Publi info

Tesla offre une Model 3 à celui qui la piratera

Tesla offre une Model 3 à celui qui la piratera

Tesla va participer à un concours réputé de piratage informatique. Il invite les hackers à déjouer les systèmes de sécurité de la Model 3. Il y a une voiture et de l'argent en jeu !

C'est un concours très particulier qui va se tenir pour la 13e fois à Vancouver (Canada) en mars : un concours de piratage informatique. Les hackers les plus doués sont invités à pirater des objets électroniques. Mais cette année, l'un d'eux va sortir du lot. Parmi les ordinateurs, smartphones ou autres gadgets connectés, il y a aura une voiture, une première. Pas n'importe laquelle : la très médiatique Tesla Model 3.

C'est la marque elle-même qui a décidé de mettre à l'épreuve la sécurité électronique de sa nouvelle petite berline. Et celui qui aura réussi à pirater le véhicule repartira avec ! Ce n'est pas tout, puisque Tesla a prévu de récompenser avec de coquettes sommes d'argent (de 35 000 à 250 000 $) ceux qui auront pu pirater un élément précis (six points d'attaque sont au menu). Sans surprise, l'une des plus grosses récompenses sera versée à celui qui aura réussi à s'attaquer à l'Autopilot, le système d'assistance à la conduite de Tesla.

Une chasse aux bugs en public que la marque assume, car ce genre de concours permet d'attirer des champions du "hacking" qui peuvent détecter d'éventuelles failles que le constructeur peut par la suite corriger. Mieux vaut prévenir que guérir, d'autant que nos autos sont de plus en plus connectées et vont de plus en plus utiliser l'électronique pour avancer. On se souvient des images marquantes de l'expérience de chercheurs qui avaient pris à distance le contrôle d'un Jeep Cherokee en 2015.

Mots clés :

En savoir plus sur : Tesla Model 3

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (28)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ils vont vite trouver un gagnant :buzz: :buzz: :buzz:

Par

Curieuse idée... je ne sais pas trop quoi en penser, mais il me semblait que Tesla avait besoin de faire des économies.

Par

Mercedes avait il y a quelques années lancé un concours de ce genre.

Par

J espère que pour Tesla cela ne se produira pas ... sinon c est se tirer une balle dans le pied :bah:

Par

En réponse à Atmo87

Curieuse idée... je ne sais pas trop quoi en penser, mais il me semblait que Tesla avait besoin de faire des économies.

Au lieu d'embaucher 10 informaticiens pendant 2 ans ils vont filer une bagnole à un type qui n'aura pas de contrat... Juste une voiture qui coûte moins de 20 000 à l'entreprise.

C'est pas con.

Par

En réponse à nicotdi

J espère que pour Tesla cela ne se produira pas ... sinon c est se tirer une balle dans le pied :bah:

Pourquoi ?

La sécurité par l'obscur ne marche pas, Tesla joue avec une poignée de geeks qui vont redoubler d'inventivité.

Et, comme déjà dit, faire de sérieuses économies...

Chapeau ! Et pour le coup, les autres pourraient en faisaient autant au lieu de continuer à fourguer de la passoire au prix fort en clamant que c'est sûr, moins l'assureur...

Par

Voilà un argument supplémentaire abondant dans le sens que la plupart des contributeurs sont des zozos ignares lorsque certains ici, dont moi même, arguent que Tesla a 10 ans d’avance.

Tesla est une entreprise de la tech de la Silicon Valley, qui conçoit le software avant la mécanique. Les constructeurs legacy font exactement l’inverse. Ils n’ont pas cette culture. Ces derniers sont a des années lumières de l’intégration des principes de sécurité et plus largement de l’informatique dans l’automobile. Quand on voit avec quelle aisance il est facile de voler n’importe quel véhicule premium allemand pour ne pas les citer avec un vulgaire périphérique à brancher sur ODBII (chose par exemple impossible chez Tesla avec la model 3, pas d’ODB), cela fait juste sourire.

Et pour ceux qui ne comprennet pas la démarche de Tesla, il s’agit d’une méthode classique pour mettre un système à l’épreuve afin de corriger des failles pouvant entraîner l’escalade des privilèges avant d’accéder au coeur du système en root. Ce n’est pas les mêmes conséquences entre une voiture et un smartphone ou un PC. Les constructeurs traditionnels ont encore des montagnes avant de pouvoir dire que leurs véhicules sont safe à l’ère du tout connecté.

Par

En réponse à Xfire

Voilà un argument supplémentaire abondant dans le sens que la plupart des contributeurs sont des zozos ignares lorsque certains ici, dont moi même, arguent que Tesla a 10 ans d’avance.

Tesla est une entreprise de la tech de la Silicon Valley, qui conçoit le software avant la mécanique. Les constructeurs legacy font exactement l’inverse. Ils n’ont pas cette culture. Ces derniers sont a des années lumières de l’intégration des principes de sécurité et plus largement de l’informatique dans l’automobile. Quand on voit avec quelle aisance il est facile de voler n’importe quel véhicule premium allemand pour ne pas les citer avec un vulgaire périphérique à brancher sur ODBII (chose par exemple impossible chez Tesla avec la model 3, pas d’ODB), cela fait juste sourire.

Et pour ceux qui ne comprennet pas la démarche de Tesla, il s’agit d’une méthode classique pour mettre un système à l’épreuve afin de corriger des failles pouvant entraîner l’escalade des privilèges avant d’accéder au coeur du système en root. Ce n’est pas les mêmes conséquences entre une voiture et un smartphone ou un PC. Les constructeurs traditionnels ont encore des montagnes avant de pouvoir dire que leurs véhicules sont safe à l’ère du tout connecté.

Je ne peux que plussoyer. Tesla font des caisses du futurs. Le plus impressionnant c’est le côté épuré à l’intérieur. Peugeot est encore à des années lumières d’eux par exemple....

Par

En réponse à Xfire

Voilà un argument supplémentaire abondant dans le sens que la plupart des contributeurs sont des zozos ignares lorsque certains ici, dont moi même, arguent que Tesla a 10 ans d’avance.

Tesla est une entreprise de la tech de la Silicon Valley, qui conçoit le software avant la mécanique. Les constructeurs legacy font exactement l’inverse. Ils n’ont pas cette culture. Ces derniers sont a des années lumières de l’intégration des principes de sécurité et plus largement de l’informatique dans l’automobile. Quand on voit avec quelle aisance il est facile de voler n’importe quel véhicule premium allemand pour ne pas les citer avec un vulgaire périphérique à brancher sur ODBII (chose par exemple impossible chez Tesla avec la model 3, pas d’ODB), cela fait juste sourire.

Et pour ceux qui ne comprennet pas la démarche de Tesla, il s’agit d’une méthode classique pour mettre un système à l’épreuve afin de corriger des failles pouvant entraîner l’escalade des privilèges avant d’accéder au coeur du système en root. Ce n’est pas les mêmes conséquences entre une voiture et un smartphone ou un PC. Les constructeurs traditionnels ont encore des montagnes avant de pouvoir dire que leurs véhicules sont safe à l’ère du tout connecté.

+1 Tesla, mais aussi Rimac ont une approche radicalement différente de conception. Ils affrontent les problèmes de front, tandis que l'ancien monde automobile s'est toujours évertué à cacher les choses sous le tapis. Et c'est un sacré coup de com que Tesla lance une fois de plus sur une clientèle bien ciblée, à plus forte raison quand on voit la vulnérabilité de tous les véhicules HDG modernes, JLR et Volvo en tête.

Par

C'est plutôt bien vu de la part de Tesla, c'est sans aucun doute le moyen le plus rapide et efficace pour sécuriser de manière "acceptable" son véhicule, et la somme dépensé et tout simplement ridicule vu ce que ça coûte sans passer par ce genre d'événement.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire