppées. Manifestement, Kia n'était pas d'accord avec ce fait établi.

Il faut dire que les variantes 3 portes ou coupé sont en perte de vitesse en Europe. À l'heure du remplacement du Pro_Cee'd s'est donc posé la question. Soit l'arrêter purement et simplement, soit le révolutionner. Vous avez sous les yeux le résultat de la seconde option.

La face avant est celle de la Ceed berline, bouclier excepté. Mais elle n'est pas déplaisante.
La face avant est celle de la Ceed berline, bouclier excepté. Mais elle n'est pas déplaisante.
Avec 43 mm de moins en hauteur que le break SW, la silhouette est plus élancée.
Avec 43 mm de moins en hauteur que le break SW, la silhouette est plus élancée.
Lunette inclinée, bandeau traversant et double sortie d'échappement caractérisent la poupe.
Lunette inclinée, bandeau traversant et double sortie d'échappement caractérisent la poupe.

 

Le groupe Hyundai/Kia continue donc de surprendre, après avoir lancé par exemple la version "Fastback" de la Hyundai i30. Et nous d'en conclure que plutôt que de rester dans le concept de suiveur, comme ce fut le cas ces 20 dernières années, le groupe veut donner une image innovante. Le résultat est là, et sans pouvoir préjuger du succès ou pas de la démarche, on peut cependant en louer l'audace.

 

Le ProCeed 3 s'inspire donc du concept présenté au salon de Francfort 2017. Sans en conserver la flamboyance exacerbée, passage en grande série oblige, le style est tout de même plus marqué et fort qu'à l'habitude.

Si toute la partie avant est reprise de la berline, bouclier excepté, le profil et la partie arrière sont complètement nouveaux. Et face à la version SW "classique", le shooting Brake est indéniablement plus dynamique et musclé.

Cette ligne de toit en arche, c'est tout nouveau pour un break généraliste.
Cette ligne de toit en arche, c'est tout nouveau pour un break généraliste.
La lunette arrière est très inclinée, et le bandeau de feux traversant très typique de... Porsche !
La lunette arrière est très inclinée, et le bandeau de feux traversant très typique de... Porsche !

 

Le profil avec sa ligne de toit très inclinée fait immanquablement penser aux lignes des Mercedes CLS et CLA Shooting Brake, c'est le jeu. Et le ProCeed reprend le petit aileron de requin inversé vu sur le concept, au niveau de la vitre de custode. Vu et revu certes, mais traité ici de façon originale, en s'inscrivant dans le tour de vitres. Sympa au final. La lunette de hayon est fortement inclinée (64,2 degrés contre 50,9 pour le SW), au bénéfice du style, sans trop sacrifier à la praticité, nous le verrons. La poupe, franchement jamais vue chez un constructeur coréen, fait très horizontale, essentiellement grâce au bandeau de feux arrière qui s'étire sur toute la largeur de la voiture. Et sous certains angles, ce break fait penser à une Porsche Panamera Sport Turismo. Avouez qu'il y a pire comme référence. L'échappement à double sortie (une de chaque côté) évoque lui aussi un petit côté sportif.

Avec une hauteur abaissée de 43 millimètres (1,42 m), et une longueur 5 mm supérieure à celle du break SW (soit 4,61 m), et une garde au sol diminuée de 5 mm, le Proceed donne donc l'impression d'être bien campé, moins trapu que le break, et dynamique.

 

Des dehors originaux, un intérieur trop classique

En comparaison avec l'extérieur, l'entrée à l'intérieur fait l'effet d'une douche froide. En effet, au contraire de la carrosserie, l'habitable est très peu personnalisé. Le ProCeed reprend en effet dans son intégralité l'intérieur de la berline et du SW.

Mis à part le volant à méplat, la sellerie spécifique, le ciel de toit noir, l'habitacle est entièrement repris à la Ceed berline. C'est dommage. Avec un style si distinctif dehors, on aurait apprécié un intérieur plus personnalisé.
Mis à part le volant à méplat, la sellerie spécifique, le ciel de toit noir, l'habitacle est entièrement repris à la Ceed berline. C'est dommage. Avec un style si distinctif dehors, on aurait apprécié un intérieur plus personnalisé.

C'est d'autant plus dommage que les clients potentiels de ce type de carrosserie auraient certainement apprécié un traitement un peu plus exclusif de leur intérieur. Soyons honnêtes, quelques spécificités sont tout de même présentes, comme un volant à méplat, ou des sièges dédiés, au choix en similicuir et tissu, ou cuir et suédine en haut de gamme, avec surpiqûres rouges ou grises. Les placages métallisés des seuils de porte sont également bien à lui, et le ciel de toit noir remplace le gris de la berline et du SW. Mais ce sont des détails, certes bienvenus, qui ne nous feront pas changer d'avis.

Cependant, on reconnaît sans peine la qualité globale de cet intérieur. Il est un peu tristoune, oui, mais bien réalisé, et les matériaux sont de bonne facture. L'ergonomie ne souffre d'aucun reproche.

Au niveau de l'habitabilité, on pouvait avoir des craintes, surtout aux places arrière. Mais le pavillon plus bas est compensé, en partie, par une banquette rabaissée de quelques millimètres. En conséquence, après une entrée un peu moins facile que dans le break vu la ligne de toit, mais néanmoins bien meilleure que dans une Mercedes CLA Shooting Brake ou même une Peugeot 508, on se retrouve bien installé, et l'espace est dans la bonne moyenne de la catégorie. Seuls les plus d'1,85 m toucheront le ciel de toit.

L'accessibilité arrière, même si moins aisée qu'avec le break SW, est correcte, et une fois installé, la place est dans la bonne moyenne. Y compris au niveau de la tête, car la banquette a été rabaissée.
L'accessibilité arrière, même si moins aisée qu'avec le break SW, est correcte, et une fois installé, la place est dans la bonne moyenne. Y compris au niveau de la tête, car la banquette a été rabaissée.
Le volume de coffre perd 31 litres par rapport au break, mais reste conséquent. Et la modularité appréciable (compartiments, dossier 40/20/40, plancher plat, tirette pour rabattre les dossiers, rails).
Le volume de coffre perd 31 litres par rapport au break, mais reste conséquent. Et la modularité appréciable (compartiments, dossier 40/20/40, plancher plat, tirette pour rabattre les dossiers, rails).

 

Le volume de coffre, lui, perd 31 litres par rapport au SW, mais affiche tout de même 594 dm3, ce qui reste une très bonne valeur. La banquette 40/20/40 peut être rabattue depuis des tirettes dans le coffre, et forme une surface parfaitement plane lorsque le double plancher de coffre est en place. Le seuil de chargement est de plus assez bas. Bref, malgré son style, le ProCeed n'a pas trop sacrifié aux aspects pratiques par rapport au break classique. On ne connaît cependant pas le volume maxi, qui devrait être plus réduit que le SW, du fait de la lunette inclinée.

 

Les moteurs les plus puissants, et un châssis plus dynamique

En vertu de son statut de version huppée de la gamme Ceed, la ProCeed accueillera sous son capot les moteurs les plus puissants de la berline. Ainsi, en essence on aura les 1.0 3 cylindres T-GDI 120 ch et 172 Nm (BVM6 uniquement), le 1.4 T-GDI 140 ch et 242 Nm (BVM6 ou DCT7 à double embrayage). Il n'est pas encore décidé si le 1.6 T-GDI 204 ch, déjà connu sur l'actuel Pro_Cee'd GT, sera reconduit sur le marché français. Si c'est le cas, il sera accouplé à une unique finition GT, tandis que les versions moins puissantes seront des "GT Line". En diesel enfin, on retrouvera le nouveau 1.6 CRDI 136 ch et 280 Nm (BVM6) ou 320 Nm (DCT7). Les performances et consommations (donc émissions) sont encore en cours d'homologation.

Mondial de Paris 2018 - Kia ProCeed : moins suiveur, plus influenceur

Du côté du châssis, Kia annonce des amortisseurs plus raides que pour la berline et le break, mais des barres antiroulis assouplies, pour à la fois rendre plus dynamique la conduite, mais pour que les roues intérieures restent posées au sol dans les enchaînements de virages serrés, dixit le dossier de presse, qui laisse dubitatif. Dans tous les cas nous vérifierons tout ça lors des essais routiers, qui auront lieu au mois de janvier 2019.

 

Une dotation complète

Mondial de Paris 2018 - Kia ProCeed : moins suiveur, plus influenceur

Enfin terminons par l'équipement. Il est repris intégralement de la berline Ceed. On peut donc le définir comme complet, et même plus. Les aides à la conduite, comme l'alerte de véhicule dans l'angle mort, l'aide au maintien dans la voie, l'alerte somnolence, l'aide au freinage d'urgence (avec reconnaissance des piétons en option) sont là. Le régulateur de vitesse adaptatif aussi. Le système multimédia à écran tactile 8 pouces et services connectés Tom Tom Live est compatible Android Auto et Apple Car Play. Et le ProCeed disposera aussi, en option, de la conduite semi-autonome de niveau 2, qui gère la distance avec le véhicule qui précède, et le maintien au milieu de la file, entre 0 et 180 km/h.

 

Le ProCeed est bien entendu toujours garanti pendant 7 ans et 150 000 km. Ses tarifs ne sont pas encore fixés. Mais les rumeurs parlent d'un surcoût de 1 500 € à 2 000 € maximum par rapport à un break SW. Si cela s'avère véridique, il pourrait bien trouver son public, car cela resterait raisonnable compte tenu de sa carrosserie originale et inédite chez les généralistes.

Sa commercialisation est prévue pour le premier semestre 2019. Il sera également présent sur le stand de Kia au Mondial Paris Motor Show 2018.

Mondial de Paris 2018 - Kia ProCeed : moins suiveur, plus influenceur

Portfolio (32 photos)

Commentaires (54)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

superbe tout simplement

Par

Mitigé sur l'arrière mais intéressé... belle machine !!

Par

Certes décevante par rapport au concept, mais agréable à l'oeil tout de même ! Dommage pour cet habitacle couleur grotte et l'écran planté comme une tranche heudebert sortant d'un grille pain. Quelle mode à la c.. !

Par

Y'a des surpiqûres rouges... ça va, l'affaire est dans le sac : voiture au top ! :bien:

Par

Superbe, un poil moins que le concept original, mais bien sympa, ensuite le rouge est peut être pas la meilleure teinte pour cette ligne, pour l'AR on retrouve bien le style maison du Sportage

Par

KIA c'est vraiment stylé

classe et sans fioriture.:bien:

Par

Sympa comme proposition même si je doute qu'il s'en vendra beaucoup. Espérons que des moteurs en adéquation avec le look dynamique arrivent rapidement à la rescousse.

Par

En réponse à v_tootsie

Certes décevante par rapport au concept, mais agréable à l'oeil tout de même ! Dommage pour cet habitacle couleur grotte et l'écran planté comme une tranche heudebert sortant d'un grille pain. Quelle mode à la c.. !

Déçu, le concept était vraiment (plus) beau.

Par

¡¡¡¡Magnifique, sublime, splendide, dément!!!!:lover::love:

Cette Kia Proceed est pour moa, le +beau break de moins d'1,75 m du monde. Non mais quelle beauté!

Ce nouvel arrière est une splendeur! D'une pureté parfaite, racé, distinctif et fort d'une belle présence. Ce vitrage en arche et ce monophare AR ainsi que la chute du toit en pente douce, c d'une grâce infini.

Et heureusement, l'avant de la Kia Ceed berline était déjà élégant.

Une merveille de design 100% pur porc. :love::fleur::lover::bien::rs:

Par contre, si le design extérieur fait+ que me convaincre, l'habitacle de la Kia Proceed fleure bon la qualité et le sérieux de construction. Mais je n'aurais pas du tout été contre un petit surplus de spécificités. C un peu austère, là même si ça reste bien moins vieillot que dans une Volkswagen Golf.

Toutefois, vraiment très agréablement surpris par l'espace à bord. La perte de volume par rapport à la Kia Ceed SW est très maîtrisée et avec 31 dm3 en moins (par rapport à une Ceed SW au coffre géant), le volume de coffre reste dans la moyenne haute de la catégorie et la Kia Proceed fait même mieux que certains breaks compacts classiques (Renault Megane Estate, Fiat Tipo SW, Opel Astra Sports Tourer...).:bien:

Et la berline Kia Ceed étant une nouvelle référence sur route, je m'attend au meilleur du rapport confort/dynamisme pour cette belle Kia Proceed. Idem pour le ratio prix/équipements qui m'a tout l'air d'être excellent, ma foi.

Parfaite synthèse entre style, exclusivité, exotisme, praticité, sérieux et qualité, cette Kia Proceed m'a l'air +pertinente avec un rapport qualité/prix/prestations bien +favorable et aussi +abouti que la certes très jolie Mercedes-Benz CLA Shooting Break.

J'irai comparer en détail au mondial de Paris, avec la nouvelle Peugeot 508 SW, pour connaître ma future voiture.

Sans doute serait-ce cette Kia Proceed. :love::fleur:

Par

Break de moins de 4,75 m, pardon.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire