Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Renault s'étonne que Dacia ne soit toujours pas concurrencé

Les Duster et Sandero ne sont évidemment pas sans concurrents, les catégories des citadines et SUV compacts étant bien encombrées. Mais en matière de prix/prestations, ces modèles restent imbattables… et aucun rival ne s'est aventuré sur leur terrain.

Renault s'étonne que Dacia ne soit toujours pas concurrencé

Dacia a été créé en 1966. Mais la marque a commencé une toute nouvelle vie avec la prise de contrôle de Renault en 1999. Le Losange avait une idée un peu folle : concevoir une voiture familiale à prix cassé. C'est ainsi qu'est apparue en 2004 la Logan.

On connaît la suite : une véritable success-story. Le roumain a écoulé près de 600 000 voitures l'année dernière. Dacia, c'est maintenant une gamme complète de voitures, de la citadine Sandero au SUV Duster. Le succès profite aux résultats du groupe Renault, mais aussi aux ventes de la maison mère. En effet, en dehors de l'Europe et de l'Afrique, les Dacia sont des Renault. Le Losange intègre ainsi "facilement" dans sa gamme indienne ou brésilienne des produits adaptés aux attentes des pays émergents.

Preuve de l'efficacité de la complémentarité des labels, avec les deux badges, la première génération de Duster s'est écoulée à plus d'un million d'exemplaires dans le monde. Et la seconde fera assurément mieux. Une réussite qui devrait faire des envieux et attirer les convoitises. On le voit par exemple avec les SUV urbains : dès qu'un segment fonctionne, les constructeurs s'y engouffrent. Et pourtant, là, toujours rien à l'horizon.

Douze ans après son nouveau départ, Dacia n'a toujours aucun rival direct en Europe. Et Renault est le premier surpris de cette situation. À l'occasion de la présentation de la seconde génération du Duster, Laurens van den Acker, chef du style du groupe, a déclaré à Autocar : "Nous savons que des concurrents viendront tôt ou tard. Mais nous nous attendions a en avoir déjà. Il est incroyable qu'à ce jour il n'y ait toujours pas de concurrent sérieux au Duster sur le marché". Si les SUV compacts sont maintenant légion, aucun n'a le même rapport prix/prestations.

Laurens van den Acker admet qu'il n'est pas simple de s'attaquer à Dacia car le roumain profite d'un business model unique qui tient presque de l'alignement de planètes difficile à reproduire. Déjà, la marque et l'usine de départ existaient, avec en prime une petite notoriété à l'Est de l'Europe. Puis, grâce à Renault, Dacia a rapidement pu se forger une image crédible chez nous. Surtout, il n'a pas fallu créer un réseau de distribution et de vente, un élément essentiel pour faire des économies et contenir les prix. À n’en pas douter, même low-cost, un Dacia venu seul s'attaquer à l'Europe de l'Ouest ne serait pas allé bien loin.

D'autres firmes semblent réunir les bons critères, à commencer par Volkswagen. Pourtant, le constructeur allemand n'arrive pas à concrétiser un tel projet depuis une dizaine d'années. Son rapprochement avec Tata via Skoda en Inde a récemment échoué. Le géant allemand a encore des projets de firme low-cost, mais d'abord pour la Chine.

Mots clés :

Commentaires (120)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

On peut surtout s'étonner que Rîno existe encore ... Vu que la majorité de leurs ventes mondiales sont dorénavant des Dacia ( et quel qu'en soit le logo ). Qu'en sus leur rentabilité vient majoritairement de là ...

Par

Maintenant, si le but de l'industrie auto doit être de déserter l'Europe, de proposer des produits à la technologie et à la sécurité à minima et à se soumettre au moins-disant social, alors oui, Dacia est l'exact modèle à suivre.

Par

En réponse à roc et gravillon

On peut surtout s'étonner que Rîno existe encore ... Vu que la majorité de leurs ventes mondiales sont dorénavant des Dacia ( et quel qu'en soit le logo ). Qu'en sus leur rentabilité vient majoritairement de là ...

Par contre si il y a bien une chose qui n'étonne plus personne, c'est bien ta connerie

Par Profil supprimé

duster = pauvre ???? la pauvreté du propos, on comprend mieux pourquoi beaucoup se réfugie ds du premium allemand, du cache misère pour pauvres débiles en manque de reconnaissance

Par

En réponse à fabriziod

Commentaire supprimé.

oui d'où ma marque low cost

Par

En réponse à roc et gravillon

On peut surtout s'étonner que Rîno existe encore ... Vu que la majorité de leurs ventes mondiales sont dorénavant des Dacia ( et quel qu'en soit le logo ). Qu'en sus leur rentabilité vient majoritairement de là ...

Etant donné que c'est bien de la Renault qui sert de base aux plus grosses ventes du groupe... Et c'est bien les Renault qui proposent encore à l'heure actuelle le meilleur compromis. Dans la moyenne gamme, le coeur de cible de la marque.

Par

Ceci dit, c'est bien une preuve de la qualité du groupe, savoir faire un bas de gamme qualitatif et rentable. C'est sûr, y'a que les jap' et coréens qui en sont capables à l'heure actuelle. Quoique je trouve, Fiat n'a pas à rougir au niveau qualité/prix actuel des Dacia

Par

Renault s'étonne ?? Les autres constructeurs ne veulent juste pas ouvrir une usine au Maroc fabriqué du low cost qui concurrence leurs propres modèles... Et puis on n'est pas tous "bête" pour acheter une Dacia alors que pour le même prix on peut avoir n'importe quelle occasion récente d'une marque généraliste en tout point supérieur à cette "Renault low cost"!!!

Par

Moi aussi je trouve ça étonnant...

Le plus curieux dans tout ça, c'est que C.Tavares qui a travaillé chez Renault n'ai pas appliqué cette stratégie...

Et ne venez pas me dire "c'est Citroën", car même si il y a mieux fini qu'une C3, le C4 Picasso (par exemple) a une excellente qualité perçue ! Et niveau techno, regardez l'Aircross... Et pour finir, les prix n'ont rien de low cost.

Non, à part la 301 et la C-Élysée, il n'y a rien de rien...

Par

En réponse à roc et gravillon

On peut surtout s'étonner que Rîno existe encore ... Vu que la majorité de leurs ventes mondiales sont dorénavant des Dacia ( et quel qu'en soit le logo ). Qu'en sus leur rentabilité vient majoritairement de là ...

C'est sûr, une marque low cost qui gagne de l'argent, ça ne se peut pas voyons.

Vraiment, ça te rendrait service de prendre quelques cours de marketing avant de commenter n'importe quoi.

Petit exemple:

https://brandnewsblog.com/2014/09/23/low-cost-et-fieres-de-letre-50-marques-francaises-qui-reinventent-le-business/

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire