Publi info

Sécurité routière : 2018 sacrée meilleure année, c'est confirmé !

Dans Pratique / Sécurité

, mis à jour

Sécurité routière : 2018 sacrée meilleure année, c'est confirmé !

2018 est bien la meilleure année en matière d'accidentalité, avec 3 248 tués sur les routes métropolitaines, annonce la Sécurité routière ce mercredi. Par rapport à 2017, c'est 200 vies de gagnées, et 20 par rapport à 2013, l'année jusque-là de référence. Les effets positifs du 80 km/h ont naturellement été mis en avant.

Bilan consolidé. "L'année 2018 est l'année la moins meurtrière sur les routes françaises", confirme Emmanuel Barbe, le délégué à la Sécurité routière, ce mercredi, lors de la présentation des chiffres définitifs de l'accidentalité. Ceux-ci sont même meilleurs que ceux précédemment avancés, fin janvier, avec 3 488 victimes pour la France entière (l'outre-mer compris), et 3 248 sur les routes uniquement métropolitaines, soit respectivement 200 et 20 morts de moins qu'en 2017 et 2013 (voir notre tableau ci-dessous).

En conséquence, le bilan du 80 km/h a lui aussi été réévalué : de 116 vies épargnées grâce à l'abaissement de la vitesse sur le réseau secondaire l'été dernier, on est passé à "127 vies économisées", a calculé Manuelle Salathé, la secrétaire générale de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). "Les vitesses moyennes ont baissé de 4 km/h de juin à septembre, puis ont repris 1 km/h depuis novembre", a-t-elle ajouté, cela signifie, que par rapport à ce qui était observé jusque-là, "elles restent inférieures à 3 km/h"… En clair, c'est grâce au 80 km/h tous ces bons chiffres, et son effet continue de fonctionner !

Mois/Année 2013 2016 2017 2018 2019
Janvier 243 236 255 229 238
Février 221 263 204 216 253
Mars 200 255 267 233 250
Avril 236 243 281 286 236
Mai 224 294 297 268  
Juin 293 285 324 288  
Juillet 344 356 343 329  
Août 322 301 297 248  
Septembre 312 334 297 323  
Octobre 308 315 319 275  
Novembre 252 258 272 272  
Décembre 313 337 292 292  
Total 3 268 3 477 3 448 3 248  

Source : à partir des chiffres publiés par la Sécurité routière

Comment expliquer alors le mauvais début 2019, malgré un bon mois d'avril dont le bilan a été rendu public ce mercredi ? C'est parce que ce sont sur les autres routes que ça s'est détérioré ! "Malgré des aléas météo et des radars vandalisés, la comparaison entre janvier-avril 2019 et la moyenne janvier-avril 2013-2017 indique que : la mortalité sur route hors agglo gagne 38 vies quand les autres routes en perdent 45", peut-on ainsi lire dans les plaquettes de la communication officielle.

À part les cyclistes (+17 tués), tous les usagers ont profité de l'embellie 2018, analyse également l'ONISR. Et les premiers à en bénéficier sont les automobilistes, avec 83 morts de moins à déplorer. La vitesse, dans 27 % des cas, et l'alcool pour 18 %, restent sinon les deux principales causes des accidents, selon l'Observatoire.

Quid du vandalisme des radars et du maintien du 80 ?

Reste que ce bilan aurait pu être encore meilleur si les radars n'avaient pas été autant détruits, a laissé entendre Emmanuel Barbe, qui a reparlé d'une "baisse de la baisse" de la mortalité à partir de novembre, quand le vandalisme à leur encontre s'est intensifié. "Il faut rester prudent", a concédé le délégué, mais "cette hypothèse paraît tout à fait raisonnable".

Quel est le bilan alors exact de ce vandalisme : combien de radars touchés ? réparés ? remplacés ? Comme à son habitude, Emmanuel Barbe s'est refusé à toute précision sur le sujet, si ce n'est de dire qu'il restait malgré tout "beaucoup de radars" en état de fonctionner.

Quant à l'avenir du 80 km/h sur le réseau secondaire, rien de nouveau n'a été divulgué. Dans le cadre du projet de loi d'orientation des mobilités, en discussion à l'Assemblée nationale à partir de la semaine prochaine, un amendement prévoit de donner aux présidents des conseils départementaux la capacité de déroger au 80 km/h. En l'état, cela voudrait dire que si cet amendement est adopté, les routes nationales pourraient rester à 80 tandis que les départementales revenir au 90 en fonction des décisions de l'exécutif local… un vrai capharnaüm en perspective !

Les préfets auront-ils eux aussi la main, comme l'amendement déposé initialement au Sénat le prévoyait ? Les députés et/ou le gouvernement le feront-ils ainsi à nouveau évoluer ? Quand cette loi sera-t-elle votée définitivement ? À toutes ces questions, aucune réponse n'a été donnée.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (29)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

27% à cause de la vitesse et 18% à cause de l'alcool?

les 55 autres % sont divisés comment?

Par

C'est beau la "com'"

Par

Sa marche pour le fric s c sur :buzz:

Par

En réponse à Swyx

27% à cause de la vitesse et 18% à cause de l'alcool?

les 55 autres % sont divisés comment?

55 % a cause de l'état du réseau secondaire....

Par

27% à cause de la vitesse et 18% à cause de l'alcool, ça veut aussi dire 73% à cause des gens qui roulent doucement et 82 pour ceux qui ne boivent rien.

Il serait urgent d'interdire à ces dangers publics de circuler.

Par

En réponse à DSO

27% à cause de la vitesse et 18% à cause de l'alcool, ça veut aussi dire 73% à cause des gens qui roulent doucement et 82 pour ceux qui ne boivent rien.

Il serait urgent d'interdire à ces dangers publics de circuler.

Wahou, t'es hyper fort en statistiques!

Par

On pourrait savoir comment ils arrivent à 116 ou 127 vies "gagnées" depuis le passage au 80 ?

Non parce qu'aux dernières nouvelles, ce n'étaient pas les chiffres disponibles de juillet à décembre sur le site de la sécurité routière... Nombre de journalistes ont été contactés, silence radio.

Par

Zut il va falloir expliquer aux gilets jaunes et autres beaufs que le nombre de tués et donc la gravité des accidents est proportionnelle à la vitesse ! Non je plaisante ils vont évidemment penser que c'est une fausse nouvelle (fake news pour les adorateurs de la langue de Shakespeare) du gouvernement qui leur cache tout :biggrin:

Par

On fera dire aux chiffres ce que l'on veut surtout pour les extrémistes comme Madame P....

La vitesse c'est pour 100% des cas, sinon la voiture serait à l'arrêt, mais les vrais causes…. alcool, drogue, médicament, endormissement, état des routes...

Par

En réponse à Swyx

27% à cause de la vitesse et 18% à cause de l'alcool?

les 55 autres % sont divisés comment?

- Non respect des régles de priiorité

- Inattention

- Stupéfiants

- Malaise

- Absence du port de la sécurité de ceinture ou du casque

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire