Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Ventes : Renault a du mal à l'international

Dans Economie / Politique / Marché

Florent Ferrière

Ventes : Renault a du mal à l'international

Au troisième trimestre 2018, le groupe Renault a sauvé les meubles grâce à ses résultats européens. En dehors du Vieux Continent, il traverse une mauvaise passe.

Renault vient de présenter ses résultats pour le troisième trimestre 2018. Le groupe a écoulé 891 539 véhicules (particuliers et utilitaires), soit une hausse en un an de 2,9 %. Pas mal en considérant le fait que le marché mondial a reculé dans le même temps de 2,4 %.

Mais le Losange sauve les meubles grâce à l'Europe, un marché pourtant perturbé par l'entrée en vigueur de la norme WLTP. Sur le Vieux Continent, les immatriculations du groupe progressent de 8,6 %, alors que le marché n'augmente que de 0,8 %. En dehors de l'Europe, la situation est en revanche délicate.

Certes, dans l'ensemble, sur une zone en recul de 3 %, le groupe baisse de seulement 2 %. Mais il limite la casse en prenant en compte les marques Jinbei et Huasong, deux firmes chinoises issues d'une coentreprise avec Brillance. Sans elles, qui représentent 39 673 véhicules, les ventes à l'international du groupe Renault ont plongé de 10,4 % au troisième trimestre.

Renault est plombé par la méforme de plusieurs pays où il est bien implanté. Du côté des Amériques, le regain de forme au Brésil est eclipsé par la chute en Argentine (- 24,9 %). En Eurasie, le bon résultat en Russie (+ 5 %) cohabite avec le plongeon en Turquie, où les ventes ont été divisées par deux (il en est de même pour le bilan général de ce pays). Pour la partie Afrique Moyen-Orient Inde, Renault souffre de l'arrêt des ventes en Iran et trébuche à nouveau en Inde (- 34,7 %).

La Losange peine toujours à décoller en Chine. Sur les neuf premiers mois de l'année, il a écoulé dans l'Empire du Milieu 167 908 autos, dont 124 940 Jinbei et Huasong. Ce qui donne moins de 50 000 ventes pour Renault !

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

La maison mère est d'ailleurs au global très impactée, avec des ventes en recul de 4,5 % au 3e trimestre, à 578 528 véhicules. Sa filiale coréenne Samsung reste dans le rouge (- 8,7 %, 20 218 ventes). Dacia se maintient (+ 0,8 %, 152 081 véhicules) tandis que Lada s'envole, avec + 14,6 % (100 288 immatriculations).

Le chiffre d'affaires est également orienté dans le mauvais sens, avec une diminution au troisième trimestre 2018 de 6 %, à 11,5 milliards d'euros.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire