Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

UGAP : la centrale d’achats publics joue la carte verte

Des citadines, mais aussi des compactes, des SUV et des berlines. 10 nouvelles voitures à faibles émissions ont rejoint récemment le catalogue de l’Union des Groupements d’Achats Publics (UGAP). Une accélération du verdissement qui se veut en phase avec les obligations réglementaires mais aussi avec les innovations des constructeurs.

Les politiques publiques conditionnent fortement les clients dans leurs choix de véhicules.
Les politiques publiques conditionnent fortement les clients dans leurs choix de véhicules.

Face aux obligations de verdissement fixées notamment par la Loi d’orientation des Mobilités (LOM) de décembre 2019, mais aussi sous la pression du Premier ministre Jean Castex qui, en novembre dernier, avait rappelé aux personnels de l’administration leur devoir d’exemplarité en matière de transition écologique, et notamment en matière d’acquisition de véhicules propres, le verdissement des flottes de l’État et plus généralement des flottes publiques est tenu de s’accélérer comme jamais.

Illustration du phénomène à travers le rôle d’intermédiaire confié à l’UGAP. L’Union des Groupements d’Achats Publics est un établissement industriel et commercial fondé en 1968. Placée sous la double tutelle du Ministère chargé de l’Action et des Comptes Publics et du Ministère de l’Éducation Nationale, elle compte plus de 20 000 clients, dont les services centraux et déconcentrés de l’État, les établissements publics, les organismes sociaux, les groupements hospitaliers et les collectivités locales.

Sur la question de la mobilité, l’UGAP se trouve en première ligne pour soutenir la démarche gouvernementale. Sa mission est d’accompagner ses clients dans la mise en œuvre des politiques publiques en matière de transition énergétique.

La performance environnementale, un critère de sélection majeur pour l’UGAP

En 2020, les commandes de véhicules ont représenté 1,2 milliard d’euros, soit 26 % du total des volumes enregistrés par l’UGAP (qui commercialise par ailleurs du mobilier, du matériel médical, entre autres). Au sein de ce département véhicules, qui pèse donc pour un quart du chiffre d’affaires de la centrale, près de 30 % des modèles vendus sont des voitures particulières et des utilitaires légers

Le prix d’achat, la qualité de service rendue et la performance environnementale sont les principaux critères de sélection retenus par l’UGAP pour choisir tel ou tel véhicule. La performance énergétique s’avère précisément être de plus en plus déterminante. À tel point que, parallèlement aux appels d’offres spécifiques aux variantes thermiques, l’UGAP passe également des appels d’offres dédiés aux véhicules à faibles émissions. Objectif ? : "s’assurer de disposer d’un nombre important de modèles au catalogue et de répondre aux obligations réglementaires de nos clients", précise Olivier Rougetet.

Le Chef du Département Marketing Véhicules de l’UGAP ajoute d’ailleurs que "ce sont aujourd’hui principalement les politiques publiques liées à l’environnement (loi de transition énergétique de 2015, loi LOM de 2019 puis loi Climat actuellement) qui orientent nos clients dans leurs choix de véhicules".

 

10 nouvelles voitures à faibles émissions ont rejoint les rangs

Olivier Rougetet, chef du Département Marketing Véhicules de l’UGAP.
Olivier Rougetet, chef du Département Marketing Véhicules de l’UGAP.

C’est à la suite de l’une de ces procédures d’appel d’offres que depuis février, l’UGAP a étendu assez largement sa gamme de voitures électrifiées. 10 modèles ont fait leur apparition au catalogue. Parmi eux, plusieurs citadines, la Peugeot e-208 et l’Opel Corsa-e notamment. Ces deux produits badgés du groupe Stellantis y tutoient entre autres la Renault Zoé, modèle qui a longtemps incarné l’une des seules urbaines zéro émission aptes à se glisser dans la peau d’une voiture de service ou de fonction.

Deux autres citadines 100 % électriques ont fait leurs débuts au cours des dernières semaines. Il s’agit de la mini-citadine Seat Mii Electric et de la Renault Twingo ZE. Quant à la Spring, tout juste révélée par Dacia, elle devrait être proposée aux flottes publiques dès la fin de l’été.

Ce verdissement, qui n’est certes pas inédit pour l’UGAP mais qui s’accélère à l’évidence depuis le début de l’année, cible parallèlement les segments automobiles supérieurs. La centrale d’achat vient ainsi d’agrandir son présentoir dans plusieurs autres catégories de voitures.

Elle a ajouté à son panel les plus récentes variantes 100 % électriques et hybrides rechargeables imaginées par les constructeurs, de sorte à répondre à des usages routiers diversifiés, explique-t-elle. Concrètement, on note par exemple l’entrée en lice des compactes Citroën ë-C4 et Renault Mégane Estate E-tech Plug-In. On note aussi l’intégration du SUV Peugeot e-2008 ou encore de la berline Volkswagen Passat GTE.

La Dacia Spring attendue à la fin de l’été incarne le verdissement soutenu chez les citadines référencées par l’UGAP.
La Dacia Spring attendue à la fin de l’été incarne le verdissement soutenu chez les citadines référencées par l’UGAP.

Les modèles électrifiés, futurs chefs de file du catalogue UGAP ?

Si certes la part des voitures et utilitaires légers à motorisations essence et diesel reste ultra-majoritaire dans l’offre proposée par l’UGAP, cette dernière peut désormais revendiquer une gamme de véhicules à faibles émissions (VFE) bien plus dense que par le passé.

Les ventes s’en ressentent. La centrale avait en effet enregistré 4 000 commandes de VFE en 2020, soit 20 % du volume total. Et depuis le début 2021 et l’arrivée des nouvelles recrues, la part des modèles 100 % électriques, hybrides et hybrides rechargeables grappille encore du terrain, concentrant 25 % des commandes de véhicules légers, selon Olivier Rougetet, qui précise en outre surveiller de près toutes les avancées qui concernent la voiture à hydrogène.

La diffusion des énergies vertes au sein des parcs du secteur public semble dès lors opérer pied au plancher. Elle prendra probablement le pas sur les motorisations thermiques d’ici cinq à dix ans, d’une part sous l’effet des orientations liées aux politiques publiques, d’autre part sous l’effet des plans d’électrification massive amorcés par la plupart des constructeurs.

En savoir plus sur : Dacia Spring

SPONSORISE

Actualité Dacia

Toute l'actualité

Commentaires (14)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Et c'est moi qui paye!

Par

En réponse à Altrico

Et c'est moi qui paye!

Ben... Merci ! Ça doit te coûter super cher à la fin de l'année.

Par

Il est étrange de constater que si peu de voix politiques et journalistiques s'élèvent contre le fait de balancer des primes publiques à gogo, pour des véhicules fabriqués en Asie ou en Europe de l'Est, tandis que notre industrie se réduit d'année en année... le lobby des porte-containers ?

Par

En réponse à -Nicolas-

Il est étrange de constater que si peu de voix politiques et journalistiques s'élèvent contre le fait de balancer des primes publiques à gogo, pour des véhicules fabriqués en Asie ou en Europe de l'Est, tandis que notre industrie se réduit d'année en année... le lobby des porte-containers ?

Et on balance des primes ... a crédit !

Par

De quoi changer certain à l'époque de leurs visa 1.1 RE écris sécurité social sur les portes

Par

En réponse à -Nicolas-

Il est étrange de constater que si peu de voix politiques et journalistiques s'élèvent contre le fait de balancer des primes publiques à gogo, pour des véhicules fabriqués en Asie ou en Europe de l'Est, tandis que notre industrie se réduit d'année en année... le lobby des porte-containers ?

Tout ça n'est pas faux!:bien:

Par

"Le Chef du Département Marketing Véhicules de l’UGAP ajoute d’ailleurs que "ce sont aujourd’hui principalement les politiques publiques liées à l’environnement [...] qui orientent nos clients dans leurs choix de véhicules".

En tant qu'utilisateur je confirme totalement cela, la notion de service rendu et d'adéquation au besoin semblent s’éloigner des critères des acheteurs. J'exerce en secteur privé dans un grand groupe où les acheteurs sont très éloignés des utilisateurs. Expliquez-moi de quoi vous avez besoin je vous expliquerais comment vous en passer...

Par

Pas de Fiat 500 e dans le lot :confused:

Par

En réponse à Altrico

Et c'est moi qui paye!

tu paierais encore plus cher sans les marchés de l'UGAP...

encore un qui pense que les fonctionnaires sont des branleurs...

il faut que savoir que l'UGAP arrive a obtenir des tarifs de dingues sur les véhicules, mon employeur qui voulait faire aligner le tarif ugap au concessionnaire du coin a pas réussi, car son tarif d'achat était inférieur

Par

Ma petite commune (environ 700 habitants) roule en Zoé et kangoo ze

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire