Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Skoda Kodiaq RS : l'anachronique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Chez Skoda, on n'est pas trop dans l'air du temps : ne cherchez pas d'hybrides, d'hybrides rechargeables dans sa gamme actuelle, ça n'existe tout simplement pas. Mieux encore, ce qui trône au milieu de son stand du Mondial de Paris, c'est un gros 4x4 diesel. Mais pas n'importe lequel, le Kodiaq RS, qui est officiellement le SUV 7 places le plus rapide au Nürburgring. Un sacré titre dont nous avons pu rencontrer le détenteur en avant-première.

Skoda Kodiaq RS : l'anachronique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018

Après l'abandon Fabia RS il y a quelques années, le label sportif de Skoda est légèrement tombé en désuétude puisque seule l'Octavia a droit au blason aujourd'hui. Mais la berline reçoit maintenant le soutien inattendu du Kodiaq que la marque tchèque présente aujourd'hui pour la première fois. Pour cela, le SUV s'est fortement virilisé esthétiquement avec un pare-chocs avant généreusement ajouré, de grosses jantes de 20 pouces acachant très mal des étriers rouges, une teinte bleue électrique et des chromes recouverts de noir. C'est sûr qu'il en impose et qu'il n'est pas sans rappeler un Range Rover SVR. À l'arrière, on trouve deux larges sorties d'échappement. Et ces véritables cheminées ne sont pas là pour faire joli mais pour laisser expirer l'abondante cavalerie qui se cache sous le capot.

Tellement abondante que vous avez là la Skoda diesel la plus puissante de l'histoire, grâce à ce 2.0 BiTDI développant 240 ch à 4 000 tr/min et un couple colossal de 500 Nm dès 1 750 tr/min. Associé à une boîte double embrayage à 7 rapports, à une transmission intégrale ainsi qu'à des suspensions pilotées, cela permet à ce Kodiaq RS d'abattre le 0 à 100 km/h en 6,7 s et d'atteindre les 230 km/h, mais surtout de devenir le SUV 7 places le plus rapide du monde sur le circuit du Nürburgring dans les mains expertes de la célèbre pilote allemande Sabine Schmitz.

La calandre noire ravira les allergiques au chrome.
La calandre noire ravira les allergiques au chrome.
Les jantes de 20 pouces adoptent un design proche de celles de l'Octavia RS.
Les jantes de 20 pouces adoptent un design proche de celles de l'Octavia RS.

À l’intérieur, les sièges ont été remplacés par des éléments bien plus enveloppants, couverts de cuir et d'alcantara et agrémentés d'un logo RS, de toute beauté. On remarque aussi l'instrumentation numérique, des inserts façon carbone et les surpiqûres rouges qui courent de la sellerie jusqu'aux portes en passant par le soufflet du levier de vitesses et le volant avec méplat. Un très bel habitacle.

Skoda Kodiaq RS : l'anachronique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018
Skoda Kodiaq RS : l'anachronique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018

Sièges baquets en cuir et alcantara, volant avec méplat et instrumentation numérique : l'intérieur signe un sans faute.

À sa commercialisation en fin d'année, le Skoda Kodiaq RS sera facturé à partir de 50 290 € en version 5 places, 51 290 € pour le champion en sept places. Le montant du malus n'est pas encore connu mais il faudra compter au moins 6 000 € de punition.

J'aime

Le sourire indestructible et l'enthousiasme communicatif de Sabine Schmitz dans la vidéo de présentation.
Le sourire indestructible et l'enthousiasme communicatif de Sabine Schmitz dans la vidéo de présentation.

Je n'aime pas

"SUV", "diesel" et "sportif" dans la même phrase, ça commence à faire beaucoup.
"SUV", "diesel" et "sportif" dans la même phrase, ça commence à faire beaucoup.

 L'instant Caradisiac : politiquement incorrect

Les amateurs d'oxymores apprécieront donc le fait que ce soit un SUV diesel sportif pour la route, un choix étonnant quand le constructeur tchèque a beaucoup communiqué sur l'abandon de ce carburant pour la Fabia restylée cette année et sur le fait que les prochaines RS seront électrifiées comme... la Vision RS, concept hybride rechargeable qui préfigure la compacte de Skoda de demain et qui était présentée juste à côté.

Les deux sorties d'échappement (ou tout du moins les canules) sont énormes.
Les deux sorties d'échappement (ou tout du moins les canules) sont énormes.

 

Skoda Kodiaq RS : l'anachronique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018

Portfolio (41 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (25)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

mouais, j ai du mal a voir l importance d etre le suv 7 places le plus rapide sur le ring...c est pas sa vocation, sauf si son proprio veut se ripoliner le chinois devant ses voisins

Par

Ça prouve que le chassis est bon ! pour les mauvaises langue

Par

il va y avoir moins 40% des affaires a faire ?? déja le malus 6kl€ lol

Par

Une version marginale mais les heureux propriétaires ne se plaindront certainement pas des performances de la bête !

Par

Donc un 5008 GT-Line 180 HDi bien optioné c'est facile 52k€ et là nous avons un Kodiaq TDi 240 pour le même prix. Lequel choisir :voyons: ??

Par

Esthétiquement parlant, je ne le trouve pas mal, le Skoda Kodiaq RS.

Sa ligne reste la +élégante du trio de SUV familiaux de VAG, avec sa face avant jouissant d'une forte présence et son profil +musclé. Les modifications de ce Skoda Kodiaq RS sont de plutôt bon goût avec des éléments sportifs bien dosés entre retenue et exubérance. En+, la couleur de présentation est belle.

Ce Skoda Kodiaq RS ne révolutionne clairement pas le genre, mais se montre bien proportionné et plutôt agréable. Une partition similaire à celle jouée par le Cupra Ateca, même ce dernier possède une once de sentiment d'exclusivité en+.

L'habitacle du Skoda Kodiaq RS essaye de faire plaisir à l'oeil avec ses très jolis sièges avant semi-baquets surpiqués, son cockpit numérique. Mais le terne et la banalité du poste de conduite ruine un peu l'illusion. Dommage, car le Skoda Kodiaq RS prend sa revanche sur le Cupra dans l'habitacle.

Par contre, le choix mécanique du 2.0 TDi 240 me laisse perplexe. La puissance me semble déjà juste pour mériter un badge RS. Un label GT aurait suffit. Et puis, TDi, diesel. Je veux bien que la corpulence généreuse du Skoda Kodiaq RS le désigne comme avaleur de km dans la gamme et qu'alors, le TDi soit légitime. Mais pour un RS....dur à prendre au sérieux.

Mais en dépit de ses exploits sur le Nurburgring, ses pistes préférées resteront le grand boulevard et le long ruban de l'autoroute. Si tu va en piste, tu meurt d'humiliation aux yeux des possesseurs de vraie sportive. À l'inverse, sur route, je le vois bien remplir sa tâche avec brio.

Je le vois bien connaître un beau petit succès en Allemagne, en Suisse et en Autriche. Dans le reste du monde, c +flou....en effet, le Skoda Kodiaq RS est vraiment soigneusement grimé et pourra séduire les mâles aux penchants frimeurs et les routiers soucieux de paraître. Mais ceux-ci pourraient bien être rebutés par le monogramme affiché en gros sur le capot -une coiffe d'indien, j'ai demandé quatre anneaux! !- ainsi que le rapport prix/image de marque du Skoda Kodiaq RS. En France, le malus toujours +intransigeant limitera sa diffusion.

Avec le Cupra Ateca, le Skoda Kodiaq RS fait partie d'une offensive non sans risque.

Mais si ça marche, il faudra s'attendre à la multiplication de SUV luxueux et à haute performance sorties par des constructeurs généralistes. Entre la prolifération des Peugeot 5008 GTi 2.0 BlueHDi 225, Renault Koleos RS Trophy 2.0 dCi 250, Ford Edge ST 2.0 TDCi 285 ou Kia Pro Sorento GT 2.2 CRDi 250, il n'y a qu'un pas, va-t-il être franchi?

Par

60000€ ( je compte le vrai malus) pour 240ch diesel le tout dans une camionnette 7 places. Skoda commence à être très ( trop) prétentieux.

On rappel que Volvo, marque premium établie, propose 390ch dans un magnifique break, avec une motorisation hybride, pour moins: 62000€.

C'est là que l'on se rend compte que faire tenir la route à ces gros mastodonte coute extrêmement cher.

L'Ateca Cupra de 300ch et 40000€ lui devient vraiment intéressant.

Par Profil supprimé

En réponse à Pauvre1

Donc un 5008 GT-Line 180 HDi bien optioné c'est facile 52k€ et là nous avons un Kodiaq TDi 240 pour le même prix. Lequel choisir :voyons: ??

Faut pas oublier le malus estimé à 6000 €, ce qui fait 57290 en version 7 places.

Le 5008 GT BlueHdi180 EAT8 fait 50380 € full options.

Modique delta de 7000 € quand même en faveur du 5008 :biggrin:

Par

En réponse à Profil supprimé

Faut pas oublier le malus estimé à 6000 €, ce qui fait 57290 en version 7 places.

Le 5008 GT BlueHdi180 EAT8 fait 50380 € full options.

Modique delta de 7000 € quand même en faveur du 5008 :biggrin:

Où tu vois 50380€ ? Moi, j'ai trouver 52k€ : https://www.peugeot.fr/gamme/nos-vehicules/suv-5008/configurer.html#/summary

Après le malus est "estimé" hein donc pas définitive..

Donc à tout cassé y'a grand max 5000€ de diff' et du coup c'est plus en faveur du Kodiaq. :biggrin:

Par

En réponse à Pauvre1

Donc un 5008 GT-Line 180 HDi bien optioné c'est facile 52k€ et là nous avons un Kodiaq TDi 240 pour le même prix. Lequel choisir :voyons: ??

"5008 GT-Line 180 HDi bien optioné c'est facile 52k€ "

Un 5008 GT ou GT LINE 180HDI avec TOUTES les options c'est MOINS de 52k€! On passe les 52k€ avec le malus.

Le malus du kodiak 7 places 2TDI 150ch c'est déjà 350€. Et 1500€ pour la version 4x4.

Le Kodiak 7 places Sportline c'est de 41000€(de base), mais même sans cocher toutes les options de l'interminable liste on dépasse allègrement les 52000€ ( et sans le malus) toujours pour un diesel de 150ch.

Alors t'inquiète le Kodiak RS 7 places bien malussé et avec les options standards sera largement plus cher qu'un 5008 GT full option.

Faudra comparer les prix avec le 5008 hybrid de seulement 225ch ( si les 300ch seront une exclue du 3008).

Mais le 5008 sera bien pataud, mais plus "écono-écolo" à lusage.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire